Le Cèdre du Château de Causans, l’autre merveille de Jonquières (Vaucluse) !

Pour tous les passionnés arboricoles, Jonquières est forcément synonyme d’un trésor unique en France : l’incroyable Bignone de l’ancienne école.
Pourtant, sur le même petit territoire communal se trouve une autre pépite arboricole tout aussi époustouflante : le Cèdre du Liban du Château de Causans.
Quoi ? Un cèdre dans le parc d’un château ? voilà un sujet d’une banalité déconcertante… Mais vous verrez que celui-ci est hors-norme, majestueux et ses dimensions le hissent  en haut du podium (ou presque) des plus gros cèdres de la région PACA.

Continuer la lecture

Share Button

Les géants marocains de Montaugé (Saône-et-Loire) et Sabran (Gard)

Nous avons vu, dans les articles précédents, qu’au Maroc il est exceptionnel de trouver un cèdre dépassant 8m de circonférence dans son aire naturelle, sur les plateaux du Moyen Atlas : environ 8,40m pour le célèbre « Gouraud« , 8,55m pour le cèdre « P7311 » d’Aïn Leuh et près de 10m de tour pour les dernières découvertes d’AKTADES près de Kénifra.
Des dimensions gigantesques obtenues après 700 – 800 voire même 900 années d’une croissance lente dans des conditions difficiles.
Mais qu’en est-il de nos cèdres de l’Atlas introduits en France il y a à peine plus de 150 ans ?
Voici le cas de deux jeunes géants, l’un en Bourgogne et l’autre en Languedoc qui viennent déjà chatouiller les records de taille de leurs ancêtres.

A gauche : Le cèdre du Château de Montaugé
à St Léger-sous-Beuvray (71)

A droite : le cèdre du Mas de Grangeneuve
à Sabran (30)


Continuer la lecture

Share Button

Retour auprès des chênes verts d’Aïn Leuh, Maroc

Dix ans après ma première visite, je retournais à la rencontre des spectaculaires chênes avaleurs de pierres d’Aïn Leuh.
Séquence émotion !
Le premier sentiment sera tout d’abord celui d’un grand soulagement lorsque je retrouve ces trois silhouettes singulières perchées sur leur plateau calcaire aride ! Je n’étais plus très sûr de leur localisation précise et je craignais aussi qu’ils aient été abattus pour faire du bois de chauffage.
Il s’en suit une petite déception… Des berbères semi-nomades  (tribu des Beni Mguild) ont installé leur campement à proximité. En arrêtant ma voiture sur le bord de la route, une meute de chiens semi-sauvages et agressifs signale ma présence. Je suis immédiatement repéré !
Il faudra alors que je me contente d’admirer leurs belles silhouettes à distance. Une silhouette d’ailleurs nettement moins belle que dans mes souvenirs; les houppiers sont dépouillés, toutes les branches accessibles à portée de main ont été sauvagement coupées pour alimenter en bois de feu ces nomades en transit.
Inutile de stationner plus longtemps, ma présence n’est pas la bienvenue.
Je m’éloigne à regret mais bien décidé à dénicher d’autres belles yeuses vénérables.
Continuer la lecture

Share Button

Quelques arbres fascinants à Toulon

Alors que partout en France, on s’émerveille devant les arbres géants d’Amérique du Nord importés au XIXème siècle, ici en Méditerranée et tout particulièrement à Toulon, ce sont les arbres d’Amérique du Sud qui font le spectacle et tiennent la vedette :
Belombra de la Pampa, Erythrine d’Argentine, Schinus du Pérou… Ambiance latino assurée, dépaysement total ! Ay caramba, c’est muy caliente à Toulon pour les chasseurs d’arbres !
Continuer la lecture

Share Button

L’un des plus imposants cèdres de l’Himalaya de France, Dinan, Côtes d’Armor

Réédition

Parmi les espèces de cèdres introduites en France au cours des siècles passées, le cèdre de l’Himalaya est probablement le plus méconnu. Pourtant, certains sujets, comme celui de Dinan au Jardin Anglais, peuvent atteindre des dimensions toutes aussi impressionnantes que les plus vieux cèdres de l’Atlas ou du Liban « européens ».

Continuer la lecture

Share Button