Le Hêtre Président de la Forêt d’Arbois, Jura

Au pays des Sapins Présidents, voici une exception jurassienne : un Hêtre Président qui trône majestueusement dans une petite clairière de la Forêt d’Arbois; un témoignage supplémentaire de l’attachement des jurassiens à leur forêt et tout particulièrement aux arbres remarquables.
Lire la suite

Share Button

[ Alerte dépérissement ] Le Hêtre pourpre du Parc de la Pépinière à Nancy

Alerte ! Alerte ! Nouvelle alerte inquiétante de dépérissement !
Après le Chêne St Louis des Monts du Lyonnais (finalement mort à l’été 2017), le Marronnier de Vézac dans le Cantal, considéré comme l’un des plus gros et plus anciens marronniers de France (pas de nouvelles récentes depuis l’alerte lancée en 2015…), cette fois-ci il s’agit d’un autre arbre remarquable emblématique : le gros Hêtre pourpre du Parc de la Pépinière à Nancy.
Mais à la différence des deux alertes précédentes, des mesures de surveillance et de prévention sont en cours… alors, gardons un petit espoir de continuer à le voir verdir, ou plutôt rougir, encore quelques printemps…

Lire la suite

Share Button

Arbres fantasmagoriques du Ventoux (Vaucluse)

Le Mont Ventoux évoque dans notre esprit d’étonnants paysages lunaires, une montagne pelée couverte de cailloux mais aussi les exploits des cyclistes partant à l’assaut du Géant de Provence.
Encore une fois, écartons-nous de ces clichés trop faciles. Il suffit pour cela de descendre d’une marche (haute de 500m 😉 ) sur la face nord de cette montagne emblématique et vous aurez la surprise de découvrir une ambiance insoupçonnée, bien loin de l’image que vous vous faites du Ventoux.
A 1400m d’altitude, le Mont Serein offre ses pentes douces à une petite station de ski familiale… Voilà la première surprise du Ventoux ! Il est évident que la station ne peut pas garantir une hauteur de neige identique à celle de l’Alpe d’Huez, surtout en notre période de réchauffement climatique, mais elle offre tout de même la possibilité de skier en Provence depuis 1930… au moins quelques jours par an !
Une seconde surprise vous attend sur les pentes du Mont Serein, bien loin du souci du nombre de centimètres de neige pour déclencher l’ouverture des pistes. A cette altitude, la forêt a changé d’aspect. Le hêtre est apparu dès 1000m et se mêle désormais au pin sylvestre. A 1400m, les conditions de survie deviennent de plus en plus extrêmes, on entre dans la « zone de combat », les arbres les plus vaillants luttent péniblement dans cet environnement hostile et prennent des allures fantomatiques.

Lire la suite

Share Button

Galerie photos : la Forêt de la Sainte Baume, Var

La Forêt relique du versant nord de la Sainte Baume a déjà fait l’objet d’un article très documenté sur le blog du krapo arboricole en 2008.
Il ne s’agit pas de faire un doublon sur notre blog des Têtards mais juste d’apporter un petit complément de photos sur cette forêt magique… avant qu’elle ne disparaisse dans quelques centaines années (ou peut-être moins…) à cause du changement climatique 😉

Note : les photos ont été prises à la fin du mois mars 2017. Les érables avaient commencé à débourrer tandis que les hêtres étaient toujours en dormance. Je tiens à disposition sur demandes la position géographique des arbres présentés et leurs mesures dendrométriques.

Lire la suite

Share Button

Arbres étranges de la Forêt de la Grande Chartreuse (Isère)

La Grande Chartreuse a reçu le label Forêt d’Exception en 2015, un titre prestigieux décerné à seulement sept massifs forestiers en France.

Mais qu’a-t-elle de vraiment si exceptionnel pour mériter ce label ?
Bien sûr, l’immensité des sapins force l’émerveillement, le silence est envoûtant et le côté sauvage qui s’en dégage fascinant… mais finalement, tout comme de nombreux autres massifs alpins !
Pourtant, en parcourant ce lieu chargé de mémoire et d’histoire, on ressent une atmosphère d’une grande sérénité et dans les zones qui sont dédiées au silence (proximité du monastère oblige), le calme est presque trop pesant.
C’est dans cette ambiance particulière que j’ai remarqué un comportement étrange des arbres de ce massif.
Curieusement, les arbres de la Grande Chartreuse semblent s’acharner à vouloir conquérir à tout prix les rochers. On est face à un comportement limite obsessionnel ! Mais là où cela devient vraiment étrange, c’est qu’ils ne s’attaquent pas à n’importe quelle zone rocheuse, uniquement aux gros blocs descendus tout droit des cimes et venus s’échouer dans l’étage forestier… comme s’ils ne supportaient pas cette intrusion minérale dans leur monde végétal.
Vraiment bizarre… et vous découvrirez dans les exemples suivants, que différentes espèces parviennent même à s’associer entre elles pour arriver à leur fin : immobiliser durablement le rocher au sol !

Lire la suite

Share Button