Sap’Ain remarquables et extraordinaires !

Après le Colosse de La Dombes, continuons à explorer le département de l’Ain, un territoire d’une grande diversité, à la nature préservée et riche en arbres remarquables… Bref, que du bonheur pour tous les passionnés de « vieilles écorces » 🙂

Côté arbres remarquables, les vieux Tilleuls villageois attribués à l’époque de Sully sont la fierté du département mais ils ne doivent pas pour autant faire de l’ombre aux majestueux sapins des zones de montagne.

Alors, prêts pour un grand bol d’air ? Nous allons parcourir du Nord au Sud le département à la recherche des plus beaux sapins, Les Rois des Forêts !

Débutons notre voyage par le Pays de Gex, cette petite enclave entre les Monts du Jura et la plaine de Genève.
C’est dans un étroit vallon, qui conserve fraicheur et humidité toute l’année, que se trouve le plus gros sapin du département. Un Sapin un peu particulier, qui ne suit pas la tradition des sapins présidents jurassiens puisque les habitants l’ont nommé « Le Sapin du Sous-Préfet » (Gex étant l’une des sous-préfectures du département). Un sapin hors norme, gigantesque, de 5,80m de tour de taille en se positionnant à 1,30m en amont du géant, mais à la santé dépérissante et qui finit tranquillement sa très longue vie dans ce petit vallon bien frais. Du haut de ses 46m, il concentre à lui seul tout un biotope et il serait même le support de 21 espèces de lichens différents selon les botanistes !!!
Le chemin qui remonte Le Creux de l’Envers est un petit paradis de biodiversité qui mérite d’être parcouru. Les Sapins énormes de plus de 4m de circonférence sont nombreux et j’ai eu du mal à choisir celui qui serait suffisamment digne pour succéder au Sapin du Sous-Préfet en cas de disparition prochaine. Mon choix s’est porté sur un sapin bien vigoureux, « Le Sous-Préfet 2 », un peu à l’écart du chemin et qui affiche déjà un tour de taille de 4,90m et une hauteur de 42m.

Poursuivons ensuite dans le Haut-Bugey. Dans les forêts publiques du secteur d’Oyonnax, l’ONF a depuis longtemps été sensible au gigantisme de certains sapins et en a désigné certains selon la tradition jurassienne des Sapins Présidents. Celui d’Oyonnax était un colosse de presque 4m de tour de taille, âgé de 225 ans (un jeunot !) lorsque la terrible tempête de 1999 l’a mis à terre… Pour sa succession, l’ONF a désigné 3 nouveaux présidents dans des dimensions tout à fait honorables : circonférences de 3,50m à 3,75m et hauteur jusqu’à 44m.

A noter aussi, à proximité un bel épicéa de forme colonnaire (43m de haut) identifié par l’ONF.

Continuons plus au sud vers le célèbre plateau d’Hauteville, bien connu des fondeurs à la recherche d’espaces infinis.

Dans cet environnement, deux sapins remarquables méritent d’être signalés :
Un sapin Président en forêt de Meyriat de 3,80m de circonférence et élu depuis 1964 (il est d’ailleurs rigolo de déchiffrer sur son écorce ses mensurations inscrites à la peinture au moment de son élection).
– Un sapin de type « Gogant » aux multiples grosses charpentières, connu sous le nom de Gros Sapin de La Praille et qui avait déjà fait l’objet d’un article sur le blog du krapoarboricole en 2011. Avec un tour de taille de 5,20m, il vient concurrencer le Sapin du Sous Préfet dans la catégorie des sapins giganteum.

Et pour finir, direction les pentes vertigineuses du mythique Grand Colombier (mythique surtout pour les cyclistes 😉 ). Un bel hommage dans la Forêt d’Arvières où deux sapins ont été nommés à la mémoire de Forestiers locaux qui ont œuvré pour la beauté des paysages d’aujourd’hui.

Le Daubré : un sapin classé en 1911 pour sa hauteur remarquable (mesurée à 48,5m en 2016 avec un tour de taille de 4m environ)
Le Janicot : en hommage au forestier Francisce Janicot qui fut le dernier avec sa famille à avoir habité dans cette forêt jusqu’en 1917. Ses dimensions sont aussi impressionnantes avec une circonférence d’environ 4m et une hauteur qui franchit la barre mythique des 50m (mesurée au dendromètre vertex à 51m… le panneau à son pied annonce 55m…) ce qui fait du Janicot, le plus haut des Sap’Ain présentés dans cette sélection 🙂

Mais la tournée des sap’Ain remarquables ne serait pas complète sans mentionner le Sapin mystique d’Ambléon aux pouvoirs étranges et peut-être diaboliques… comme nous l’avions évoqué dans cet article… mais c’est une autre histoire qu’il vaut mieux garder sous silence de peur de réactiver la Malédiction du Sapin d’Ambléon  😉

Share Button

7 réflexions sur « Sap’Ain remarquables et extraordinaires ! »

  1. Bonjour Castor,
    Que de sapins vertigineux ! La circonférence du sapin du sous-préfet doit être légèrement influencée par sa grosse charpentière, dans le but d’assurer une meilleure stabilité ?
    Et j’ai un coup de coeur pour l’originalité du gros sapin de la Praille 🙂
    Merci pour ce tour d’horizon des gros sapins du coin !

  2. Merci Aurélien pour ton commentaire 🙂
    Le Sapin du Sous préfet n’est pas assimilé à un sapin Gogant, comme celui de La Praille. Sa gosse branche latérale est à plus de 15m de hauteur et ne doit pas influencer la base de son tronc. Par contre, il a effectivement une base plus élargie pour le stabiliser dans ce bas de pente. Son écorce est incroyablement fissurée, crevassée et recouverte d’ne multitude de lichens différents selon l’orientation du tronc et sa position en hauteur. Il me fait penser aux deux sapins Henri IV du massif de Belledonne en Isère :
    http://lestetardsarboricoles.fr/wordpress/2014/10/12/les-sapins-henri-iv-foret-du-bout-massif-belledonne-isere/

    Je comprends ton cœur pour celui de La Praille, moi aussi je l’adore (je lui est donné le surnom de « Shrek » car il vit caché dans son marais comme le célèbre Ogre du dessin animé 😉 ).
    Il n’est pas évident à trouver car au milieu d’un petit bosquet de sapins plus jeunes sur ce vaste plateau.

  3. La fonction présidentielle leur fait prendre de la hauteur, un exemple à suivre !

    L’original sapin de la Praille à aussi ma préférence, il est plus « accueillant » que ses confrères avec sa large cime…

  4. Merci pour ces sous-préfets que je ne connaissais pas, et pour les photos du sapin de la Praille, qui se trouve pas loin de chez moi. Il faudra que je passe le voir un de ces jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.