L’érable qui enjambait un chiron, la Loge, Ménigoute (Deux-Sèvres).

Au milieu d’une  petite vallée secrète de Gâtine se cache un érable qui enjambe un chiron. Ne se prenant pas pour un de ces superbes mangeurs de pierre de l’Aïn-Leuh au risque de se casser les dents sur sa boule de granite, il préfère  jouer à « saute-chiron ».

Ménigoute - La Loge - Erable Champêtre 04

Ne cherchez pas « chiron » dans le dictionnaire, le mot doit être typiquement régional et désigne ces boules de pierre issue de chaos granitiques nombreux en Deux-Sèvres. Pour les Bretons ont retrouve le même genre de formation en forêt de Huelgoat et dans les gorges de Corong.

Ici les érables champêtres, les chênes pédonculés et quelques châtaigniers occupent les deux versants de la vallée. En contre-bas, où coule la Rivière des trois moulins entre des chaos fantastiques,  dominent les aulnes, coudriers et  alisiers torminaux. Mais revenons à notre érable sauteur. Bien cramponné sur son chiron, son tour de taille au plus étroit affiche 315 cm. Pas forcément le plus gros du site mais le plus remarquable malgré tout.

Ménigoute - La Loge - Erable Champêtre 01

 

 

_______

Cet érable champêtre n’est pas une exception, cela fait maintenant 4 ans que j’ai entrepris de recenser l’ensemble des arbres poussant sur leur chiron dans le département. Dans le souci de les préserver, j’avais préféré ne pas en parler jusqu’à ce que j’apprenne que trois de ces sites Deux-Sèvriens étaient classés par décret du 22 août 2013 pour une superficie totale de 773 hectares. Et comble du bonheur, celui de Ménigoute en fait partie. Donc tous ces arbres  sont maintenant protégés. Alors même si je ne donne pas leur localisation exacte, j’ai un peu moins de crainte pour leur avenir et n’hésiterai plus à vous les présenter.

Ce premier site de chaos granitiques (comme tous les autres d’ailleurs) est un vrai « spot » pour chercheur d’arbres à l’image de ce chêne pédonculé de 5,26 m de circonférence.

 

Share Button

14 réflexions au sujet de « L’érable qui enjambait un chiron, la Loge, Ménigoute (Deux-Sèvres). »

  1. Merci Eric,

    Quel plaisir de savoir que ce site soit maintenant protégé. Tant d’arbres sont tombés ces dernière années dans le département que de savoir que ceux-là ne subiront pas le même sort est vraiment un soulagement.

    Après 4 mois en retrait du blog, je voudrais en profiter pour féliciter les nouveaux venus. En particulier le castor qui nous régale à chacun de ses reportage et puis bien sûr Tristan qui fais un travail magnifique et possède une plume que j’envie. Je n’oublie pas Yannick qui tient la baraque d’une main de maître et pour ses conseils éclairés en matière de soins à tous ces vieillards vénérables.

    Vraiment content d’être de retour.
    Encore un peu de boulot jusqu’à la fin du mois pour la mise à jour de l’inventaire des arbres remarquables du 79 qui nous promet de nouvelles belles découvertes. Pour info un tilleul fantastique de plus de 8,50 m à été signalé. Je ne tarderai pas de vous le présenter ainsi que de nouveaux arbres sur chiron encore plus beaux que cet érable.

    A bientôt

  2. Content de ton retour, l’équipe des têtards s’est effectivement étoffée et suite au congrès arbres remarquables de ce week-end, nous aurons normalement quelques nouveaux contributeurs…
    Les trois jours de congrès ont été d’excellents moments de partage avec des passionnés, et m’ont permis de « dévirtualiser » certains contacts, entre autres avec certains membres de l’association A.R.B.R.E.S.
    http://www.arbres.org/actualite.html
    ainsi qu’avec Eric et Marc de séquoia.eu
    http://www.sequoias.eu/

  3. J’ai rajouté une vingtaine de photos dans le diaporama qui se trouve en cliquant sur la 2ème photo. J’ai aussi amélioré la résolution pour le plaisir des yeux. Bonne soirée et faites de beaux rêves.

    • « Plaisir des yeux » ! Tu as bien raison.
      Dans cette configuration là, on comprend combien l’enracinement des arbre,s qui nous est d’ordinaire inconnu, peut être important sous nos pieds.

  4. Très agréable à regarder toutes ces photos d’arbres atypiques.
    Ils sont très étonnants, je me demande toujours comment font ces acrobates pour trouver de quoi se nourrir avant d’atteindre le sol ?
    Fissures dans la roche, apports d’une autre nature ?
    Bravo et merci pour le partage, et bon retour Yanick 🙂
    Il va falloir que je remette le pied à l’étrier aussi, les ifs se font rares depuis peu 😉
    Salut à tous les têtards !

  5. Salut Y@nick. Super ce diaporama ! J’attends tes autres photos d’arbres sur chiron. J’en ai aussi photographié quelques-uns connus vers Largeasse ou Secondigny. Amicalement. Joseph

    • Salut Joseph,
      Il y aura d’autres arbres sur chiron. Il faut simplement que je prenne le temps de faire les articles et c’est pas toujours simple. Je me souviens que tu m’avais emmené en voir un en croix du côté de Secondigny. Il doit être dans ton livre si mes souvenirs sont bons. Ce serait sympa de refaire une sortie arboricole ensemble. J’aimerais bien voir les cormiers de Fenioux à la floraison.

  6. OK pour aller revoir ce chêne de Secondigny (3 ème photo : http://leblogdejoseph.blogspot.fr/2013/02/chenes.html), je dois d’ailleurs y passer pour le mesurer et le proposer pour l’inventaire des arbres remarquables des Deux-Sèvres. Pour les cormiers il faut attendre l’automne et toutes les années ne sont pas aussi belles ! D’autre part deux des cormiers que j’avais recensé dans ma commune ont disparu depuis cet article : http://fenioux79.free.fr/Cormier.html
    Bonnes fêtes de fin d’année. Meilleures salutations à tous. Joseph

Répondre à Joseph Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.