Chêne creux de Saint -Lambert-du-Lattay (Maine-et-Loire)

Lors de mes nombreuses pérégrinations de l’année 2010, j’ai découvert ce chêne au hasard le long d’une petite route de Saint-Lambert-du-Lattay.

Chene Saint Lambert 1
Ce n’est pas le genre de chêne que l‘on remarque vraiment d’habitude. Il fait partie d’une haie dont les chênes anciennement têtards comme lui présentent le même volume de houppier avec des troncs non négligeables d’environ 3m de tour. De plus, ses trois branches se séparant très tôt, on a moins l’impression de grosseur. Pourtant, si on prend le temps de le mesurer, on n’est pas déçu ! J’ai trouvé 6m50 au plus creux !

Chene Saint Lambert 2Chene Saint Lambert 3Chene Saint Lambert 4
Le terme creux lui va bien, car son tronc présente cette particularité. On rêverait d’avoir été enfant à son voisinage et d’avoir fait de lui sa cabane officielle. Il me fait penser à un autre chêne découvert par Y@nick [1].

Chene Saint Lambert 5Chene Saint Lambert 6Chene Saint Lambert 7
Une belle rencontre pour un arbre discret mais fort vénérable.

Chene Saint Lambert 8

Share Button

4 réflexions au sujet de « Chêne creux de Saint -Lambert-du-Lattay (Maine-et-Loire) »

    • Salut Y@nick. Cet arbre était une spéciale dédicace pour toi.
      Je n’ai pas trouvé de promontoire pour poser mon appareil avec le retardateur. Voilà pourquoi je n’ai pas fait de photo avec moi dedans. Mais je peux t’assurer que l’on pénètre très facilement dans l’alcôve que l’on voit sur la photo 3. Je pouvais aisément me cacher dans son tronc creux.

      • Dommage en effet, il ne paraît pas si gros sur les photos !..
        Mais il a su trouver sa place dans le forêt et avec ces indices on s’aime à imaginer le frisson de la découverte !
        Un chêne discret qui aura gardé son anonymat jusqu’à 2013.
        Hier soir je suis tombé sur un blog qui recensait quelques beaux arbres vénérables, les mises à jour successives faisaient état dans deux cas sur trois d’un abattage pour travaux routiers ; ou décisions hâtives de maires soucieux d’en finir au plus vite avec leur vieil arbre parfois simplement malade d’urbanisme excessif…
        Triste.

  1. Encore un qui cache son jeu au milieu de ses confrères!!
    Ca me donne envie de retourner dans certains talus près de Vannes, où j’avais repéré quelques vieilles trognes aux troncs courts…

Répondre à Yannick Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.