L’imposant saule argenté d’Arraincourt , Moselle

Retrouvons Sisley, qui fait preuve d’une certaine modestie avec un « petit reportage »…

« Me revoilà pour un petit reportage sans trop d’émerveillement, mais qui vient fixer un peut plus haut la barre pour une espèce très typique par chez nous. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Par une belle après-midi d’hiver, le 7 mars 2011, alors que je me rendais dans le pays messin pour une série arborée de mesures et photos, je pris un itinéraire jusqu’alors non emprunté. »

« Les kilomètres s’écoulèrent dans le calme, mon regard parcourait comme d’habitude le paysage, en scrutant ça et là le fruit de notre recherche (je vous imagine aisément faire de même 😉 ). Arriver à proximité du village d’Arraincourt, je fus une première fois étonné par un vieux saule bordant un petit cours d’eau, mais n’ayant pas trop le temps et jugeant qu’il était tout juste dans la fourchette mesurable, je le mis toutefois en mémoire. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Le petit bourg passé, j’entamai une voie rectiligne vers mon objectif, tout se passais bien, jusqu’au moment où plus bas sous l’accotement une silhouette bien reconnaissable se fit voir. Sur le coup, j’évaluai assez partiellement le sujet et continuai vers la première intersection afin de mieux la jauger. Arrivé au bon endroit, je descendis pour me rendre à la rencontre de ce singulier spécimen. Aucun doute possible quand à l’espèce présente, mais je fis de grands yeux quand la totalité visible de son tronc m’apparut. Un vieux saule blanc, anciennement conduit en têtard jusqu’il y a quelques décennies. »

« Pour le reste les photos parleront d’elles mêmes. »

« Une très belle circonférence de 7,29 m à 1,10 m du sol pour une hauteur proche des 21 m. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA« Quand à son âge, je ne saurai trop dire, mais en voyant large, on pourrait l’estimer entre 80 et 120 ans. »

« Un record de circonférence pour le département, la région et peut-être bien d’autres… En Estonie, il y avait un saule de 13 m et aujourd’hui un de 10,92 m et de 8,45 m (mesures 2001, J.Pater), en Allemagne un bel individu de 8,30 m, et en Hongrie une série entre 8,34 et 8,40 m. Tout cela me rend optimiste quand à de possible découverte vues à la hausse ! »OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« L’état général de l’arbre n’est pas mauvais, il se creuse et les hautes charpentières supportent le vent. Mais avec le saule on ne peut être totalement sûr, son emplacement en milieu ouvert et ses nombreuses suppléantes font qu’il n’est pas dans la meilleure posture pour perdurer, mais jusqu’à présent il tient le bon bout, donc laissons lui sa chance ! »

« Comme quoi une fois encore, c’est quand on s’y attend le moins que la surprise se fait voir. Je partais pourtant pour aller visiter des spécimens non moins importants, mais je dois admettre que ce vieux saule, ne m’a pas laisser indifférent. »

Share Button

14 réflexions sur « L’imposant saule argenté d’Arraincourt , Moselle »

  1. j’ai mis en plein ecran pour mieux regarder, c’est bien dêtre à coté de l’arbre car on se rend compte de la circonférence du tronc, ensuite j’ai regarder donc le tronc, c’est une sculpture vivante finalement, comme tu le sais etant plus que néophyte, moi les arbres sont tous exceptionnels, je n’ai pas prise de conscience de l’age car je ne sais pas forcement évaluer, et finalement meme des jeunes arbres sont interessants de part leur forme, et puis pourquoi pas leur histoires, quelques fois on en voie certains qui sont « mort » et hop une branche vit, c’est cocasse,
    voila,
    au fait je sais pas si ta recu ma photo arbre insolite que j’ai prise pour le billet art et les arbres

  2. Sisley est bien modeste en effet !
    Si cet arbre fait partie des basses classes arboricoles, il me tarde de voir l’élite 😉
    A force le vent cassera les plus hautes tiges, et lui fera garder sa forme têtard (enfin à peu près), jusqu’à ce qu’une branche plus lourde achève de le fendre en deux pour de bon.
    Un beau spécimen, qui méritait vraiment qu’on s’y attarde !

  3. Salut Sisley, j’ai aussi trouvé de beaux vieux saules sur les bords de Meuse du côté de Verdun. Ils sont moins imposants mais leur vieilles trognes me plaisent bien!

    • Au fait Yannick, j’ai un reportage complet sur le tilleul de Mauquenchy (qui devait être à la base une mise à jour du krapo) ; tu crois que ça vaut le coup de le publier ci ou bien ça marche sur les plates-bandes de Tof ?

  4. Si tu penses que cela apporte un regard nouveau sur l’arbre, vas-y! Tu peux le présenter comme complément du précédent article en évitant les redites…

    • Oui bien sûr je ne l’aurais pas avancé comme un article original ! Je comptais y inclure les liens vers le krapo et histoires d’arbres, l’avantage et principale nouveauté étant que ce sont des photos estivales du tilleul. Alexis l’avait pris sous la neige, nous aurons donc deux regards distincts sur lui… Merci de ta réponse, je fonce 😉
      Celui de Nolléval est dans les brouillons, si d’aventure tu y jettes un oeil donne moi ton avis dessus

  5. J’ai juste été modeste, mais je l’ai dis, c’est un record au moins départemental pour l’instant.
    Je n’ai pas encore prospecté toutes les zones humides du territoire.

    Pour la Meuse, j’ai très peu de données, un inventaire est en cours sur la zone du parc régional, mais à part çà, c’est presque le néant, néanmoins je suis sûr que cette terre abrite de nombreux champions.

Répondre à Damien Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.