Le saule magistral de Pontorson, Manche

Après la découverte des saules meusiens et de leur champion de Damvillers (ici), je pensais que mon prochain Salix méritant de figurer sur le blog serait de l’Est. Finalement, c’est bien plus à l’Ouest, aux portes de la Bretagne à Pontorson dans la Manche que j’ai mis la main sur un sérieux challenger!

Saule de Pontorson, Manche Yannick Morhan (6)

C’est un ancien têtard que j’avais repérer depuis longtemps depuis la route menant en Normandie, sans jamais avoir le temps de m’arrêter.

Saule de Pontorson, Manche Yannick Morhan (4)Devant récemment me rendre dans ces lointaines contrées, j’avais cette fois-là repérer l’accès et prévu un peu de temps pour faire le détour!

Détour qui a été payant, car de loin je le trouvais beau, mais de près je le trouve tout simplement magistral!

Son port, constitué d’une multitude de rejets, est magnifiquement étalé avec une envergure record de 26 m.

La hauteur n’est pas en reste avec une vingtaine de mètres.

Saule de Pontorson, Manche Yannick Morhan (1)Saule de Pontorson, Manche Yannick Morhan (8)

Et clou du spectacle, son énorme tronc d’environ 7.87 m de tour à 1.30m et de 7.45 m au plus fin!

Valeur qui le place au second rang des saules présentés sur le blog, la première place restant au meusien (ici) avec 8.05 m et la troisième au mosellan présenté par Sisley () avec environ 7.30 m.

Saule de Pontorson, Manche Yannick Morhan (3)

Toutefois, compte tenu de sa formidable vigueur il n’est pas impossible qu’il vienne détrôner le champion en titre qui présente des signes évidents de fatigue!

Saule de Pontorson, Manche Yannick Morhan (7)Saule de Pontorson, Manche Yannick Morhan (5)

Une ombre au tableau toutefois, le tronc subit une contrainte énorme. L’insertion des branches se situant à la périphérie de son sommet laisse le centre vide et probablement sujet au pourrissement,  cela risque a terme d’entrainer son écartèlement.

La découverte de ce pépère, qui surveille le passage des touristes en route vers le Mont-Saint-Michel, est de bonne augure pour une future chasse à l’arbre têtard dans un large périmètre de marais de Dol de Bretagne à Sougéal qui semble peu « exploré »…

Share Button

19 réflexions sur « Le saule magistral de Pontorson, Manche »

  1. Bravo Yannick, tu est le premier à t’arrêter pour le mesurer! et tu as bien fait.
    J’espère que les chevaux qui sont souvent dans la pâture ne vont pas trop le matyriser ? car je vois sur une photo qu’ils y ont déjà goûté .

  2. On ne parle pas souvent des Saules comme arbres remarquables, pourtant en voici un qui le mérite amplement. Belle trouvaille ! et ça m’a permis d’aller lire ton article sur le saule meusien que je ne connaissais pas !

    Le record national est donc à 8,05m ?
    Ah ah ah !!!! voilà un challenge à relever spécial castor, je n’ai qu’à descendre le Rhône en nageant et j’ai toutes mes chances de tomber sur un big salix !!!
    Parole de castor, il faut que ce record me revienne, lol !

  3. Superbe avec cette lumière d’hiver !
    Yannick, d’après toi, est il encore temps d’élaguer cette belle trogne qui risque de s’éclater si on ne fait rien ?

  4. Guy, finalement je suis plutôt content que tu n’ais pas pris le temps de t’arrêter le voir! Concernant les chevaux, les dégâts sont limités…

    Castor, oui le record national serait meusien, mais il faut que je vérifie du côté d’ARBRES. Et nul doute qu’il y ai plus gros, compte tenu de la vitesse de croissance de cette essence, il faut juste chercher un peu dans des zones peu prospectées!
    Mais pour le moment je détiens le record!

