Dendrochronologie

Je ne m’aventure que très rarement à donner ou estimer l’âge d’un arbre. Il faut vraiment que la source soit fiable, car en la matière je me suis souvent aperçu que l’on peut facilement dire une grosse bêtise et je préfère toujours me taire que de passer pour un âne.

En fouillant dans mes archives, j’ai retrouvé ce reportage diffusé il y a quelques années dans l’excellente émission « Silence ça pousse ». Il y est questions d’un chêne de 7 mètres de circonférence à Chissey sur Loué en bordure de la forêt de Chaux. Mais quel âge a donc cet arbre ?

La dendrochronologie, cette science qui consiste en l’étude des cernes de croissance de l’arbre, va permettre de nous le dire avec précision.

Autre reportage diffusé sur France 3 Aquitaine:

Deux liens pour découvrir et en savoir plus sur la dendrochronologie:

–  TPE dendrochronologie

–  Groupe de Recherche en Dendrochronologie Historique

Et n’oubliez pas, mercredi à 21h25, samedi à 10h30 et dimanche à 7h25, l’excellente émission présentée par Noëlle Bréham & Stéphane Marie : Silence ça pousse !

Share Button

8 réflexions au sujet de « Dendrochronologie »

  1. Il faudrait demander à François de l’Isère qui est devenu un adepte depuis l’article sur les genévriers de Phénicie des gorges de l’Ardèche.

    Cette discipline m’a toujours fasciné, j’essayerai d’avoir davantage d’infos depuis que j’ai rencontré un ancien collègue qui connaît Dupouey un chercheur en foresterie à l’Inra, spécialisé dans le domaine.

    http://hal-sde.archives-ouvertes.fr/docs/00/78/64/10/PDF/Collection_Edytem_11_Dendrochronologie_-.pdf

  2. moi je connaissais que l’age avec les stries sur le tronc coupé, j’avoue que c’est basique, j’ignorai oui aussi cette specialité, c’est vrai je pensai pas que c’etait si riche de savoir, en fait je me balade, je vois un arbre, j’aime sa forme par exemple, je peux aussi discerner si il est vieux, enfin je le suppose, mais c’est vraiment hyper interessant, tu m’as ouverte à la curiosité,

  3. C’est marrant, j’ai rencontré Béatrice Szerpertyski (interviewée dans le 2nd reportage), il y a 1 ans et demi. Elle travaillait dans le manoir d’un client chez qui nous venions chiffrer la taille (juste les bois morts!) un ancien têtards d’environ 500 ans.
    Suite à la taille, j’avais dénombrer 300 anneaux sur une branche morte issu d’un « rejet ». Le client devait lui faire parvenir un tranche de celle-ci pour affiner le comptage.
    Peut-être un article à venir!

    • Instructif cet article !
      Voir un chêne de 7m et apprendre qu’il n’a « que » 150 ans ? On m’aurait dit 500 ans ok, là j’aurais gobé sans problème 🙂

      • Et oui tu comprends mieux ma réticence à donner un âge aux arbres. Mais pour celui-ci il est clair que sa croissance est extrêmement rapide. Si je ne me suis pas trompé dans mes calculs ça fait une moyenne de 7,43 millimètres entre cernes !

    • TTu auras aussi noté dans la page Wikipédia de Chissey-sur-Loue « Le plus gros chêne de la forêt de Chaux se situe sur la commune, avec 18 m de circonférence. » !!!
      Je suppose que c’est une circonférence à la base, et encore ?

  4. Très intéressant tout çà ! En effet, il faut être très prudent sur la datation « à vue de nez »… Je me demandais sil il n’était pas aussi possible de dater le cœur du tronc avec d’autres méthodes que C14 et qui seraient plus fiables. Je pensais à U/Th, mais, je ne sais pas si ca marche sur le bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.