Les joli-fous d’Augny, Moselle

Passant en Moselle, je suis allé rendre une rapide visite aux deux spécimens de hêtres tortillards du parc municipal d’Augnynommés joli-fous autrement dit jolis hêtres.

Hêtres tortillards d'Augny, Moselle Yannick Morhan (13)Ces tortillards isolés sont souvent méconnus, car ils vivent dans l’ombre de leurs célèbres cousins de Verzy, les faux de Verzy, qui constituent la plus grande concentration de hêtres tortillards.  

Il en existe encore d’autres sujets isolés ou en groupe en France, surtout dans l’Est, et en Europe (Allemagne, Suède, Danemark…).

Hêtres tortillards d'Augny, Moselle Yannick Morhan (1)Hêtres tortillards d'Augny, Moselle Yannick Morhan (8)L’origine des deux spécimens d’Augny est moins mystérieuse que celle des arbres de Verzy. En effet, Georges Feterman nous apprend dans son guide « les 500 plus beaux arbres de France » (p151), qu’ils auraient été volontairement plantés pour agrémenter ce parc.

Curieuse histoire que celle des « Joli-fous ». Une grande famille de pépiniéristes messins les décrit dans leur catalogue dès 1868, faisant le lien avec une souche sauvage issue de la forêt de Rémilly. Ainsi commença leur « commercialisation » et leur répartition dans différents parcs de la région.

Précisons toutefois que de nombreux autres arbres disséminés en Europe seraient sauvages. Pour approfondir le sujet voici un document (déjà disponible chez Krapo) à consulter ici.Hêtres tortillards d'Augny, Moselle Yannick Morhan (9)Pour en revenir à nos deux sujets, leur âge approcherait donc les 150 ans. Toutefois s’ils ont bien été planté au même moment, on peut constater que leur croissance est bien différente, l’un a un tronc ventru et un houppier bien étalé, l’autre est nettement plus fin et moins étalé,

Hêtres tortillards d'Augny, Moselle Yannick Morhan (5)Hêtres tortillards d'Augny, Moselle Yannick Morhan (6)Leur aspect général rappel bien leurs cousins de Verzy, ce qui n’est pas forcément le cas d’autres spécimens, je pense notamment à deux spécimens situés dans un parc privé finistérien qui ont des ondulations assez différentes. Les plants cultivés auraient-ils diverses origines?

Notons que la mairie à installée une barrière afin d’inciter le public à ne pas trop venir piétiner sous les arbres, et qu’elle a reçu le label « Arbres remarquables de France » décerné par l’association A.R.B.R.E.S.

Aparté sur la croissance des faux de Verzy (02/09/2013)

D’après Robert Bourdu (Arbres Souverains), les hêtres tortillards auraient un rythme de vie plus lent que les autres hêtres. En plus d’une croissance très lente, ils atteindraient leur maturité et feraient leur première fructification à un âge avancé d’environ 500 ans (contre 50 ans pour les autres hêtres). D’autre part, il ne fructifieraient que tout les 50 ou 60 ans (contre 5 à 6 ans)!

Il n’existerait que cinq sujets capables de fructifier sur le site de Verzy, on les nomme  la Tête de boeuf, les Dames, la Mariée, la Lyre et Trépail.

Ce rythme leur permet de vivre bien plus longtemps que les autres hêtres, qui atteignent péniblement 200 ou 250 ans en futaie avec des pointes à 400 ans en montagne…

 

Share Button

10 réflexions au sujet de « Les joli-fous d’Augny, Moselle »

  1. Merci Gilles, un brin de soleil aurait été bienvenu tout de même, heureusement ce genre de spécimen est très photogénique, imagines les photos automnales!
    J’ai ajouté quelques mots en fin d’article, sur la croissance des faux de Verzy, tirés du livre de R. Bourdu, il semble que ces arbres vivent au ralenti, on pourrait en déduire le concept de slow-grow! Pour vivre longtemps vivons lentement!
    Stratégie que les beaucoup des arbres anciens appliquent!

  2. Alors là, je suis plus qu’étonné.
    J’ignorai complètement cette présence.

    Je confirme qu’il existe plusieurs sites dans le secteur de Rémilly ou poussent des individus relativement jeunes ça et là.
    Entre 1950 et 1999 ont disparus deux gros spécimens qui avaient entre 3 et 4 m de tour.
    La plupart des infos que j’ai pu trouvé proviennent du document luxembourgeois sur cette étude.

    On aurait certainement à faire à la sous-espèce ‘Remillyensis’ et l’on pense que pour la plupart des sites ou en trouve, l’origine de leur présence sera humaine (plantation, semis,..).
    Le taux de germination donnant un individu tortillard est apparemment assez faible, entre 10 et 20%.

    Les plus beaux qu’on puisse voir en Europe restent les ‘Suntel Buche’d’une sous-espèce ou variété type’Suent http://de.wikipedia.org/wiki/S%C3%BCntel-Buche , en Allemagne.

    Pour ce qui est des plus vieux hêtres tout confondu, un spot dans les Abruzzes abritent des hêtres ayant entre 450 et 503 ans (mesures il y a qq années).
    Les diamètres sont modérés car ils évoluent à l’altitude maximale pour l’espèce et ne connaissant pas de concurrence, ni de pathogène ou très peu, plus le fait que leur croissance est très faible, fait en sorte qu’ils ont pu dépasser le stade ultime.

  3. De biens ‘jolis fous’, terme du secteur, que je ne connaissais guère. Chose étonnante d’ailleurs..

    Le meilleur doc que j’ai pu trouver à l’époque est bel et bien celui mis en lien.
    On y voit des infos sur une variété allemande’suentelensis’et certains spécimens dépassent les 5 m de tour.
    Entre 1940 et 1999, ont disparus, deux fous de la variété ‘remillyensis’, à quelques km de la dite ville de Remilly. Ils avaient entre 3 et 4 m de tour, dommage qu’il n’y ait quère plus de données.
    Les disparitions sont accidentelles (vent, vieillesse)

    Pour ce qui est des records de longévité de l’espèce type, hêtre commun, des scientifiques ont découverts il y a quelques années en Italie (parc des Abruzzes), dans les limites d’altitude pour l’espèce, des individus âgés de 450 ans et plus à même 503 ans pour le plus vieux.
    Ne connaissant pas de concurrence, de stress liés aux pathogènes ou que très peu et ayant évolués très lentement (sol superficiel, climat,..), ces hêtres ont pu dépasser le stade ultime.
    Les diamètres vont de 0,5 à un peu plus d’1 m, mais certains plus gros sont probablement également sur place.

  4. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site sur les arbres. Bravo bel ouvrage, bien documenté.
    Je suis un grand passionné des Faux de Verzy, tout ce qui touche aux arbres en général et prépare un livre qui sortira au printemps sur ces arbres mystérieux.
    Je continuerai à parcourir votre site ces jours prochains avec grand plaisir.
    Bonne et heureuse année dans les forêts.
    Yve

Répondre à Sisley Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.