Les trognes de peupliers noirs de la Haute Alfambra en Aragon, Espagne

Marc nous fait découvrir le travail de préservation des « chopos »

Lors d’un périple en Aragon cet été, nous avons eu la chance d’être guidés par Chabier de Jaime, responsable du « Parque Cultural del Chopo Cabecero del Alto Alfambra ».  Chopo cabecero désigne en fait le peuplier noir têtard, arbre emblématique de la région.

Les chopos cabeceros

Ce parc culturel créé en 2018 vise à la protection et la promotion des peuplements de Populus nigra et du biotope les entourant.  En dehors de l’aspect purement écologique, il a pour objectif de promouvoir les aspects culturels régionaux liés à la présence des peupliers.  La conservation du patrimoine local fait partie de cette mission.

Vaste programme qui ne peut être que bénéfique pour cette région isolée, victime d’un exode rural massif. Nous sommes ici dans l’est de la province de Teruel, dans le sud de l’Aragon.

La faiblesse des investissements nationaux (transports, réseaux de communications, etc.)  contribue à accélérer ce phénomène de dépopulation. Cet abandon de Madrid est régulièrement dénoncé par les forces vives locales, regroupées notamment dans le collectif « Teruel existe ! ». Reste à espérer que les initiatives telles que la création de ce parc culturel puissent endiguer le phénomène. C’est tout le bien qu’on leur souhaite !

Une succession de chaînes montagneuses couvre le sud de la région. C’est là que naît la rivière Alfambra, dans la Sierra de Gúdar (culminant à 2.028 m d’altitude) avant de se frayer un chemin au creux des plateaux semi désertiques de l’Aragon.  Ces plateaux battus par les vents, connaissent un climat très rude. L’été très chaud est plus court que l’on imagine sous ces latitudes. En cette saison, la sécheresse est interrompue par de violents orages provoqués par les masses d’air qui venant de Méditerranée, percutent les sommets des sierras.  Les hivers sont glacials.

Plateaux dénudés du sud aragonais

Ce qui frappe dans ce décor, c’est l’absence des arbres (à l’exception des étages montagneux ou réapparaissent les pinèdes).  L’aridité des plateaux n’est pas la principale responsable de cette situation.  Comme souvent, il faut se tourner vers l’activité humaine pour en trouver la cause. Lire la suite

Share Button

Quelques arbres monégasques, Monaco

Réédition de l’article suite au piratage.

Des arbres remarquables à Monaco ? Ce n’est pas ce qui vient en premier à l’esprit lorsqu’on évoque la Principauté… Et pourtant, en parcourant ce minuscule territoire vous risquez bien d’être surpris par la richesse et la diversité incroyable de ses parcs.

Je vous propose la visite de trois sites remarquables pour vous convaincre que le Rocher d’Albert ne se résume pas au luxe, buildings et à la Formule 1.

Trois jardins, pour trois styles totalement différents : Les Jardins du Casino, le Jardin exotique et le Jardin japonais.

En revanche, mes visites et photos ne sont pas toutes récentes, elles remontent à une dizaine d’années, alors si des lecteurs avaient quelques nouvelles plus fraiches ce seraient génial de les partager dans cet article, merci.

monaco1 Lire la suite

Share Button

Quelques livres sur les arbres suisses

Trois livres pour vous guider cet été chez nos voisins helvètes…

Arbres Géants de Suisse, Michel Brunner (un des derniers parus)

Saviez-vous que les plus énormes arolles, mélèzes, épicéas et érables sycomores du monde se dressaient dans les Alpes suisses? Auriez-vous pensé que le plus vieil arbre de Suisse, un if, pouvait avoir déjà 1500 ans? Pourquoi n’existe-t-il plus qu’un seul exemplaire âgé du poirier «Sept en gueule»? Où se trouvent les ormes d’une circonférence de tronc supérieure à dix mètres? Pourquoi l’un des plus énormes frênes d’Europe est-il inconnu, bien que placé à côté d’une gare? Qu’est-ce qu’un «épicéa-serpent» ou un «sapin-harpe»? Pourquoi le potentiel de croissance du plus gros arbre de Judée représente-t-il un défi? Parmi les plus de 1000 arbres géants de Suisse étudiés, cette œuvre pionnière présente les plus énormes, les plus vieux et les plus curieux. Des mythes au culte, en passant par l’Histoire et la forêt, vous apprendrez tout ce que aimeriez savoir sur les arbres et ferez connaissance avec ces «doux géants» sous un angle nouveau et fascinant.

AUTEUR: Michel Brunner (*1978), graphiste et illustrateur scientifique, est fondateur de l’inventaire des arbres de Suisse «pro arbore» et auteur de livres. Il a travaillé comme photographe pour Pro Natura Soleure. Cet expert des arbres est référent technique en matière de dendrologie, intervient dans des fi lms ayant pour thème la forêt et les arbres et écrit en tant que journaliste libre pour le magazine «Schweizer Garten». En collaboration avec des spécialistes de l’entretien des arbres et des forestiers, il milite activement pour une protection durable des arbres.

Auteur: Michel Brunner

1ère édition 2014

240 pages, 24 x 30 cm, relié
Nombreuses images colorées.

ISBN 978-3-85932-720-7, CHF 59.– / EUR 59.–

A se procurer par ici

Lire la suite

Share Button

Le Géant de Lausanne, Suisse

De passage à Lausanne, je ne manquais pas de prévenir Tristan, notre reporter régionale du bord du Léman, pour qu’il m’indique quelques arbres d’exception à découvrir dans cette belle citée suisse.

Sa réponse fut immédiate et je débarquais chez les helvètes avec en poche, à défaut de lingots d’or, une longue liste d’arbres à ne pas manquer. Malheureusement quelques contraintes sur place ont perturbé mes visites et je me suis surtout focalisé sur un Sapin de Vancouver réputé comme le plus grand arbre de Lausanne.

sapin-vancouver-lausanne2 Lire la suite

Share Button

Belombras de Lisbonne 2, Portugal

Ceci est un tout petit article avec de toutes petites photos…

Je n’ai toujours pas compris comment joindre une photo dans un commentaire !!

A la réflexion je crois que Mickaël détient le record du plus petit article ?

Ces deux photos ont été prises en Février dans une rue de Lisbonne par un ami qui sait que j’aime bien les arbres .

Capture 1Capture 2

 

Share Button