Le sapin mystique d’Ambléon, Ain

La vénération de certains chênes, parfois associés à de lointaines légendes, est une pratique encore courante sur notre territoire, un héritage que nous devons à notre culture celtique. D’autres espèces (ifs, vieux châtaigniers…) sont aussi parfois associées au culte de l’arbre. En revanche, il est beaucoup moins fréquent de trouver des signes d’adoration sur des sapins.
Il en est un, près du charmant petit lac d’Ambléon dans les Monts du Bugey, qui continue à faire l’objet de telles vénérations.

Lire la suite

Share Button

Le sapin du Gomm, forêt communale d’Oderen, Haut-Rhin

Philippe Mercklé ancien Krapoteur  et auteur de deux ouvrages sur les arbres du Haut-Rhin [1] va nous présenter ses nouvelles découvertes, en commençant par un magnifique candélabre.

Il s’agit d’un sapin pectiné de taille et de forme exceptionnelles, avec un tronc principal mort foudroyé et 9 charpentières qui ont formé par la suite des troncs secondaires. Ce sujet forme ainsi à lui seul une petite forêt.

plein-page

Lire la suite

Share Button

Le Nordmann de Châteauneuf-les-Bains (Puy-de-Dôme)

Réédition de l’article suite au piratage.

Poursuivons dans les sapins de noël avec cette fois-ci  l’espèce qui a détrôné dans nos salons le traditionnel épicéa. Le sapin de Nordmann, vendu chaque année  à plusieurs millions d’exemplaires, est devenu en quelques années l’arbre de Noël préféré dans de nombreux pays européens (le Danemark, 1er producteur mondial, exporte 10 millions de nordmann !). Pourtant, sorti de ce marché juteux bien particulier, le sapin géant du Caucase reste assez méconnu. Mis à part quelques reboisements en Méditerranée, notamment en montagne où il est préféré au sapin pectiné, il reste plutôt rare en espèce d’ornement dans nos parcs. Et hors des arboretums,  les vieux spécimens sont quasi introuvables…
nordmann-chateauneuf1 Lire la suite

Share Button

Lioranus, Gargantua et Abieti : les Rois du Lioran, Cantal

« En ce jour mémorable du 19 aout 1994, trois sapins vénérables furent sacrés Rois du Lioran. Puisse leur ombre durer encore longtemps. »

Ces quelques mots inscrits sur une pancarte en bois montrent l’attachement des Cantalous aux sombres sapinières du Plomb du Cantal. Pourtant, ce massif forestier ininterrompu sur 2600 hectares n’a pas toujours eu bonne réputation… Durant le Moyen-Age, cette forêt sombre était l’objet de toutes les peurs car peuplée de loups, d’ours et de brigands. Les voyageurs la traversaient à leurs risques et périls. Désormais, les touristes y pénètrent volontiers pour rendre visite à Lioranus, Gargantua et Abieti.

Sapins-lioran-lioranus1 Lire la suite

Share Button

Le sapin président du Bois de Bauzon, Ardèche

Sur le haut plateau ardéchois à 1300m d’altitude, le Bois de Bauzon était déjà réputé à l’époque de Colbert (vers 1650) pour l’excellente qualité de ses sapins : du bois de marine très recherché à l’époque pour les navires.
Malgré la terrible tempête de 1999, la belle sapinière dispose encore de quelques sapins vénérables au fût parfaitement rectiligne. Et nul besoin de s’enfoncer au fond des bois pour découvrir son sapin Président; un sapin exceptionnel avec des dimensions records pour le Massif-Central.

sapin-president-bauzon05-1 Lire la suite

Share Button

Les douglas de Claveisolles (Rhône) peuvent-ils encore prétendre au titre ?

Depuis l’annonce officielle du plus haut arbre de France dans les Monts de la Madeleine, le Douglas prend une sérieuse avance sur les autres essences. C’est même la seule espèce sur notre territoire a avoir franchi la barre des 60m de hauteur (à l’exception des deux regrettés sapins de Vancouver de l’Aigoual).
Si le Douglas est peu présent dans nos parcs et jardins, la faute aux séquoias qui leur ont volé la vedette, c’est en revanche une essence forestière fort appréciée couvrant aujourd’hui 450 000 hectares. C’est dire si le Douglas Président de Renaison a des concurrents potentiels !!!
Mais Il faut attendre une centaine d’années pour que les plus beaux franchissent les 50m de hauteur et plus de 120 ans pour atteindre 60m de hauteur… potentielle !
C’est souvent sous la forme d’un bouquet de quelques pieds que l’on trouve en France les plus vieux Douglas (120 – 150 ans) dans les grands massifs où ils ont été introduits à l’époque par des forestiers curieux.
Parmi ces vieux bouquets de douglas, il en est un célèbre dans le Beaujolais qui fait l’admiration et la fierté des forestiers locaux. De 20 ans plus âgés que ceux de Renaison, une ancienne pancarte à leurs pieds annonce une hauteur de 60m…

Alors en 2015, qui pourra dépasser le Douglas Président des Monts de La Madeleine (66,44m) et prétendre au titre de plus haut arbre de France ? Dans le Beaujolais voisin, tous les espoirs reposent sur ceux de Claveisolles… Un derby régional pour la conquête du titre !

douglas-claveisolles03 Lire la suite

Share Button

Les géants de la vallée du Léguer, Côtes d’armor

La Bretagne n’est pas réputée pour la hauteur de ses arbres. Les vents, parfois très soutenus, ne permettent pas à nos arbres d’atteindre les records de l’est de la France. Pourtant, à la faveur de station fertile et abritée, certains conifères donnent le vertige. C’est le cas de plusieurs géants qui poussent dans la vallée du Léguer, à l’ouest des Côtes d’Armor.

vallée des papeteries (1)

Douglas de la vallée des Papeteries

Lire la suite

Share Button

Un sapin peu ordinaire à Verrières, Aveyron

C’est l’histoire d’une rencontre fortuite sur une petite route aveyronnaise, un soir de novembre (non-non, ce n’est pas celle de David Vincent).

Les journées sont courtes à cette saison et je voulais profiter des dernières lumières avant de rentrer au chaud. Je quitte l’axe principal et emprunte les petites routes parallèles pour rejoindre Millau. Le tracé de l’A75 a en effet modifié nos habitudes de circulation dans le sud Massif-Central. Mes repères ne sont plus les mêmes lorsque je retourne en Aveyron.
Alors, quel plaisir de sillonner à nouveau ces petites routes de campagne que je connaissais comme ma poche.
Mais de toute évidence, je ne les connaissais pas si bien !
Au détour d’un virage, la silhouette d’un grand résineux au bord d’un ruisseau me saute aux yeux ! Cette grande tâche sombre au milieu du pré me fait penser à un O.V.N.I. ayant atterri accidentellement.
L’endroit est calme, je gare ma voiture devant le portail d’accès au champ.
Mais quel est cet Arbre Planté Non Identifié (A.P.N.I.) ?

sapin-espagne-verrieres08 Lire la suite

Share Button