Les Cades de Piégon, Drôme

Le minuscule village de Piégon en Drôme provençale devrait fasciner à plus d’un titre les amateurs de beaux arbres.
Une ancienne chapelle, joliment restaurée, est posée au sommet d’une butte gréseuse. Elle offre aux visiteurs une vue panoramique sur les collines des Baronnies. Et côté arboricole, plusieurs surprises sont à découvrir : une incroyable légende autour d’un cade multicentenaire dans un cimetière, mais aussi plusieurs vieux cades accrochés à une paroi et un pin nanifié à l’extrême qui tente de survivre sur le rocher.
Amis visiteurs, n’espérez pas faire un passage éclair à Piégon, le site est charmant et mérite que l’on prenne le temps de s’y attarder.

Lire la suite

Share Button

Les thurifères de St-Crépin, Hautes-Alpes

Je vous propose de célébrer de façon arboricole l’éphéméride du 25 octobre : la Saint Crépin, en se rendant dans les Alpes du Sud.
Le petit village de St Crépin, niché sur la rive gauche de la Durance, semble présenter bien peu d’intérêt aux yeux des automobilistes filant à vive allure sur la Nationale 94.
Et pourtant, quelle erreur ! Il existe au moins deux bonnes raisons de s’y s’arrêter. La première, pour l’excellente table étoilée qui fait la réputation gastronomique du village et la seconde, pour son versant aride peuplé d’une incroyable population de Genévrier thurifère.
Pour découvrir ces thurifères, cliquez sur « Lire la suite ».
Pour réserver une table chez Gaspard, cliquez sur « Google ».
Note : les deux ne sont pas incompatibles, mais pour les passionnés de beaux ligneux que vous êtes, je suis sûr qu’un pique-nique au sommet des Guions vaut bien toutes les tables étoilées du monde.

genevrier-thurifere-vieille-souche-st-crepin67

Lire la suite

Share Button

L’Aiguille, un exemple de sylve verticale dans les Gorges de L’Ardèche

L’Aiguille est un piton rocheux à l’entrée des gorges de l’Ardèche réputé pour sa vaste grotte. Elle sert d’abri à toute une faune cavernicole et peut aussi servir éventuellement de bivouac aux randonneurs qui s’aventurent dans ces terres sauvages.
Mais ce n’est pas tout… Cette falaise offre également un biotope très particulier. Il faut prendre un peu de recul et avoir un  œil avisé et curieux pour y découvrir un très bel exemple de « sylve verticale ».
Une notion qui fait référence à un excellent article de Sisley paru en 2011 sur le blog du Krapo arboricole et synthétisant une étude très sérieuse de JP Mandin sur ces biotopes extrêmes de l’Ardèche.
genevrier-phenicie-ardeche-aiguille4

Lire la suite

Share Button

Honneurs et festivités autour du Cade de Castelnau, Gard

Le Cade de Castelnau est l’un des arbres les plus emblématiques du Gard.
Appelé également genévrier oxycèdre, cette espèce inféodée aux garrigues méditerranéennes ne se trouve la plupart du temps qu’à l’état buissonnant.
En revanche, celui de la petite commune de Castelnau-Valence, à quelques km au nord de Nîmes, est absolument hors-norme. Il atteint des dimensions records, uniques en France.
Un cade bien connu des passionnés arboricoles; il avait déjà été mentionné dans un court article sur le krapo en 2010.
Depuis, cette fierté locale a fait l’objet de plusieurs d’articles dans la presse régionale. Il apparait aussi fièrement dans le livre d’Yves Maccagno (Arbres remarquables du Gard) et il est même à l’origine de la création d’une association de sauvegarde du patrimoine, CVPHA (Castelnau-Valence son Patrimoine d’Hier et Aujourd’hui).
Je vous assure que ce genévrier est une véritable Star ! Alors, lorsque sa labellisation par l’association ARBRES se déroule le même jour que la cérémonie du festival de Cannes… Comment croire à une simple coïncidence ?
Pat’, notre reporter des garrigues, était bien-sûr présente en ce 22 mai 2015 pour le déroulement des festivités.
Retour sur le « Festival du Cade » !

genevrier-oxycedre-castelnau-valence05 Lire la suite

Share Button

Le genévrier de Phénicie de la Ste Victoire (Bouches-du-Rhône)

J’avais initié l’été dernier ma petite soeur « Castorette des îles » à la recherche des arbres remarquables. En lui présentant les plus beaux arbres de l’Isère, j’étais sûr de l’avoir convertie à cette noble quête. D’ailleurs en rentrant sur ces terres provençales, elle semblait conquise et plein d’enthousiasme pour m’informer de ses futures découvertes.
Mais les mois passants et malgré mes relances régulières, je m’étais résigné à croire qu’elle était plus occupée à aménager sa hutte qu’à parcourir la garrigue…
Alors que j’avais perdu tout espoir, je reçois un mail intitulé « Un beau spécimen Made in Provence »…
cade-provence-castorette1

Lire la suite

Share Button

Rencontres arboricoles au Maroc

J’ai eu la chance il y a peu de visiter une partie du Maroc, et mieux encore le Maroc authentique et traditionnel. Ce grâce à une amie exceptionnelle et habitant sur place, Fatimazehra, qui m’a chaleureusement accueilli au sein de sa famille. Durant ces quelques jours, l’occasion m’a maintes fois été présentée de croiser de vieux arbres, des palmiers hors normes et autres essences exotiques. Faute de temps je ne suis que passé devant en les dévorant du regard, mais heureusement j’ai pu m’attarder quelques instants sur plusieurs autres. Les spécimens dévoilés se situeront sur les quatre points désignés sur la carte ci-dessous : Iwaridane, Megdaz, Ouzoud et Marrakech.Maroc voyage Damien (1) Lire la suite

Share Button

Le genévrier du lac de Sainte Croix, Var

Anaïs a apparemment une affection particulière pour les conifères! En effet, après le sapin de Rioumajou, elle nous emmène à la découverte d’un discret genévrier rencontré sur les rives du lac de Sainte Croix.

« Certains arbres poussent très lentement et n’attirent pas l’attention comme ce genévrier oxycèdre qui, malgré ses airs broussailleux, cache bien sous sa ramure, le tronc d’un vénérable. Il doit faire plus de 1m50 de circonférence à 1m du sol car il est tout juste possible de l’entourer à deux bras. Quant à sa hauteur, les photos en témoignent. »Le cade de Sainte Croix Anais« Il est rare de nos jours de rencontrer des cades dépassant la taille d’un buisson. Les nombreuses qualités de cet arbre ont suscité l’avidité. Son exploitation sauvage et continue durant des siècles, a eu raison de la plupart des vieux spécimens. »

Lire la suite

Share Button