Les Pistachiers des Gorges de Sebou, Maroc

L’oued Sebou dévale des plateaux du Moyen-Atlas en creusant à certains endroits des gorges profondes avant de rejoindre la plaine de Fès.
La richesse géologique de ces contreforts nord offre une palette de couleurs incroyable dans les rouges, orangés ou ocres selon le moment de la journée et tranche avec l’eau turquoise de l’oued. Un site d’une grande beauté mais souvent boudé des circuits touristiques à cause de son accès difficile.
Seule une petite route,  la R504, permet de traverser ce paysage singulier entre Séfrou et El Menzel.

Malgré le manque de desserte, l’activité rurale est très forte et orientée sur la culture des oliviers et des vergers (les cerises de Séfrou sont réputées dans tout le Royaume) et motivée par la proximité de grandes agglomérations.
Mais dans cet environnement très particulier, ici l’arbre roi est le Pistachier.
De vénérables spécimens sont intégrés à la vie paysanne depuis des générations et leurs silhouettes typiques représentent de formidables marqueurs de paysage.

Lire la suite

Share Button

Suite de la visite du Jardin des plantes de Montpellier

Il était impossible en un seul article de présenter toute la richesse du plus vieux Jardin des plantes de France.
La première partie avait dévoilé l’arbre emblématique du jardin : un fantastique filaire âgé de 400 ans et contemporain d’Henri IV. Au cours de cette visite, nous avions rencontré aussi un micocoulier colossal et un rarissime copalme d’orient.
Un an plus tard, continuons la visite avec d’autres spécimens tout aussi extraordinaires : un spectaculaire oranger des Osages,  un arbre de Judée hors d’âge, mais aussi des espèces rares de cyprès,… et pour finir, vous découvrirez l’incroyable supercherie du premier Ginkgo biloba introduit en France ! Oui-oui, on nous a menti et je tiens à dénoncer ici une véritable arnaque 😉

Note : les photos ont été prises à différentes époques entre 2001 et 2016 (l’aménagement du jardin s’est bien amélioré durant cette période 🙂 ).

Lire la suite

Share Button

Le « Petit Tronçais » de l’Atlas, Maroc

Quelle surprise de découvrir une si belle chênaie au Maroc à 1700m d’altitude ! L’impression de se retrouver un instant dans nos belles futaies du centre de la France… à une seule petite différence, ici aucun chêne rouvre ou sessile, mais uniquement le chêne zéen, cette espèce rare et emblématique.

Lire la suite

Share Button

Quelques arbres fascinants à Toulon

Alors que partout en France, on s’émerveille devant les arbres géants d’Amérique du Nord importés au XIXème siècle, ici en Méditerranée et tout particulièrement à Toulon, ce sont les arbres d’Amérique du Sud qui font le spectacle et tiennent la vedette :
Belombra de la Pampa, Erythrine d’Argentine, Schinus du Pérou… Ambiance latino assurée, dépaysement total ! Ay caramba, c’est muy caliente à Toulon pour les chasseurs d’arbres !
Lire la suite

Share Button

Le caoutchouc du Jardin Nouzhat Hassan à Rabat, Maroc

Le Parc du Triangle de Vue, renommé Jardin Nouzhat Hassan, est très apprécié dans la  capitale du Royaume.
Il a  même une double vocation : celle d’offrir aux passionnés de botanique une belle collection d’arbres exotiques mais aussi de pouvoir disposer d’un vrai espace vert pour la promenade et la détente.
Pour tous les R’batis, ce jardin est idéalement placé entre la bouillonnante médina et l’agitation du quartier des administrions (NDLR, c’est plus agité dehors que dans les administrations…). Il a aussi un charme bien particulier avec ses bancs en fer forgé aux allures rétro des années 30.
Mais les passionnés d’arbres de passage à Rabat n’auront pas le temps de profiter de ses jolis bancs rétro, la diversité des essences présentes risque de les faire courir aux quatre coins du jardin !

bougainvillier-spectabilis-triangle-de-vue-rabat1 Lire la suite

Share Button

Le Jardin Jnan Sbil à Fès, Maroc

Les parcs et jardins publics sont bien rares dans les grandes villes marocaines. Ils se résument bien souvent à quelques bancs dispersés sur un terrain vague poussiéreux et caillouteux avec quelques arbres tordus à bout de souffle. Pas franchement l’endroit bucolique où il fait bon flâner et profiter d’un peu de fraicheur. D’ailleurs la fréquentation de ces endroits n’est pas toujours recommandable et il est bien rare qu’une famille avec enfants viennent y passer un moment.

La cité impériale de Fès, avec plus d’un million d’habitants, n’échappait pas à cette règle… Sauf que depuis 2011, tout a changé, la municipalité offre désormais à sa population (à moins que ce soit pour ses nombreux touristes…) un véritable poumon vert.

maroc2013-105

Lire la suite

Share Button

Le cocotier à trois têtes du bout du monde (Marokau, Polynésie française)

(Réédition)Pour le dernier jour de l’année, voici une touche d’exotisme avec un cocotier tricéphale découvert par Rémy, notre têtard-reporter des tropiques!

Contrairement à l’image communément répandue au sujet des îles des mers du Sud dont les rivages seraient systématiquement bordés de cocotiers, Coco nucifera n’est pas « l’arbre » dominant de ces rivages à l’état naturel. Dans l’archipel polynésien des Tuamotu, ce n’est que dans la seconde moitié du XIXème siècle que le cocotier est devenu l’essence majoritaire sous l’impulsion de missionnaires développeurs soucieux d’intégrer l’agriculture polynésienne dans les circuits de l’économie monétarisée, via la production de coprah.Cocotier Marokau Polynésie française Rémy Canavesio (2)

Lire la suite

Share Button

L’Arbousier de l’anse des Paulilles, Pyrénées-Orientales

l’Anse des Paulilles est une magnifique petite baie nichée le long de la Côte Vermeille entre Port-Vendres et Banyuls. Ce site naturel exceptionnel de 17 hectares a fait l’objet de plusieurs aménagements avant son ouverture au public en 2008.
Au pied des vignobles en terrasses, les promeneurs peuvent admirer une flore d’une grande richesse. Quelques arbres typiquement méditerranéens atteignent de belles dimensions sans pour autant rivaliser avec des records dendrométriques.
Je vous propose de découvrir l’Anse des Paulilles à travers un arbousier, un pin pignon, un chêne liège, un tamaris et un micocoulier… avant d’aller plonger dans la Grande Bleue et visiter au retour la cave du Clos des Paulilles et ses dame-jeanne de banyuls en maturation en plein-air (ne pas faire le circuit dans le sens inverse) !

Arbousier-paulhilles-port-vendres4

Lire la suite

Share Button