La colline de la Villa Aurélienne à Fréjus, Var

Réédition de l’article suite au piratage.

En quittant l’autoroute, peu d’automobilistes remarquent la petite colline dressée à l’entrée de la ville de Fréjus.  C’est pourtant le dernier espace naturel et de tranquillité avant de rejoindre le littoral… Elle est couverte de vieux pins pignons (appelés également pins parasols). Au sommet, la Villa Aurélienne a été construite à la fin du XIXème siècle comme résidence de villégiature pour un riche propriétaire. Son nom vient de sa situation géographique. Elle est placée sur l’ancienne voie romaine, la Via Aurelia qui reliait Rome à l’Espagne.

Cette petite colline fait de la résistance face à la terrible pression immobilière et touristique du littoral varois. Alors pour préserver ce biotope caractéristique du Massif de l’Estérel, la zone a été classée en espace naturel sensible sur 23 hectares.

Je vous propose de partir à la rencontre des deux gardiens de la colline, « le Chêne et le Pin Aurélien ». Depuis plusieurs siècles, ils veillent sur ce petit bois méditerranéen non dégradé.
aurelien1

Je dois avouer que je ne suis pas arrivé sur cette colline par hasard… J’avais repéré sur le site Arbres Monumentaux, la présence d’un chêne liège aux dimensions peu ordinaires. Mais sa position sur la colline restait approximative et en remontant rapidement la pinède vers la Villa, je découvrais tout d’abord ce chêne liège aux dimensions plus modestes. Circonférence à 1,3m : 3,52m et hauteur estimée à 15m. L’aspect brut de son tronc non démasclé est du plus bel effet et… permet d’augmenter nettement son tour de taille !
aurelien2aurelien3

Malgré ses belles dimensions, il ne pouvait s’agir du vénérable chêne liège repéré avant mon départ sur le site Arbres Monumentaux.

Mais où se cache « Le  Chêne Aurélien » ? Il n’est pas facile à repérer du premier coupaurelien4 d’œil et nombreux sont les promeneurs qui doivent passer à proximité sans le remarquer. Il se trouve en contre-bas d’une ancienne terrasse cultivée.

Sa circonférence prise à 1,3m du sol est impressionnante : 5,30m, ce qui doit le placer parmi les plus beaux chênes lièges de France. Tout au moins dans le Top Five en Méditerranée, le plus célèbre étant celui de la Londe-les-Maures (cf. article du Krapo).

aurelien5Son liège d’origine est toujours présent et accentue le côté vénérable. Un âge très difficile à estimer, mais de tout évidence « Quercus l’Ancien » est vieux de plusieurs siècles… 300 ans ? Peut-être plus… Mais son état de santé n’est pas fantastique. Il est en pleine de phase de sénescence, son houppier offre peu de branches vivantes et son dépérissement semble bien engagé. A proximité, un autre vieux chêne liège a été abattu récemment.

Si le « Chêne Aurélien » mérite à lui seul le voyage, il faut savoir rendre à César ce qui est à César, le Roi de la colline ici, c’est le Pin pignon ! Quel plaisir de se balader à l’ombre de ces parasols géants ! Des pins centenaires de belles dimensions (entre 2 et 3m de circonférence) mais loin des chiffres records. J’avais pourtant l’intime conviction qu’un vénérable pin se trouvait aussi sur le domaine, à l’instar du vieux chêne. Mais poussé par l’impatience de ma petite famille à aller à la plage, je me suis trouvé dans l’obligation de quitter la colline avant d’avoir fini mes recherches… L’idée qu’un vieux pignon était caché dans ce petit bois ne me quittait plus. C’était devenu une certitude ! aurelien7Alors quelques jours plus tard, je profitais du moment de la sieste pour revenir sur les lieux. Et en quelques minutes, je repérais mon trésor… Un houppier gigantesque sur l’autre versant de la colline. Mais un houppier sec, sans la moindre aiguille verte… Malgré les broussailles à son pied qui masquaient le tronc, je savais que je tenais là « Le Pin Aurélien ». Une circonférence incroyable de 5,45m en me positionnant à 1,3m en amont. C’est largement 2m de plus que les plus gros pins pignons que j’avais pu rencontrer ! Malheureusement, la mort du Roi de la colline remonte déjà à quelques années.aurelien8 Seul son squelette apporte la preuve qu’il est possible de trouver des pins de plus de 5m de circonférence en zone méditerranéenne. Je n’ai pas réussi à déterminer la cause de la mort du Roi. Pour une fois, le feu, la foudre ou une cause humaine ne semblent pas être à l’origine de la disparition du géant. J’ai demandé à Tristan s’il avait connaissance dans ses Bases de Données, de pins pignons giganteum. Le plus gros actuellement répertorié se trouverait au Portugal, avec une circonférence hallucinante de 6,65m ! A voir ici.
aurelien6aurelien9

Finalement, je me demande qui du Chêne ou du Pin est arrivé le premier sur la colline ? Désormais, le Chêne Aurélien est le dernier gardien de cette colline chargée d’histoire, traversée depuis 2000 ans par une voie romaine et par un incroyable aqueduc long de 42km. Mais il est dans une phase de sénescence avancée et vit ses dernières années.


Mise à jour 2019 :

Triste nouvelle en parcourant au printemps 2019, la colline de la Villa Aurélienne : « Le Chêne Aurélien » est MORT !!!

Il semble s’être effondré de façon naturelle vers 2017… d’une mort naturelle, à bout de force après de longues années de dépérissement. C’est un monument qui disparait, il était l’un des 5 plus gros chênes lièges répertoriés actuellement en France mais aussi le dernier Gardien vénérable du site depuis la disparition du « Pin Aurélien » quelques années avant lui.

Une page de l’histoire arboricole de Fréjus se tourne, mais pas question de sombrer dans la mélancolie, je vous réserve prochainement une belle surprise, la présentation du nouveau Roi de Fréjus, un pin parasol absolument EX-TRA-OR-DI-NAIRE 🙂 à suivre sur votre blog préféré 😉

Share Button

3 réflexions sur « La colline de la Villa Aurélienne à Fréjus, Var »

  1. quel âge ! peuvent avoir les anciens et gros arbres du parc entourant la villa aurélienne à FREJUS var.

    Nous les avons encore admiré hier après midi par un temps magnifique.

    Merci de votre réponse et bien cordialement.

  2. quel âge ! peuvent avoir les anciens et gros arbres du parc entourant la villa aurélienne à FREJUS var.

    Nous les avons encore admiré hier après midi par un temps magnifique.
    Félicitations pour l’entretien de ce site magnifique à conserver très longtemps.

    Merci de votre réponse et bien cordialement.

  3. Une bien triste mise à jour en fin d’article 🙁
    Le Chêne Aurélien continue son cycle naturel d’une nouvelle façon…

Répondre à pierre Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.