Les arbres du parc du château du Plessis-Bourré, Ecuillé, Maine-et-Loire

J’espère que Jean m’excusera, car j’avais égaré ses reportages (enfin je les avais trop bien rangés…), et c’est en fouillant un peu dans la boite mail du blog, que je les ai retrouvé…

Le château du Plessis-Bourré est situé sur la commune d’Ecuillé dans le Maine-et-Loire. Il fait partie de la prestigieuse liste des châteaux de la Loire. Il a été construit 1468. Son architecture qui n’a été que très peu modifiée à travers les siècles en fait un lieu de tournage privilégié pour différents films (Peau d’âne, Fanfan la tulipe, le Bossu…). arbres château du Plessis-Bourré, Maine et Loire, Jean Luard (1)

Il possède des douves en eau et le parc autour profite de ce sol limoneux.

Lire la suite

Share Button

L’arbre dans l’œuvre de Katsushika Hokuzai (1760-1849).

Après Niki de Saint Phalle, c’est au tour de Hokusai de s’installer sous les verrières du Grand Palais. Cinq cents œuvres du Maître Japonais de l’estampe sont exposées depuis le 1 octobre et jusqu’au 18 janvier. Si le nom d’Hokuzai (prononcer Ockzaille) ne vous dit rien, vous serez tout de suite de qui il s’agit quand vous reverrez sa célèbre grande vague de Kanagawa.garçon et mont Fuji

Mais intéressons-nous à la très riche représentation de l’arbre dans l’œuvre d’Hokuzai. Lire la suite

Share Button

Quelques arbres de Tokyo, Japon

Pour sa première contribution, Rémy nous avait présenté un beau cèdre isérois (ici). Avec ce second article, il nous emmène en Asie de l’Est, où la culture e l’arbre est bien différente de la notre. Une véritable invitation au voyage!

Le pin noir du jardin Hamarikyu (à deux pas du marché au poisson de Tsukiji)

A l’occasion d’un séjour au Japon réalisé pour les fêtes de fin d’année, j’avais bon espoir de tomber au hasard de mes pérégrinations sur quelques vénérables spécimens. Je savais l’archipel riche d’une culture (le shintoïsme) portant naturellement les japonais vers la divination des esprits de la nature. Un petit tour sur Internet confirmait l’existence d’un superbe potentiel, notamment autour de deux espèces reines : le Gingko biloba et le Cryptomeria japonica (souvent appelé Cèdre japonais). Mon voyage vers cette planète scintillante mais lointaine qu’est le Japon n’était pas dédié à la recherche de ces arbres et mon parcours ne fut pas dicté par cette quête particulière, bien que ce fut fort tentant. Quoi qu’il en soit, et malgré l’absence de recherches spécifiques, le Japon révéla un potentiel qui dépassait largement toutes mes espérance, et dans ce domaine comme dans bien d’autres, l’archipel mérite plus que jamais son surnom de Grande Bretagne de l’Asie…

Le pin noir du jardin Hamarikyu Tokyo, Japon Remy Cavanesio (2)

Lire la suite

Share Button

Les « Pisonay » d’Andahuaylillas et autres arbres du Pérou.

En octobre dernier, ma belle-sœur Isa, connaissant ma passion arboricole, m’a ramené de son séjour au Pérou quelques photos d’arbres locaux.

Pisonay 4 © Isa

Parmi eux une série d’arbres aux fleurs rouge flamboyant et portant  ces chevelures pendantes que l’on voit également souvent sur les chênes de Louisiane a attiré mon attention. Lire la suite

Share Button