Tilleul de Saint-Sixt, Haute-Savoie

Parmi les arbres emblématiques de Haute-Savoie, nombreux sont des Tilleuls: Samoëns, Féternes, Douvaine, Trossy(rip). Exceptionnels par les dimensions, l’histoire où l’âge élevé, ces arbres n’ont pas le moins du monde usurpé leur réputation. Dans l’ombre de ces célébrités départementales existent pourtant d’autres éminents Tilleuls qui gagnent à être connus.

tilleul-saint-sixt-01-vignette-tristanAprès avoir présenté celui de Sixt-fer-à-cheval dirigeons nous 35km plus à l’Ouest, au village de Saint-Sixt.

Cette petite commune du Faucigny abrite dans l’enceinte de son cimetière un fabuleux ligneux: Il s’agit d’un Tilleul à petites feuilles en tous points remarquable.

tilleul-saint-sixt-02-tristan

tilleul-saint-sixt-03-vignette-tristanOutre la sérénité du lieu (les cimetières me procurent toujours cette impression d’être hors du temps ; particulièrement celui-ci), ce qui m’a frappé au premier abord c’est l’aspect général de cet arbre: silhouette harmonieuse et quasi symétrique sous un certain angle (sorte d’as de pique végétal), houppier vigoureux, feuillage dense et sain, absence apparente de branches sèches, etc.

tilleul-saint-sixt-04-tristan

Si ce n’était la présence d’un tronc court et massif sous cette masse verte d’à peine 13 mètres de haut j’aurais cru découvrir un jeune Tilleul pas même centenaire.

tilleul-saint-sixt-05-tristan

tilleul-saint-sixt-06-tristantilleul-saint-sixt-07-tristan

tilleul-saint-sixt-08-vignette-tristanPourtant le caractère multiséculaire de cet arbre saute rapidement aux yeux!

Sa circonférence, bien qu’éloignée du record de l’espèce, n’en est pas moins imposante: 6,09 m à ~1m du sol.
Cet arbre, maintenu par des haubans, est fendu et creux. Une partie du tronc est manquante côté ouest si bien qu’en reconstituant l’ensemble son tour de taille devait avoisiner, avant amputation, les 7m.

tilleul-saint-sixt-09-tristan

tilleul-saint-sixt-10-tristan

Mais le plus intéressant ici c’est le cœur de l’arbre ainsi dévoilé, et dont l’aspect mérite vraiment le détour: par le passé la cavité centrale a du accumuler de la matière organique issue du bois en décomposition et éventuellement de feuilles mortes. L’arbre a alors émis de nouvelles racines à l’intérieur même de ce fût riche en humus.

tilleul-saint-sixt-11-tristan

Avec le temps ces racines ont atteint une taille imposante et la disparition d’une partie du tronc nous permet aujourd’hui d’admirer à notre aise ce fascinant enchevêtrement de racines internes, preuve de la vigueur de cet arbre qui n’a pas dit son dernier mot (au beau milieu de cette cavité ainsi dévoilée a été planté un jeune Tilleul, en prévision de la disparition de l’ancien qui ne semble toutefois pas disposé à laisser sa place).

tilleul-saint-sixt-12-vignette-tristan

Il est aussi possible d’admirer d’épais bourrelets cicatriciels (A) qui se sont formés à la jonction du bois mort (B) et du bois vivant (différence de textures nettement visible).

Par endroits ces bourrelets ont fortement épaissi pour devenir des axes prioritaires de circulation de la sève.

tilleul-saint-sixt-13-tristantilleul-saint-sixt-14-tristan

tilleul-saint-sixt-16-tristantilleul-saint-sixt-15-tristan

L’arbre a été élagué assez sévèrement il y a environ 30 ans et des quelques moignons résultant de cette taille ce Tilleul a émis des suppléants qui, en partant d’une base asymétrique, ont finit par former un ensemble harmonieux et assez symétrique, restaurant ainsi le houppier d’origine (ou du moins une version miniature).

tilleul-saint-sixt-17-tristan

Encore une preuve de la vigueur de ce vieil arbre et de son pouvoir de résilience

Ce Tilleul aurait été planté, dit-on, par Peronnet de saint-Sixt en 1385 et serait donc âgé, selon cette hypothèse, de 629 ans!

Un fringant vieillard!

Localisation: cliquez ici (Accès facile > À deux kilomètres au sud-est de la Roche-sur-Foron – 30km de Genève en voiture, ~36km depuis Annecy – le Tilleul se trouve dans l’enceinte du cimetière de Saint-Sixt visible de la route principale, juste en face de la mairie).