    Mickaël, je pencherais plus pour un haubanage et une taille douce, qu’une remise en têtards, il supporterait certainement, mais y perdrait beaucoup en remarquabilité…

  5. Les records sont faits pour être battus !!!
    Profites en bien car je pars en chasse dès demain !
    il y a déjà un jeune saule très prometteur près de chez moi. Il a exactement 55 ans et mesure… 5,50 de circonférence, waouuuu, ça c’est de la graine de champion !
    Au pire, je n’ai qu’à attendre exactement 26 ans au même rythme de croissance il fera 8,10m… donc record battu en 2041 ! et pour ton saule meusien, il ne te restera plus qu’à écrire un article « ruine d’un saule meusien », ah ah ah !!
    😉

  6. Tu as les dents longues!
    Des saules entre 5 et 6 m, il y en a des quantités en Meuse, et ce n’est pas pour autant que les plus de 8 m sont légion. Il y a un cap qui semble difficile à passer…

    Autrement, ce qui est ennuyeux pour toi, c’est que dans 26 ans mon saule normand aura dépassé les 8 m depuis longtemps et tu seras toujours à la traine!
    D’autre part, ne sous-estimes pas la capacité de survie de mon champion, les arbres ont de la ressource!

  7. Oh oh ! y a challenge ici !!! 😉
    Tout doux les gars, On ne sait jamais ce qui peut se cacher dans le Berry…
    gnarc gnarc gnarc!!!

  8. Magnifique !

    Comme vous le dites, c’est un champion et ancien têtard.
    Il est évident qu’une taille s’impose, comme j’avais déjà pu le voir, y aurai la reformation en trogne mais je pense qu’elle devrait s’échelonner sur 2, 3 ans pour ne pas être trop brusque ou comme le dit Yannick, étayage et taille légère.

    Il est vrai que le cap des 8 m semble dure à battre et je pense que cela est en grande partie du à la ‘faible’ longévité de l’espèce, qu’il reste un bois assez cassant, apprécié de pas mal de genres en fungi, et que la plupart des plus vieux dans beaucoup de régions sont d’anciens têtards non entretenus qui se sont écroulés sous le poids des rejets devenus véritables troncs.

  9. J’avais bon espoir de ramener de ma tournée dans le beaujolais un sérieux concurrent à tes saules mais finalement grosse déception.
    Je suis passé voir, une véritable légende « le saule d’Oingt » indiqué à des kilomètres à la ronde par des panneaux de signalisation et dont l’âge serait de 300 ans selon les croyances locales (bien-sûrs très très exagérées !).
    Finalement c’est un vieux tronc tout creux prêt à s’effondrer et faisant à peine 5m de circonférence que j’ai rencontré… Il avait fait l’objet d’un court article sur le krapo ici :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2008/05/27/le-saule-d%E2%80%99oingt-rhone/

    Tu as de la chance Yannick, tu conserves encore le titre, mais je ne vais lâcher l’affaire si facilement !!!
    😉

    • « Ah ah ah !! »
      C’était donc pour ça que tu semblais si sur de ton coup , tu croyais avoir un champion potentiel sous le coude!
      Tu pourrais peut-être nous faire un article « ruine d’un saule Rhodanien »…

    • On se croirait dans la fable de Jean de La Fontaine ‘La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf’ … Mais notre record ne sera pas si facile à battre …

      une Meusienne chauvine…

  10. c’est pas drôle, faut pas se moquer !!! j’entendais parler d’un saule de 300 ans et finalement je tombe sur mort-vivant d’à peine 5m…
    ce n’était pas une ruine mais une épave ! j’ai même eu peur qu’il s’effondre en enroulant mon décamètre autour du tronc…
    Ma vengeance sera terrible, foi de Castor !!! ça y est je suis en guerre avec la Meuse !
    😉

  11. Bonjour, non loin de Pontorson , dans le marais de Boucey, il existe un autre « phénomène » de ce genre et en très bel état. A vous de le découvrir. Amicalement

    • Merci pour cette info alléchante, j’ai failli sauter dans la voiture à la lecture de votre commentaire!!!
      Est-il possible d’avoir quelques indices supplémentaires sur sa localisation, ce marais semble assez étendu…

      • JE VOIS QUE LE TEMPS A FAIT SON OEUVRE !!!! il est magnifique « notre » Salix » ….. si vous êtes sages …. j’en connais peut être un autre … si ce dernier est tjs debout !!!! A bientôt
        Nicolas

Répondre à Gilles Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.