Nouveau défi : trouver un bananier remarquable à Grenoble!

Un bananier dans la Capitale des Alpes, l’idée semble folle et pourtant… quelques rares bananiers font parfois de la résistance dans des petits coins protégés de certains jardins…

Mais le sujet que je vous propose de découvrir sort vraiment de l’ordinaire et mérite largement le qualificatif de « Remarquable » ! 🙂 🙂 🙂

Continuer la lecture
Share Button

Le calocèdre du parc de Richelieu, Indre-et-Loire

Nouvel article d’Aurélien, qui a le don de dénicher des pépites!

Le calo-quoi ? Ah oui, cette chronique va traiter d’un arbre remarquable dont l’essence ne parle pas à grand monde. Si vous pensez que le mot « cèdre » peut vous donner un indice, détrompez-vous, le seul point commun avec les vrais cèdres, c’est qu’ils appartiennent tous deux à la famille des conifères. En réalité, le calocèdre est un arbre qui ressemble plutôt au thuya géant, au point de parfois les confondre. Heureusement, le « Castor masqué » décrit dans un très bel article (ici) que je vous conseille de découvrir, les caractéristiques de cette essence méconnue.
A cela, j’ajouterai une astuce qui a réussi à coup sûr lorsque j’avais un doute : seules les branches basses du calocèdre, peuvent être conséquentes et sont toujours ascendantes. Le sujet que nous allons voir ici en est une magnifique démonstration.
Direction l’Indre et Loire en Touraine, pour découvrir l’un des plus beaux représentants français de l’essence.

Le Parc de Richelieu

Il y a tant de choses à dire sur ce lieu prestigieux de 475 hectares accessible au public que limiter cet article aux arbres pourrait sembler une insulte. Rassurez-vous, il n’en est rien et le prestigieux parc de Richelieu, dans son entité, ne mérite que respect.
Pour ne parler que d’arbres, on y trouve des allées interminables de marronniers et de platanes, une quarantaine de séquoias, des arbres de Judée, des cèdres, des cathédrales de cyprès chauves dont les plus gros frôlent les 5m de circonférence…Bref, un endroit que j’avoue avoir découvert à la va-vite mais qui mériterait vraiment une découverte plus approfondie. Toujours est-il que lors cette visite éclair, un arbre m’a sauté aux yeux. Planté sur un ilot carré entouré de douves, apprécié pour sa roseraie, j’emprunte l’unique pont qui y accède et découvre, alors que je l’avais vu de loin, un magnifique calocèdre.

Continuer la lecture

Share Button

« Le Parasol des boulistes », nouveau Roi de Fréjus (Var)

Ne pas rester sur une triste nouvelle, suite à l’annonce de la disparition de l’emblématique « Chêne Aurélien » … Allez, on enchaine rapidement sur l’élection du nouveau Roi de Fréjus : un Parasol hors-norme qui sublime par son unique présence un simple terrain de boule. 🙂 🙂 🙂

Continuer la lecture
Share Button

Sap’Ain remarquables et extraordinaires !

Après le Colosse de La Dombes, continuons à explorer le département de l’Ain, un territoire d’une grande diversité, à la nature préservée et riche en arbres remarquables… Bref, que du bonheur pour tous les passionnés de « vieilles écorces » 🙂

Côté arbres remarquables, les vieux Tilleuls villageois attribués à l’époque de Sully sont la fierté du département mais ils ne doivent pas pour autant faire de l’ombre aux majestueux sapins des zones de montagne.

Alors, prêts pour un grand bol d’air ? Nous allons parcourir du Nord au Sud le département à la recherche des plus beaux sapins, Les Rois des Forêts !

Continuer la lecture
Share Button

Hérault : le dernier Arbre de Sully à bout de souffle…

Dans le sud de la France, l’orme a été préféré au tilleul pour symboliser les Arbres de Sully, plantés massivement dans nos villages sur ordre d’Henri IV.
Mais de nos jours, force est de constater que bien peu de villages français ont la chance d’avoir pu conserver un monument végétal vieux de 400 ans près de leur église… D’autant plus que la maladie de la graphiose a accéléré la disparition des derniers vieux ormes depuis les années 70.
A tel point qu’à la fin du XXème siècle, il ne restait plus que trois Ormes de Sully dans le département de l’Hérault :
– L’un à Poilhes près de Béziers, disparu tristement en 2010 dans l’indifférence la plus totale 🙁
– L’un au Caylard au bord du plateau du Larzac (son attribution à l’époque de Sully n’est pas officiellement avérée), disparu en 1987 et qui connait une seconde vie sous la forme d’un totem joliment sculpté par un artiste local (Michel Chevray) – article sur le blog à venir
– Et celui du petit hameau de La Clastre à St Maurice Navacelles… dernier survivant… mais pour encore combien de temps ?

Continuer la lecture
Share Button