> d’autres photos sur meristemes.net

Share Button

14 réflexions au sujet de « Tilleul de Saint-Sixt, Haute-Savoie »

  1. Bonjour,
    un tilleul magnifique: sa hauteur 13 mètres en rapport avec sa circonférence de 6 mètres m a surpris… J ai mieux compris ce décalage quand j ai lu que ce tilleul de 629 ans, a été taillé il y a une trentaine d année.
    Transformer un arbre multicellulaire en
     » candelabre « , je crois halluciner quand je lis ce type d ineptie.
    Je suppose que les mauvais coupeurs de branches sont allés doctement expliquer à la municipalité que  » UN TILLEUL ça se TAILLE ! »
    ou que  » IL FAUT TAILLER VOTRE TILLEUL POUR LE RENFORCER « .
    Que de mal à t on pu faire sur une foultitude d arbres sous le prétexte de leur faire du « bien »!
    Que de maltraitance à t on pu faire à des millions et des millions d êtres humains, minés de l intérieur, sous le prétexte fallacieux de leur bonheur !

  2. Quel bel exemple de la vitalité exceptionnel du tilleul. Il est rare de voir de si belles , si nombreuses et si vigoureuses racines adventives. Nul doute qu’elles se sont développées après une taille apparemment très raisonnée du houppier. Car ce tronc ne s’est quand même pas creuser à ce point en 30 ans. Ceci est le résultat d’une longue décomposition qui s’est effectuée depuis bien plus longtemps. Une taille qui se révèle donc salvatrice et qui va garantir la longévité de cet arbre qui certainement vu l’état du tronc devait menacer d’éclater et de finir à terre.
    Je comprends très bien que l’aspect de ce tilleul puisse en choquer certains. Mais ce n’est qu’une question d’aspect, d’esthétisme, quelque chose de bien subjectif finalement.
    Mais il n’y à rien qui ne soit pas naturel à cela. Je conseille vivement la lecture du livre de Michel Brunner « Bedeutende Linden – 400 Baumriesen Deutlands « concernant 400 tilleuls Allemands ressemblant fortement à celui-ci. Outre Rhin, personne ne s’offusque de ce type de taille qui assure depuis plusieurs siècles la survie d’un patrimoine que nous sommes loin de posséder chez nous.
    Allons un peu de calme , il n’y a pas que des « mauvais coupeurs de branches » d’un côté et de gentils détenteurs de vérités absolue de l’autre. Les commentaires doivent restés un espace d’échange et de courtoisie pour le bien-être de chacun.
    Merci

  3. j.Christophe Bourde-wagner > Je peux tout à fait comprendre votre dégout (que je partage) face à certaines habitudes de taille inadaptées, inutiles voire barbares ; mais je pense aussi qu’il est intéressant d’avoir une vision nuancée de cette pratique, et comme le dit y@nick la taille de ce tilleul a surement été une très bonne chose:
    On voit sur un ancien cliché que l’arbre devait avoir un houppier très volumineux:
    http://meristemes.net/wp-content/gallery/ar-tilleul-de-saint-sixt/22-ancienne-photographie-tilleul-de-saint-sixt-1.jpg
    Une telle masse portée par un tronc creux représente un danger pour l’arbre qui risque de céder sous de telles contraintes mécaniques, se fendre, se disloquer, et finir par s’écrouler totalement.
    Peut-être que la taille drastique d’il y a 30 ans fut la conséquence de l’écroulement d’une partie de l’arbre, d’où la présence de ce trou béant à l’ouest (hypothèse à vérifier)? Cet élagage aura alors permis d’alléger la structure, d’abaisser le centre de gravité de l’arbre et de garantir ainsi sa tenue mécanique…
    On voit à son magnifique houppier que ce tilleul s’en est parfaitement remis!

  4. Superbe! Toutes ces racines adventives lui confèrent un aspect vraiment étonnant. Le phénomène prouve, s’il était encore nécessaire, que le curetage des cavités est inutile et contre productif…
    Quand à l’élagage, il semble avoir été bien utile pour éviter l’effondrement, toutefois il va de soi que cela ne justifie en aucun cas une taille forte d’un sujet en bon état mécanique.
    D’autre part, l’élagage des arbres qui plus est des vieux sujets, doit se réfléchir individuellement avec une bonne évaluation des risques et des contraintes et de la vigueur de l’arbre.
    Un vieux chêne n’aurait certainement pas eut la capacité de réagir comme ce tilleul, un telle taille lui aurait peut-être été fatale!

