Palais de l’Elysée : son parc, ses arbres et autres secrets

Voici un  extrait du livre « L’Élysée: Coulisses et secrets d’un Palais ». Nous nous intéresserons bien sûr surtout aux arbres qui y sont mentionnés. Le reste me parait bien farfelu  et digne du Baron perché d’Italo Calvino; mais pourquoi pas ? Avec ce qui se passe dans les coulisse de cette maison depuis quelques temps plus rien ne me surprend !platane de Bagatelle« L’arc et l’arquebuse me furent donnés comme délassement[…] et il n’y eut point d’arbre dans les plus longues allées du jardin de l’Élysée qui ne portât la cible, percée juste, aux plus grandes distances, par mes flèches et mes balle. » Alfred de Vigny. Enfant, il logeât avec ses parents à l’Élysée, à l’époque (entre 1801 et 1805) où le palais avait été découpé en appartements. Les jardins étaient à la disposition des locataires, et les arbres faisaient la joie des enfants.
Le parc de l’Élysée compte aujourd’hui une centaine d’espèces d’arbres: des chênes, des hêtres , des marronniers, des érables (du Japon),de majestueux platanes datant d’avant 1789. L’arbre le plus haut est précisément un de ces platanes, qui domine le parc de ses quarante mètres. Sa circonférence à un mètre du sol est de cinq mètres vingt. Mais cette longévité est exceptionnelle. Car il en  va des arbres comme des présidents. Ils disparaissent et d’autres les remplacent.
Parmi les jeunes pousses, on peut admirer un magnolia blanc planté sous le second septennat de François Mitterrand, dont la passion pour les arbres était connue. Une gravure représentant un arbre trônait même sur la cheminée du salon doré, à côté de la photo de ses grands-parents.
Une bonne partie des arbres de l’Élysée a vu passer tous les présidents depuis le début du XXème siècle. Certains troncs se souviennent peut-être encore que Paul Deschanel les considérait avec intérêt. La santé mentale du président donnait de sérieux signes de défaillance qui se traduisaient, entre autres, par un irrépressible besoin de grimper aux arbres. Ce fut le cas une première fois à Rambouillet, où l’on avait envoyé le président se reposer après son « accident » du train Paris-Montbrisson.De retour à l’Élysée le mois suivant, Deschanel reçoit deux visiteurs et leur propose de faire quelques pas dans le parc.Il abandonne soudain la promenade et se précipite sur un marronnier qu’il tente d’escalader en imitant le cri du corbeau. Trois ans plus tôt, à l’été 1917, le parc du palais avait été le théâtre d’un étrange incident. Plusieurs récits ont circulé. Le plus répandu est celui-ci: Henriette Poincaré, l’épouse de prédécesseur de Deschanel, prenait un repos sous les frondaisons quand surgit devant elle….un magnifique chimpanzé. L’animal appartenait étrangement à un particulier voisin de l’Élysée. Le singe tenta rien de moins qu’un enlèvement en prenant dans ses bras la présidente(première dame de France) et en l’entraînant dans un arbre (un tilleul, victime depuis d’une tempête). Les hurlements d’Henriette alertèrent les gardes, qui délivrèrent l’infortunée, capturèrent le singe et le renvoyèrent dans sa cage. L’aventure fit grand bruit à l’Élysée. Mais elle fut connue que bien plus tard à l’extérieur du Palais, car, en temps de guerre, Raymond Poincaré interdit que cette inoffensive version de King Kong fût ébruité.

extrait de: L’Elysée: Coulisses et secrets d’un Palais
par Patrice DUHAMEL,Jacques SANTAMARIA

source: Google Book

C’est le Week-end, découverte, culture générale, franche partie de rigolade (gare au gorille Madame la présidente) il y en aura pour tous les goûts.

* N’ayant point trouvé de photo des platanes de l’Élysée libre de droit; j’ai utilisée une photo du platane du Parc de Bagatelle. Le plus haut de Paris avec 45 m. Celui de l’Élysée arrivant en deuxième position avec ses 40 m.

Localisation

Share Button

4 réflexions au sujet de « Palais de l’Elysée : son parc, ses arbres et autres secrets »

      • Le chimpanzé et les arbres élyséens pourquoi pas !
        Même le fantôme de Deschanel…
        Mais je craindrai plus de tomber sur le « proprio actuel » ou ses « gorilles » 😀
        En tout cas s’il fait soleil à Paris je monte tout de suite : ras le bol de la pluie méditerranéenne, la garrigue va se transformer en forêt amazonienne si ça continue encore longtemps 🙁

        • Salut Pat,

          Je viens de voir les inondations dans le Var aux infos. Impressionnant ! Pour toi c’est dû à quoi ?
          – Déboisement et suppression de fossés par la monoculture.
          – Urbanisation et étanchéification des surfaces.
          – Pluviométrie exceptionnelle (due au réchauffement climatique et dans ce cas on en revient à la déforestation).
          😥
          Depuis quelques temps je me pose beaucoup de questions sur ces phénomène qui se répètent un peu partout sur le territoire. Pendant les fêtes c’est la Bretagne qui dérouillait et là on nous disait que c’était la pluviométrie combinée avec les marées qui était responsables. Je me demande si on se fout pas de notre gueule ❓ On dirait qu’il viennent de découvrir qu’il pleut parfois en Bretagne et que cette région est entourée par l’océan !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.