Arbres étranges de la Forêt de la Grande Chartreuse (Isère)

La Grande Chartreuse a reçu le label Forêt d’Exception en 2015, un titre prestigieux décerné à seulement sept massifs forestiers en France.

Mais qu’a-t-elle de vraiment si exceptionnel pour mériter ce label ?
Bien sûr, l’immensité des sapins force l’émerveillement, le silence est envoûtant et le côté sauvage qui s’en dégage fascinant… mais finalement, tout comme de nombreux autres massifs alpins !
Pourtant, en parcourant ce lieu chargé de mémoire et d’histoire, on ressent une atmosphère d’une grande sérénité et dans les zones qui sont dédiées au silence (proximité du monastère oblige), le calme est presque trop pesant.
C’est dans cette ambiance particulière que j’ai remarqué un comportement étrange des arbres de ce massif.
Curieusement, les arbres de la Grande Chartreuse semblent s’acharner à vouloir conquérir à tout prix les rochers. On est face à un comportement limite obsessionnel ! Mais là où cela devient vraiment étrange, c’est qu’ils ne s’attaquent pas à n’importe quelle zone rocheuse, uniquement aux gros blocs descendus tout droit des cimes et venus s’échouer dans l’étage forestier… comme s’ils ne supportaient pas cette intrusion minérale dans leur monde végétal.
Vraiment bizarre… et vous découvrirez dans les exemples suivants, que différentes espèces parviennent même à s’associer entre elles pour arriver à leur fin : immobiliser durablement le rocher au sol !

Lire la suite

Share Button

Le Roi du Mont, Thônes, Haute-Savoie

Réédition de l’article suite au piratage.

A l’approche des fêtes de fin d’années, quoi de plus naturel que d’aborder le sujet du « Sapin de Noël »…
Voici deux articles à venir pour l’aborder en version XXL !
Le genre de sapin de Noël qui ne tiendra jamais dans votre salon et pour lequel il faudrait embaucher l’équipe d’Enquête d’Arbres pour le décorer et accrocher l’étoile au sommet.
Pour le premier article, direction la Haute-Savoie avec l’histoire du Roi du Mont, un véritable conte de Noël.

roi-du-mont1 Lire la suite

Share Button

la Covagne de Corniens, Thollon, Haute-Savoie

L’épicéa est l’essence dominante dans le Chablais, loin devant le sapin blanc, le hêtre ou le chêne, et forme fréquemment des peuplements purs appelés pessières. L’espèce représente même 45 %[1] de la surface forestière du département, c’est dire si les paysages haut-savoyards sont marqués par l’épicéa!

covagne-de-corniens-illustration-epiceas-tristan-b

Formes étranges, association avec la roche, beaux arbres (…) ne sont pas inhabituels. Mais au-delà de l’aspect esthétique il est, je trouve, bien difficile de rencontrer des épicéas remarquables.

Lire la suite

Share Button

Le parc forestier du Château de Ronno, Rhône

 Ce qui saute aux yeux en pénétrant sur le domaine du  château de Ronno, c’est le magnifique séquoia à proximité du bâtiment; une véritable flèche lancée vers le ciel.
C’est d’ailleurs cette image que j’avais en tête depuis de nombreuses années.
Mais ça c’était avant !
Car j’ai eu la chance en décembre dernier de parcourir l’immense parc privé du domaine et le plaisir d’y découvrir quelques merveilles arboricoles.
Quant au joyau de la couronne, il faudra s’enfoncer dans un petit bois de chênes et hêtres mêlés pour le dénicher…

chateau-ronno

Lire la suite

Share Button

L’épicéa président de St-Martin-d’Uriage, Isère

Le Marais des Seiglières par une belle journée automnale…
Un endroit plein de charme en Belledonne apprécié des grenoblois avides de calme et de nature.
Cette zone humide d’altitude est d’une grande richesse écologique et l’Association des Amis de la Nature n’a pas manqué d’y installer l’une de ses bases.
Les passionnés de nature seront rapidement comblés.
Avant même d’arriver au marais, un vénérable marronnier est planté près de l’ancienne maison forestière. Il lutte  magnifiquement dans des conditions montagnardes inhabituelles pour lui… à 1100 m d’altitude !
Mais c’est en poursuivant au-delà du marais que la vue d’une pancarte devrait stimuler l’instinct des chasseurs d’arbres remarquables. Au pied d’un vieux sapin à moitié écroulé, elle indique l’entrée dans une parcelle de vieillissement. Dans cette zone, les arbres ne seront pas exploités mais pourront vieillir et mourir de leur « belle mort ». Il n’y aura pas de perturbation du cycle naturel, les arbres en fin de vie serviront de refuge à une faune et une flore bien spécifique. Le système s’apparente aux réserves biologiques intégrales présentent (bien trop rarement) dans certaines forêts domaniales. La mise en place de cet « ilot de vieillissement » en forêt communale montre l’attachement de la petite commune de St Martin d’Uriage à son environnement et son patrimoine arboré.
Derrière le vieux sapin, une autre pancarte plus discrète indique la direction d’un « épicéa président ». Voilà qui est surprenant ! L’appellation arbre président est habituellement réservée au plus gros sapin de la forêt… je n’avais jamais entendu parler d’un épicéa président.

Pourtant ce titre de « président » n’est pas usurpé, bien au contraire, cet arbre est un véritable Ambassadeur de son espèce !

epicea-st-martin-uriage04-castor

Lire la suite

Share Button