Le filaire du Port des Tamaris, Bouches-du-Rhône

Soyons clair, ce n’est pas par hasard que je trainais sur cette petite route menant au Port des Tamaris.
Dans la chaleur étouffante d’une après-midi d’aout, je scrutais attentivement les bas-côtés du ruban d’asphalte à la recherche bien-sûr d’un tamaris d’exception.
Les idées les plus folles me traversaient l’esprit… Était-il possible de battre le record du Tamaris des Pétroliers ou de découvrir un patriarche à la hauteur de celui des Lecques ?
Je continuais ma descente lentement jusqu’à ce que l’horizon se dégage entièrement devant moi. Fin du voyage, face à moi l’immensité de la Grande Bleue, j’étais arrivé au bout de la route. Quelle déception, pas le moindre trophée de chasse à ramener… !
Mais en remontant nonchalamment la colline, c’est finalement une surprise inattendue qui va illuminer ma journée.

 

Lire la suite

Share Button

La Boite à lettres des amoureux du jardin botanique de Montpellier

Réédition de l’article suite au piratage.

Les villes du Languedoc dégagent une atmosphère très minérale où le végétal peine à trouver sa place. Montpellier, la capitale languedocienne, n’échappe pas à cette règle. Mais elle a un petit quelque chose en plus qui la distingue de ses voisines. Un petit plus qui fait toute la différence : son Jardin Botanique ! Le plus ancien de France, créé par Henri IV et dont l’incroyable collection de plantes médicinales a fait toute la renommée de la Faculté de médecine de Montpellier.
C’est donc tout naturellement que l’arbre emblématique des montpelliérains se trouve au cœur de ce jardin botanique.
Un arbre vieux de 400 ans, d’une espèce peu courante et transformé en un usage bien particulier… Trois spécificités qui rendent cet arbre triplement remarquable * * * ! ! !

mtp01 Lire la suite

Share Button

Un phillyrea media à Louviers, Eure

P. media Louviers (6)Voici le reportage sur un mystérieux Phillyrea media poussant à Louviers, et décrit par Fish et Seb du Krapo arboricole.

Un premier Phillyrea était par ailleurs publié sur le site, voir L’arbre de Notre Dame de l’Oder.

Cet arbrisseau méditerranéen croît normalement dans les nombreux maquis du Sud de la France, sa présence en Normandie est donc singulière et étonnante. Au vu de la description qu’en faisait Fish et Seb, à savoir l’écorce rappelant celle d’un vieil olivier, je m’attendais à voir un arbre au tronc tourmenté ; et bien j’ai quand même été surpris par l’aspect de celui-ci. Lire la suite

Share Button