Labellisation du séquoia géant de Roiffé, Vienne

Le 9 Juillet 2019, après le chêne de Marnay, c’était au tour de l’un des plus gros séquoias géants de France de recevoir le prestigieux label « A.R.B.R.E.S. ».

Rendez-vous dans la Vienne, en un lieu privé non-visitable sur la commune de Roiffé, pour découvrir le treizième arbre remarquable de ce département.

Continuer la lecture
Share Button

L’Autre cyprès mexicain de Bordeaux

¡Ay, caramba!

Un arbre mexicain à Bordeaux !?!
Voici assurément une drôle de curiosité à découvrir dans la belle ville de Bordeaux et pour les initiés pensant bien connaitre les arbres remarquables bordelais, ce n’est pas le mexicain auquel vous pensez… 😉

Continuer la lecture
Share Button

Les vieux tilleuls de l’Isère : Sully or not Sully ?

Le tilleul est l’arbre emblématique des villages de l’Isère.
Les habitants lui ont toujours réservé une place de choix près des endroits stratégiques : églises, cimetières, chapelles, oratoires, places centrales ou encore en bordure des allées menant aux châteaux.

L’incroyable longévité et la résilience exceptionnelle de cette espèce nous permet d’admirer de nos jours des Tilleuls multicentenaires, véritables monuments végétales et faisant partie intégrante de la vie du village.

Mais l’histoire de ces vieux arbres est souvent confuse. Les faits historiques et les légendes qui leur sont attribués sont bien difficiles à démêler. Dans ce contexte, il est tentant d’attribuer l’étiquette « Tilleul de Sully » au vieux tilleul du village… sans avoir la certitude que le vénérable date de l’époque d’Henri IV 😉

Nous allons tenter dans ce petit article de retrouver les « vrais » Sully et d’écarter les tilleuls imposteurs, en nous appuyant sur trois critères : la circonférence du tronc, la position dans le village et les événements historiques associés.

Continuer la lecture
Share Button

Nouveau défi : trouver un bananier remarquable à Grenoble!

Un bananier dans la Capitale des Alpes, l’idée semble folle et pourtant… quelques rares bananiers font parfois de la résistance dans des petits coins protégés de certains jardins…

Mais le sujet que je vous propose de découvrir sort vraiment de l’ordinaire et mérite largement le qualificatif de « Remarquable » ! 🙂 🙂 🙂

Continuer la lecture
Share Button

Le calocèdre du parc de Richelieu, Indre-et-Loire

Nouvel article d’Aurélien, qui a le don de dénicher des pépites!

Le calo-quoi ? Ah oui, cette chronique va traiter d’un arbre remarquable dont l’essence ne parle pas à grand monde. Si vous pensez que le mot « cèdre » peut vous donner un indice, détrompez-vous, le seul point commun avec les vrais cèdres, c’est qu’ils appartiennent tous deux à la famille des conifères. En réalité, le calocèdre est un arbre qui ressemble plutôt au thuya géant, au point de parfois les confondre. Heureusement, le « Castor masqué » décrit dans un très bel article (ici) que je vous conseille de découvrir, les caractéristiques de cette essence méconnue.
A cela, j’ajouterai une astuce qui a réussi à coup sûr lorsque j’avais un doute : seules les branches basses du calocèdre, peuvent être conséquentes et sont toujours ascendantes. Le sujet que nous allons voir ici en est une magnifique démonstration.
Direction l’Indre et Loire en Touraine, pour découvrir l’un des plus beaux représentants français de l’essence.

Le Parc de Richelieu

Il y a tant de choses à dire sur ce lieu prestigieux de 475 hectares accessible au public que limiter cet article aux arbres pourrait sembler une insulte. Rassurez-vous, il n’en est rien et le prestigieux parc de Richelieu, dans son entité, ne mérite que respect.
Pour ne parler que d’arbres, on y trouve des allées interminables de marronniers et de platanes, une quarantaine de séquoias, des arbres de Judée, des cèdres, des cathédrales de cyprès chauves dont les plus gros frôlent les 5m de circonférence…Bref, un endroit que j’avoue avoir découvert à la va-vite mais qui mériterait vraiment une découverte plus approfondie. Toujours est-il que lors cette visite éclair, un arbre m’a sauté aux yeux. Planté sur un ilot carré entouré de douves, apprécié pour sa roseraie, j’emprunte l’unique pont qui y accède et découvre, alors que je l’avais vu de loin, un magnifique calocèdre.

Continuer la lecture

Share Button