Le Sapin bronzé de la Forêt de Lente dans le Vercors, Drôme

Les forestiers du Vercors ne suivent pas la tradition du Sapin Président, cette spécialité jurassienne qui honore l’arbre le plus majestueux de la forêt. Mais ils n’en restent pas moins admiratifs devant certains colosses de la nature.
Le Seigneur de Sallanchon, avec ses 5m de circonférence, est le plus volumineux sapin du Vercors.
Le splendide Sapin Bellier, Roi de la Loubière, fait honneur à un forestier local bienveillant.
Mais il en existe un autre qui fascine depuis longtemps les forestiers : le Sapin bronzé de la Forêt de Lente.
Un nom bien étrange et qui n’a rien à voir avec un illustre personnage nommé M. Bronzé! Ce sapin est célèbre depuis plus de cent ans et apparaissait déjà sur des cartes postales en 1920. De nos jours, sa popularité a baissé et il reste assez méconnu, même localement. Pourtant, il présente une particularité qui en fait une curiosité de la nature surprenante !
Il est temps de lui rendre hommage sur notre blog afin qu’il rejoigne le trio des Sapins Rois du Vercors !

Pour aller à sa rencontre, il faut emprunter une ancienne route forestière autrefois très fréquentée par les marchands de bois du Vercors. Ce vieux chemin (dont l’état se dégrade plus vite que nos anciennes voies romaines…) passe en bordure du curieux Sapin bronzé, ce qui a certainement joué un rôle important dans sa popularité.
Certes, un beau sapin bien droit mais dont les dimensions n’avaient rien d’exceptionnelles à l’époque. En revanche, c’est l’étrange couleur de son tronc, vert bronze qui a retenu l’attention des forestiers.
En effet, ce sapin se distinguait aisément de tous ses frères et sœurs dont l’écorce est plutôt gris argenté dans le jeune âge.
Cette bizarrerie de la nature a été expliquée scientifiquement par la présence d’un lichen bien spécifique qui recouvre son tronc et modifie l’apparence de son écorce.
En partant à sa rencontre cent ans plus tard, je pensais me retrouvez nez à nez (ou nez à écorce) face à un Sapin OVNI au milieu de la forêt. Mais finalement la rencontre ne fut pas aussi stupéfiante… Et j’avoue avoir eu du mal, beaucoup de mal, à reconnaitre la couleur vert-bronze que je m’imaginais (celui vert-de-gris des statues dans les parcs)…
Je ne suis pas habitué aux nuanciers de couleur, mais j’aurai plutôt jugé son écorce dans les bruns-gris. D’accord, la couleur est légèrement différente de celle des vieux sapins, mais il n’y a rien de flagrant. Elle semble s’approcher plus de celle de l’épicéa.

Mais alors, comment expliquer ce changement d’état ?
– un effet de la luminosité à ce moment de la journée ?
– une modification de l’espèce de lichen sur le tronc au cours des dernières décennies ?
– une erreur sur la dénomination de la couleur il y a cent ans (dommage que les cartes postales soient en noir et blanc) ?
– ou peut-être qu’il faut tout simplement que j’envisage de porter rapidement des lunettes !

Mais au delà de cet aspect colorimétrique, le Sapin bronzé présente aussi de nos jours un autre attrait pour le visiteur. Sa conservation par les forestiers en fait désormais un sapin de très belle dimension.
En septembre 2016, sa circonférence à 1,3m du sol est de 4m (précisément 3,99m) et sa hauteur totale mesurée au dendromètre est de 43,50m.
Il est intéressant de comparer ces données à celles réalisées cent ans plus tôt en 1920 : circonférence de 2,80m et hauteur de 36m.
On s’aperçoit alors que l’accroissement est très faible, seulement 1,2 cm/an sur la circonférence et à peine 8 cm/an sur la hauteur.

La visite au Sapin bronzé (indiqué par un petit panneau en bois depuis la route) peut se compléter par la découverte du sentier pédagogique des sapins réalisé par l’ONF près de la ferme de Lente.
A noter d’ailleurs que dans ce secteur, certains sapins sont plus gros que le Sapin bronzé (jusqu’à 4,30m de circonférence).

Share Button

5 réflexions au sujet de « Le Sapin bronzé de la Forêt de Lente dans le Vercors, Drôme »

  1. Peut-être que tout simplement il n’y avait pas de soleil le jour où tu lui as rendu visite. Donc il n’était pas bronzé…. 😀
    Faut quand même avoir une grande pièce pour le mettre comme sapin de Noël !
    Allez zou je vais partir voir et écouter d’autres histoires d’arbres remarquables par Yves Maccagno !

    • 🙂
      En fait, je ne vous ai pas dis toute la vérité, voici la vraie histoire : si le sapin ne bronze plus c’est à cause des forestiers qui le chouchoutent trop.
      Ils lui badigeonnent le tronc de crème solaire pour qu’il ne prenne pas de coup de soleil ! Surtout depuis qu’ils ont entendu parler du réchauffement climatique, ils ont peur que leur belle forêt se transforme en une affreuse garrigue à chêne kermès, lol !!!

      Mais blague à part, c’est vrai que le terme « Bronzé » est ambigüe et peut prêter à confusion.
      Soit il désigne la couleur « vert de bronze » comme indiquée en bas de l’ancienne carte postale et dans ce cas il faut bien se rendre à l’évidence, elle a disparu de nos jours.
      Soit il fait référence à une couleur plus foncée que le gris argenté habituel, une couleur plutôt dans les brun-rouge. Ce qui lui donne une ressemblance avec de l’épicéa, d’autant plus que son écorce est assez fine, sans les grosses écailles que l’on retrouve chez les vieux sapins.

      Ah si seulement les anciennes cartes postales étaient en couleur, on n’aurait pas à se poser toutes ces questions !

      🙂 🙂 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *