Les Ormes de Sully de Saint-Augustin, Corrèze

Continuons la série sur les Ormes de Sully…
Les Arbres de Sully restent assez fréquents dans certaines régions de France mais ils sont le plus souvent représentés par des Tilleuls. Les vieux Ormes ont presque tous disparus suite à la maladie de la graphiose. A tel point que les villages possédant un orme de Sully sont devenus rarissimes et doivent se compter sur les doigts d’une main… ou guère plus.
Et dans ce contexte, le village de St Augustin est certainement un cas unique en France puisque les visiteurs ont la chance de pouvoir admirer DEUX vieux Ormes devant l’église !

orme-champetre-st-augustin5-corme-champetre-st-augustin2-corme-champetre-st-augustin8-c

Ces deux ormes paraissent en parfaite santé, ils sont bien vigoureux et ne semblent pas affectés par la maladie.
Les petits aménagements autour de leur tronc sont du plus bel effet et limitent le piétinement des riverains, souvent néfaste pour le système racinaire des vieux arbres.

Les deux vénérables ont eu un développement assez similaire alors pour les distinguer, je les ai baptisés  » Augustin Ier  » et  » Augustin II « .

Les dimensions d’Augustin Ier en octobre 2015 :
circonférence prise à 1,3m du sol = 4,01m et tout juste 4,00m à 1,5m de haut.
La mesure de sa hauteur totale n’a pas trop de sens car l’arbre a souvent été taillé pour limiter son développement. Elle est actuellement de 13,5m.

Augustin II est nettement plus maigre, ce qui pourrait laisser penser qu’il n’ait pas été planté au même moment.
circonférence à 1,3m du sol = 3,29m.

La mesure de ces circonférences nous amène encore une fois à nous poser la question de l’âge réel de ces Arbres dits de Sully. En effet, au vu des bonnes conditions de croissance, il est difficile d’imaginer un arbre vieux de 400 ans présentant un tour de taille d’à peine 4m. De plus, le tronc parait en assez bon état et ne correspond pas à la physionomie d’un vénérable âgé de 4 siècles.
Leur âge réel semble plutôt compris entre 200 – 250 ans, voir grand maximum 300 ans. Il est très peu probable qu’ils aient été plantés sous le règne d’Henri IV.

Ces deux ormes ont fait l’objet d’un enregistrement sur la base de données Arbres Monumentaux en 2012. L’occasion de voir quelques photos de ces arbres en pleine période de végétation, ici.

orme-champetre-st-augustin1-cstaugustcpa10cpa-saint-augustin-borne-1Attention, en faisant des recherches de cartes postales anciennes sur le web, j’en ai découvert une présentant un magnifique Orme de Sully sur une autre commune nommée aussi Saint Augustin mais dans le département de la Charente-Maritime, près de Royan. Il serait intéressant de savoir si cet orme est bien toujours vivant… peut-être qu’un Têtard-Reporter du secteur pourrait mener l’enquête ?

Share Button

2 réflexions au sujet de « Les Ormes de Sully de Saint-Augustin, Corrèze »

  1. Wow la série des Sully prend encore de l’ampleur! Un duo qui a eu plus de chance que celui de Usson, pour les nom August’un et Augusteux (en le prononçant rapidement) auraient pu être sympas!!
    Pour l’âge j’aurais tendance à te rejoindre, j’en ai un dans la Meuse, qui malgré ses 5.40 m ne me semble pas si vieux bien qu’on le qualifie de Sully, de plus il y a des cartes anciennes présentant d’autres ormes de Sully du secteur (disparus) mais ayant des stigmates d’une longue existence!
    Toutefois ce serait trop simple de me faire une idée sur ces bases, si je n’avais trouvé un nouvel orme (dernier survivant d’un trio) de 3.95 m flanquant l’entrée d’un bâtiment de 1670…
    Quelle est la variété, i semble que ce soit les ormes lisses qui résistent mieux à la graphiose?

  2. c’est vrai que je n’ai pas été trop inspiré pour baptiser ces deux ormeaux, tes propositions sont sympas et originales. Attention tout de même à ne pas tomber sur un nom trop ubuesque… mais plutôt Ulmu(s)esque 😉

    Pour l’identification de l’espèce, je pense plutôt à un orme champêtre mais sous toute réserve, je ne suis pas à l’aise pour distinguer à coup sûr un O. champêtre d’un O. lisse, surtout en fin de saison de végétation.

Répondre à Yannick M. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.