  5. Il est superbe ce tilleul, et l’article est de mon avis très très bien écrit et agencé ! Un style que j’aime 🙂
    Plus de 600 ans pour cet arbre, beh dis donc…
    Il pourrait ressembler de loin à nos vieux Taxus normands, qui ont un houppier si petit par rapport à la taille de leur tronc !
    Une magnifique découverte, merci du partage Tristan

  6. La dimension de ce tilleul en fait un arbre exceptionnel mais c’est surtout cette vigueur à émettre de nouvelles racines qui me fait halluciner !
    Je rejoins l’avis de Yannick sur la nécessité d’une taille ‘réfléchie’ et non pas ‘systématique’ de nos vieux arbres urbains.

  7. Salut à tous, c’est Damien et je ne vous oublie pas.
    J’ai profité d’un rare moment de temps libre et pas trop sans le sou (je travaille en Haute-Savoie désormais) pour aller voir le gros tilleul de Samoens, dont il y a une photo printanière au tout début de cet article.
    J’ai photos et mesures, mais plus de compte rédacteur je crois.
    Yannick, je t’envoie un e-mail de contact si cela t’intéresse de le publier sur le site, et j’espère pouvoir vous rejoindre un jour pour reprendre l’aventure…
    Bravo à tous pour votre travail et votre implication

      • Je suis sur Saint-Jeoire, et toi ? On peut bien entendu se retrouver pour se balader un peu. J’en serais le premier ravi, à bientôt donc !

        • Je suis sur Thonon. C’est pas vraiment à côté mais on trouvera bien l’occasion d’aller vadrouiller sous les arbres.
          Vu la distance j’ai bien peu de données dans le sud du département, comme le signale castor, en particulier le secteur Bornes-Aravis. Donc si ça te dis de m’aider à compléter l’inventaire… Plus on est de fous…
          Et puis je t’invite à ne pas abandonner les ifs. Bon dans le 74 il ne faut pas s’attendre à trouver des individus semblables aux colosses Normands, mais il y a certainement de belles découvertes à faire du côté des ifs en milieu forestier quand on voit ce que nos collègues Suisse ont pu dénicher pas si loin d’ici (Crémines, Chillon, Moutier). Pas simple à trouver, certes, mais ça peut être un beau challenge…
          N’hésites pas à m’envoyer un mail, je n’arrive pas à remettre la main sur ton adresse.

          • Merci de ta réponse, c’est sûr que si on peut y aller à deux ce serait plus convivial.
            Je suis vraiment juste niveau temps/argent à consacrer aux arbres, je n’abandonne aucune piste mais plus les moyens de faire des bornes dans ce seul but…
            Je t’écris mon mail ici (si la modération ne censure pas ?)
            damiensis1988@gmail.com
            A très bientôt Tristan !

    • Hé bien cela faisait un moment que l’on ne t’avait pas vu ici!
      Donc fini les ifs monumentaux de Normandie, te voilà dans le fief de Tristan et pas loin du Castor non plus…
      Tu as de belles découvertes en vue…

      Et pas de soucis, o t’attend si l’envie te prend de repartir dans l’aventure!

      • Je me suis tenu au courant des nouveaux arbres et je suis heureux que les publications soient toujours régulières. Finis les ifs oui, je crois que j’en avais un ou deux sous le coude avant de partir, donc si je retrouve les infos et que ça t’intéresse, je te les transmettrai avec plaisir.
        Ça été très dur pour moi cette année et je n’avais vraiment plus ni temps ni moyens de participer à tout cela.
        Si ça s’améliore pour moi en 2017, j’adorerais revenir dans notre belle communauté et poursuivre le recensement de nos anciens ligneux. Portez-vous bien

        • Bon retour parmi nous Damien 🙂 🙂 🙂
          Le département de la Haute Savoie va t’enchanter à coup sûr (sauf si tu ne supportes pas le fromage fondu 😉 ).
          En tout cas côté arbres, tu vas être gâté et tu pourras profiter de l’inventaire titanesque de Tristan et de son livre pour y découvrir toutes ces merveilles.
          Mais il reste du travail de prospection dans le 74 surtout vers le 1/2 sud du département et si tu prolonges encore un peu plus vers le bas, en Savoie, tout ou presque reste à faire en matière de découverte ligneuse 🙂
          Bonne installation et… bonne chasse aux arbres !

Répondre à Yannick M. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.