Châtaignier de la centrale de Dampierre en Burly, Loiret

« Le progrès est en marche et rien ne l’arrêtera… »

Chataignier Dampierre 1

En détournant légèrement une phrase célèbre de Zola, on obtient une parfaite description de cette scène que l’on pourrait croire tirée directement d’une BD de science fiction post apocalyptique.

Chataignier Dampierre 2Chataignier Dampierre 3Chataignier Dampierre 4
Ce châtaignier séculaire est pourtant bien gros ! Avec ces 7m85 de circonférence au plus étroit, il peut s’enorgueillir d’être l’un des plus gros châtaigniers de son département. Mais sous ces gigantissimes pylônes qui soupèsent des câbles sortant directement de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly, il a l’air d’un nain. Ils le chevauchent sans soucis passant très haut au dessus-de notre vieillard.

Chataignier Dampierre 6Chataignier Dampierre 5
Vieillard il est. Son aspect nous indique un passé tourmenté. De grosses charpentières impressionnantes de la taille d’arbres centenaires manquent à l’appel. Elles se sont visiblement brisées sous leur propre poids. En chutant, elles ont emporté une grande partie de l’arbre. L’une d’elle gît encore en bordure du champ.

Chataignier Dampierre 7
Cet arbre aurait l’allure d’un monument naturel n’importe où ailleurs mais dans ce contexte, on se rend compte de sa fragilité face à l’avancée de la civilisation technologique. Elle, qui d’habitude impose un arrachage de ces vieux troncs qui risqueraient d’endommager ses infrastructures, enjambe ici notre châtaignier presque avec dédain…

Localisation par ici

Share Button

7 réflexions au sujet de « Châtaignier de la centrale de Dampierre en Burly, Loiret »

  1. La nature face à la technologie..
    Curieux que son propriétaire l’ai conservé au milieu de son champ, un défi peut-être.
    la dernière photo du châtaignier devant la centrale interroge !

  2. Coïncidence, hier je me disais que cela faisait un sacré moment que tu ne nous avais pas fait part de tes découvertes!
    Ce beau pépère semble bien fragile face aux pylônes d’acier, trouver un aussi bel arbre dans cet environnement laisse comme un arrière-gout…

    En tout cas j’aimerais pas me prendre un châtaigne en allant le voir!

    • La châtaigne!!!!!! ouaf ouaf ouaf!
      Le pire c’est que je ne l’avais pas trouvée tout seul celle là! 😉

      En tout cas, ça fait plaisir d’avoir pris le temps d’écrire. Je ne suis pas en manque d’arbres à vous présenter, mais je pense que j’étais simplement en panne d’inspiration.

  3. L’ambiance sombre se dégageant de ces clichés, pris sous un ciel de plomb et aux côtés d’une centrale, est saisissante.
    On dirait le portrait d’un survivant des hommes, qui pousserait envers et contre tout malgré le progrès et la technologie bitumant chaque parcelle l’une après l’autre.
    Je crois qu’un reportage qui aurait été entrepris une belle journée d’été aurait eu un tout autre impact dans notre imaginaire !
    Le dernier cliché en particulier, est surréaliste.
    Un bien beau châtaignier, cassé à souhait et solitaire, qui aurait bien des histoires à nous conter 🙂

    • Salut Damien. C’est vrai que la climato était tout à fait de circonstance. J’étais juste de passage dans ce secteur où je ne vais jamais. J’ai donc dû m’adapter aux conditions météo.
      Après, j’ai pris ces photos avec mon téléphone portable car je n’avais pas mon appareil, donc de toute façon, la qualité n’était pas vraiment au rendez-vous.
      L’essentiel pour moi était de ne pas passer sans m’arrêter car cet ancêtre, dans cet environnement est vraiment particulier, donc éminemment remarquable.

Répondre à Gilles Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.