Arbres remarquables de Montreuil–Bellay (Maine et Loire) extra-muros.

Ma passion des arbres m’a souvent  valu de belles rencontres, celle-ci fait partie des plus belles. Je ne parle pas là de la rencontre avec  l’arbre en lui-même, mais de la rencontre de celui qui m’a amené à l’arbre. Celui qui l’espace d’un après-midi fut mon guide, mon compagnon de route et mon ami. Car peu importe la durée de la rencontre, c’est l’intensité de celle-ci qui en fait toute la valeur.

Montreuil-Bellay-em 01 © Үanick

Tout commença par la découverte d’une  photo au hasard de mes errances sur le net. Un magnifique chêne au bord des vignes. Je contactais alors l’auteur du blog pour lui demander où se trouvait ce chêne et s’il était encore possible de le voir et de le mesurer. Je recevais alors très rapidement une réponse chaleureuse de Jacques Sigot  qui m’invitait en sa ville de Montreuil-Bellay dans les jours suivants pour me montrer ce chêne et bien d’autres encore de sa connaissance. Je n’étais alors pas disponible dans un si court délai mais le contact était noué et rendez-vous fut pris un bel après-midi d’avril (si si, il y a eu un jour d’avril ensoleillé cette année).

Montreuil-Bellay-em 02 © ҮanickJe retrouvais Jacques devant chez lui. L’homme me parut aussitôt fort sympathique avec sa svelte silhouette  et son allure de vieux druide que lui donnent ses longs cheveux et cette magnifique barbe blanche. La réincarnation de Diviciacos ou de Panoramix. Sans perdre de temps nous partons en direction de la forêt  de Brossay, aux limites de la ville. Jacques tiens à me montrer un autre chêne avant de voir celui que j’avais vu sur son site. C’est au carrefour « des quatre chênes » à Cizay-la-Madeleine que je découvre ces magnifiques chênes sessiles. Le plus gros des trois survivants à une circonférence de 5,43 m pour une hauteur d’environ 30 m. Des branches maîtresses de forme parfaitement courbe comme il en était tant recherchées à une époque où la charpenterie de marine battait son plein. Il n’y a pas à dire, devant un tel arbre, je me rends compte qu’il y a bien plus de noblesse et d’élégance dans le sessile que dans le robur. Je me sens en sécurité dans cette clairière entouré de ces trois gardes imperturbables et en compagnie mon  guide adossé contre leur écorce revivifiante.

 Montreuil-Bellay-em 03 © ҮanickMontreuil-Bellay-em 04 © Үanick

Direction maintenant le chêne de Vauldenay en lisière du bois des garennes. C’est un petit chêne sessile de 4,20 m de circonférence,mais c’est celui qui m’a amené à rencontrer Jacques. Moins protégé des vents que ceux du carrefour des quatre chênes, il s’est formé une allure plus trapue avec un houppier plus ramassé.

Montreuil-Bellay-em 05 © ҮanickPoussant lentement au pied des vignes, il domine au loin la vielle ville close de Montreuil-Bellay. Jacques m’encourage à monter sur le toit de mon véhicule de façon à bien apercevoir le château et les murailles qui ceinturent pratiquement l’intégralité de la cité. D’ici la vue est vraiment exceptionnelle. Le vieux chêne au bord de l’ancienne voie romaine (celte ?) qui menait d’Angers à Poitiers veille sur plusieurs siècles d’histoire. Montreuil-Bellay ville close de l’Anjou nous cache d’ici bien des trésors. Jacques me les a fera découvrir.

Montreuil-Bellay-em 06 © ҮanickEt vous les découvrirez aussi à votre tour dans un prochain article « Les arbres remarquables de Montreuil–Bellay intra-muros » Jacques Sigot connait sa ville comme sa poche, croyez moi, elle recèle encore bien des merveilles.

En attendant, si vous souhaitez en savoir un peu plus sur cette belle cité de Montreuil-Bellay, c’est par ICI

Share Button

7 réflexions au sujet de « Arbres remarquables de Montreuil–Bellay (Maine et Loire) extra-muros. »

  1. Un ami de Saumur m’avait fait découvrir les chênes du carrefour, et je n’avais pas souvenir qu’ils étaient si impressionnants!
    Celui de Vauldenay sans être un colosse, est particulièrement élégant, j’adore sa belle charpente bien mise en valeur par ce beau ciel!

  2. Très appréciable comme balade !!

    Je reconnais que ce type de rencontre m’a toujours bien plu, quand on rencontre des gens partageant la même passion ça ne peux qu’être un évènement de choix.

    Personnellement c’est par ce type de journée que je me régale le plus, maintenant que les feuilles ont envahi les bois et allées, je profite de leurs ombres mais pour mes clichés qu’on pourrait presque qualifiés de nus, je devrais attendre la mi-octobre à novembre.

    • Salut l’ami.

      Cette rencontre fut vraiment inoubliable. Et tu ne devineras jamais où se trouve Jacques en ce moment ?
      Allez, je te le dis: en Californie dans le Yosemite park.

  3. Je connais quelqu’un qui n’est pas loin en ce moment mais malheureusement, n’affectionne pas les arbres comme nous.

    J’espère que Jacques nous postera de belles photos.

  4. Quelle belle rencontre !
    Un grand merci à Jacques et Yanick pour ces clichés sous un beau ciel bleu !
    Même s’ils ne sont pas énormes, ces arbres sont très élégants ; et partager un tel moment avec un ami lui aussi passionné de vieux ligneux est fort enrichissant…
    La forêt regorge de merveilles dans presque tous les coins de la France désormais, on continue d’avancer dans le bon sens les amis !
    Merci à tous de savoir prendre un peu de temps pour garder le blog actif, c’est tellement chouette de se retrouver autour de nos vieux copains plantés ça et là

  5. Bonjour Yanick
    Mon fils ainé qui habite Trélazé m’a signale ces arbres. Je me suis empressé d’ aller voir sur votre site. Du coup, j’ ai envie de les connaître. Une question: ces arbres remarquables de Montreui Bellay mériteraient-ils, selon toi, le label Arbre remarquable de notre association?
    A te lire
    bien amicalement
    Maxime Fauqueur

  6. Bonjour Maxime,
    Je ne saurais trop répondre à votre question. Je n’ai aucune idée des critères de sélection de l’association A.R.B.R.E. Mais pourquoi pas. Si cela peut aider à les protéger et à faire prendre conscience de tout le patrimoine vivant exceptionnel de notre pays. Un patrimoine que je considère trop sous estimé et négligé ne serait-ce que par rapport au patrimoine architectural.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *