Le peuplier d’Italie de Doys, Garigny, Cher

Voici le peuplier d’Italie le plus imposant que je connaisse. Il est assez rare d’en trouver de si vieux. [1], [2], [3]. Son histoire doit être longue et tourmentée. Malheureusement elle m’est inconnue. Son gros tronc fendu par le milieu impressionne. C’est un arbre de compte de fées, garni de lutins !

Peuplier de Doys, Gilles 01Malgré son état sanitaire général laissant plus qu’à désirer, il est puissant et plein de vie. Il lui en a fallu de la ressource pour en arriver là ! Quel peut bien être le secret de son aspect ?
Je pense qu’un coup de foudre ou une tempête l’a décapité il y a déjà fort longtemps. Si l’on observe le centre du fût, on distingue encore le vestige de son tronc initial qui devait être bien droit et garni de branches périphériques à l’instar des autres membres de son espèce. Suite à ce traumatisme, je pense que certaines branches basses ont aussitôt pris le relais et créé cette double cime que l’on observe actuellement.

Peuplier de Doys, Gilles 02 Peuplier de Doys, Gilles 03

Malgré cette fragilité, il s’élance haut dans le ciel à environ 30 mètres. Je le connais depuis 4 ans et à chaque tempête hivernale je m’attends à le trouver étalé au milieu de son pré. Mais non ! Il n’en est rien. Il semble résister au vent tout en souplesse.
Non content d’avoir ainsi réitéré son houppier, il rejailli également du sol et a créé un petit frère siamois à ses côtés.

Peuplier de Doys, Gilles 04 Pour ce qui est de la circonférence, il fait fort également car c’est bien le tout premier ancêtre que je n’ai absolument pas pu mesurer. Et pourtant, rien ne m’arrête en général [4], [5]. Mais là, bien trop de ronces autour et surtout une très importante déclivité juste derrière lui qui me promettait un gadin mémorable. Elle ne se distingue pas bien sur la photo car elle est remplie par la broussaille. Broussaille qui a pu s’installer car le gouffre a même dissuadé les vaches d’aller y brouter. J’ai donc fait une estimation basée sur la mesure des diamètres et j’ai ensuite dû faire un calcul dont je vous passe les détails car le tronc est en forme d’ellipse. Je vous dirais simplement que le diamètre apparent de face est de 2m50 et que j’estime sa circonférence à environ 7m50.

Peuplier de Doys, Gilles 05 Peuplier de Doys, Gilles 06
Il pousse en face du château de Doys et de son petit bois qui renferme d’autres trésors… [6]

Share Button

9 réflexions au sujet de « Le peuplier d’Italie de Doys, Garigny, Cher »

  1. Bel arbre, d’autant que les beaux peupliers d’Italie commencent à se faire rares, victimes trop souvent du fâcheux principe de précaution… Pour preuve le lien ci-dessous vers un autre peuplier monumental, situé à Bonnard dans l’Yonne, pour lequel j’avais justement prévu de faire un reportage ! Et bien il n’y aura jamais de reportage… L’arbre ayant été abattu tout récemment en 2014 à mon grand désespoir ! Il n’était pourtant pas particulièrement dangereux, étant encore bien vigoureux et ayant déjà été étêté il y a longtemps. Ses dimensions étaient vraiment colossales, du même acabit que celui de Gilles je pense (mise à part la hauteur).
    En souvenir du peuplier de Bonnard et en souhaitant longue vie à celui de Gariginy !
    https://www.google.fr/maps/@47.92625,3.522153,3a,72.7y,347.86h,94.2t/data=!3m4!1e1!3m2!1stAwclhqBlShMMWZlkObdjw!2e0

    • Décidément les mauvaises nouvelles s’accumulent chez nos anciens.Il ne serait pas inintéressant de faire un petit article posthume si tu des photos, histoire qu’il e disparaisse pas totalement des mémoires…
      Il me semble que celui de Lus-la-Croix-Haute soit aussi en péril, pour un projet d’aménagement…

  2. Wow, tu tiens un des records de France!
    Son état n’est pas excellent mais il est impressionnant. De loin on a l’impression d’avoir à faire à deux arbres penchés…
    Dans son cas un petit élagage pourrait être salvateur, et ce serait bien de retourner avec un équipement adéquat pour mesurer son tour de taille précisément sans risquer de revenir écorché…
    Bravo pour la trouvaille et les photos, la lumière est belle…

  3. Très bel arbre qui ne se porte pas si mal (vu ce qu’il a dû endurer )
    Il doit peut-être sa survie au « gouffre » qui se trouve a son pied ?
    Nicolas : pour le peuplier de Bonnard ce pourrai être un arbre de la liberté de 1848 , car il se situe dans la cour de l’ancienne école communale ?
    L’Yonne conserve un nombre très important d’arbres de la liberté .

  4. Fantastique ce peuplier ! des dimensions vraiment records… juste un petit regret que tu n’es pas pu faire une mesure « officielle ». Mais comme tu dis, son accès difficiles a du le protéger des agressions en tout genre.

    Superbe 🙂

    • Et oui vieille branche !
      De mon temps on entourait les arbres bien plus lestement !
      LOL !
      Si j’ai l’occasion d’y retourner en bottes et avec un sécateur, ça devrait pouvoir s’arranger.

Répondre à Gilles Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.