Le cèdre de Port-Royal des Champs, Magny-les-Hameaux, Yvelines

Nicolas a fait une entrée chez les têtards quelque peu éludée par son reportage sur les ifs ancestraux de la Haye-de-Routot et la désolante nouvelle qui en a découlé (ici). Aujourd’hui, il revient avec un colosse prenant racine dans un lieu prestigieux.

Voici quelques photos d’un cèdre du Liban situé dans l’enceinte de l’ancienne abbaye de Port Royal des Champs, sur la commune de Magny-les-Hameaux, près de Versailles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cet arbre est vraiment impressionnant par sa hauteur et sa circonférence, il figure d’ailleurs sur les cartes IGN et l’ensemble du site est classé au titre des monuments historiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il a été amputé par la foudre d’une grosse charpentière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERADésolé je n’ai pas pensé à mesurer la circonférence mais, s’agissant de la hauteur, je dirais que l’arbre mesure dans les 29-30 mètres de haut.

Merci pour ce nouveau reportage qui nous emmène sous une imposante ramure! D’après les photos et ta taille j’estime une circonférence de plus ou moins 5.70m…

Et pour ceux qui auraient envie de s’y rendre, sachez que les lieux abritent le Musée National de Port-Royal qui propose des expositions mais aussi des conférences et des concerts (site du Musée ici)

Localiser sur la carte ici

Share Button

5 réflexions sur « Le cèdre de Port-Royal des Champs, Magny-les-Hameaux, Yvelines »

  1. Un cèdre magnifique qui sublime par sa présence ce lieu chargé d’histoire.
    Merci Nicolas de nous le faire découvrir.

    Le cèdre est l’un de mes résineux préférés, son houppier imposant peut lui donner une allure colossale et une silhouette si particulière.
    Justement le houppier de celui-ci semble un peu étrange. N’y-aurait-il pas eu un accident de croissance dans la partie haute de la cime ? Une partie du houppier fait la « table » si caractéristique du cèdre tandis qu’une flèche semble continuer à pousser ?

  2. Ping : Le cèdre de Port-Royal des Champs, Magny...

  3. Superbe en effet ! Les cèdres ont tous ce port altier qui les distinguent de beaucoup d’autres résineux. La touffe de petits rameaux à son sommet est peut-être due à cet éclair qui aurait pu cramer le bourgeon terminal ? Ou bien il n’a pas encore fini sa croissance, à voir !

  4. Effectivement il semblerait que la rupture d’une cime ai relancé la croissance d’une partie inférieure.
    Près de chez moi à Mur de Bretagne, un gros cèdre qui a subit de la casse en cime, lors de la tempête de 1999, à repris sa croissance en hauteur, on voit distinctement un nouvel axe émerger du houppier tabulaire.
    Une autre essence prend en vieillissant des allures de cèdre, le cyprès de Lambert, il y a de magnifiques spécimens!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.