Le Tamaris de St-Quay-Portrieux, Côtes d’Armor

Depuis la présentation du monumental Tamaris de Port la Nouvelle avec ses 3.5 m de circonférence, ma quête du plus gros Tamaris français est devenue presque obsessionnelle 😉 Je scrute, recherche, explore, fouille et inventorie sans relâche les plus gros spécimens de l’Ouest de la France. Car, je suis persuadé que la façade Atlantique possède certainement des Tamaris capable de rivaliser avec leurs cousins méditerranéens présentés par notre ami le Castor masqué. Voici donc un nouveau portrait: le tamaris de St Quay Portrieux en Côtes d’Armor.dsc_0018

Avec ses 8,5 m de hauteur, ce vénérable sujet peut être légitimement rangé dans la catégorie des arbres. Il se situe en front de mer, près de la plage du Casino : Avenue Notre Dame des Flots. Planté vers la fin du 19ème siècle dans le jardin d’une propriété privée de la très prisée station balnéaire costamoricaine, l’arbre est visible de la route.

dsc_0016

Son propriétaire en est très fier. Il a confié son entretien à un élagueur qui l’a magnifiquement mis en scène par une taille en nuage. Avec ses nombreuses boursouflures, sa situation exposée au vent de nordet, l’arbre centenaire a sans conteste subi de nombreux aléas. Une des dernières vicissitudes a été l’enterrement du pied de l’arbre sur un peu plus de 1.4 m de hauteur lors de l’aménagement du jardin, il y a une quinzaine d’années. Le Tamaris n’a pas semblé être dérangé par cet événement qui aurait sans aucun doute été fatal à plus d’une autre espèce d’arbre.

dsc_0010

Son rhytidome présente de savantes stries plissées qui témoignent d’un âge déjà avancé. Ce paysage original en fait un sujet sans conteste remarquable.

dsc_0011

Et la circonférence ?? Je maintiens le suspense pour ce Tamaris hors du commun. Mais je vais décevoir plus d’un. Malgré sa magnifique architecture, l’arbre ne possède qu’une « modeste » circonférence de 2.45 m. Elle a été prise à sa base, qui correspond à l’ancienne hauteur de poitrine. Ce superbe sujet ne rivalise encore une fois, malheureusement pas, avec ses plus imposants cousins méditerranéens. Mais je ne désespère pas de présenter un jour ici le plus imposant Tamaris « Atlantique » de France.

Share Button

5 réflexions sur « Le Tamaris de St-Quay-Portrieux, Côtes d’Armor »

  1. Ouf, quel suspens, j’ai eu peur que celui de Port La Nouvelle perde sa médaille d’or !
    en tout cas très beau sujet et bien mis en valeur par son propriétaire ce qui est bien rare pour du tamaris. C’était tout de même osé d’apporter autant de terre à son pied, c’est vrai que c’est malheureusement souvent fatal aux vieux arbres… il a la peau dur ce tamaris !
    c’est chouette aussi que tu aies pu connaitre son âge, de mon côté je n’ai aucune référence d’âge avec mes exemplaires méditerranéens.

    Bonne chasse aux tamaris atlantiques… je pensais avoir mis la barre suffisamment haute avec celui de Port La Nouvelle, mais sachant que tu te lances dans la quête du tamaris géant, je crains qu’il soit prochainement reléguer à la seconde marche du podium…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.