Le vieux Napoléon de Givarlais, Allier

Pierre Metenier nous présente une bonne vieille trogne de son domaine de Chouvigny à Givarlais (commune-nouvelle de Haut-Bocage).

Le Vieux Napoléon  est un chêne pédonculé têtard de 5,40m de circonférence à 1,50m du sol.le-vieux-napoleon-004
Lire la suite

Share Button

BEARN. Sur quelques découvertes remarquables en matière de dendrologie…Partie 1 Les Géants

Dominique pour sa première contribution nous propose un florilège des plus hauts arbres du Béarn!

Lorsqu’il y a une dizaine d’années j’ai commencé à m’intéresser aux arbres remarquables de ma région, ce fut d’abord par le biais de ceux que je pouvais observer depuis la route qui menait de mon domicile à mon lieu de travail. Puis les randonnées en moyenne montagne ajoutèrent à ma curiosité. C’est ainsi qu’au fil des années je constituai un fichier de plus en plus fourni, qui finit par attirer l’attention de quelques notables locaux, lesquels pillèrent mes données et se les attribuèrent. Aujourd’hui, télémètre en main je vérifie ou corrige mes anciennes mesures et suis en mesure, toujours provisoirement bien sûr, de vous exposer mes découvertes les plus remarquables. Je me suis tout d’abord intéressé à la hauteur des arbres, plus récemment à leur âge et à leur circonférence. Question hauteur, en Béarn nous sommes servis! Abondance de rivières, humidité, fonds de vallées encaissées, densité des futaies… Toutes les conditions sont réunies.

platane-56-m-pau-parc-du-chateau-2

PLATANE 56 m PAU-Parc du Château-2

Lire la suite

Share Button

L’étrange If du Château de La Motte-Feuilly, Indre

J’ai profité d’être en transit par le Berry pour faire quelques haltes arboricoles. Et pour assouvir ma quête de beaux ligneux, j’utilise un outil précieux : la carte des arbres labellisés de l’Association A.R.B.R.E.S.
Certains d’entre eux se trouvent sur des propriétés privées et leur visite ne peut se faire sans la permission des propriétaires. Mais au Château de La Motte-Feuilly, la chance m’a souri ! Les deux jardiniers s’activant sur ce vaste domaine m’ont laissé gentiment vadrouiller dans le parc avec ma sacoche du parfait chasseur d’arbres.

La région possède un incroyable gisement de châteaux et monuments historiques. Celui du minuscule village de La Motte-Feuilly, n’est pas le plus spectaculaire, ni le plus ancien et encore moins le plus réputé. Malgré tout, ce château berrichon présente un grand intérêt pour les historiens de la région… et pour les passionnés arboricoles que nous sommes, le parc offre une curiosité bien singulière.

if-label-la-motte-feuilly1 Lire la suite

Share Button

Le cerisier de l’Hermitage à Crozes-H., Drôme

Dans son vignoble de l’Hermitage, ce cerisier est à la fois marqueur de paysage et point de ralliement pour les travailleurs.
Il présente beaucoup de similitudes avec le poirier de la Vignasse : un fruitier, un vignoble et un magnifique repère visuel.

cerisier-crozes-hermitage01 Lire la suite

Share Button

Le poirier de la Vignasse, Joucas, Vaucluse

Le Vaucluse est réputé pour sa production fruitière… gorgée de soleil ! Une tradition arboricole ancestrale dont quelques reliques jalonnent encore le paysage malgré la rationalisation actuelle des plantations.
Non loin du Plateau de Lioux et ses vénérables amandiers, pommiers et pruniers, la plaine viticole de Joucas offre à son tour une surprenante association.

poirier-joucas3 Lire la suite

Share Button

Le Cèdre du Château de Pompadour, Corrèze

Arnac-Pompadour est surtout célèbre pour son Haras National et ses très nombreuses manifestations hippiques qui s’y déroulent tout au long de l’année. Mais c’est aussi le siège du Château de la Marquise de Pompadour (la favorite de Louis XV) qu’elle reçoit en cadeau en 1745, lui permettant ainsi de prendre le titre de « Marquise ». Avec sa position dominante au centre du village, le parc du château se limite à un périmètre assez étroit. Un espace limité que la Marquise a souhaité aménager avec le gout raffiné qu’on lui connait.

cedre-atlas-pompadour2

Lire la suite

Share Button

Les thurifères de St-Crépin, Hautes-Alpes

Je vous propose de célébrer de façon arboricole l’éphéméride du 25 octobre : la Saint Crépin, en se rendant dans les Alpes du Sud.
Le petit village de St Crépin, niché sur la rive gauche de la Durance, semble présenter bien peu d’intérêt aux yeux des automobilistes filant à vive allure sur la Nationale 94.
Et pourtant, quelle erreur ! Il existe au moins deux bonnes raisons de s’y s’arrêter. La première, pour l’excellente table étoilée qui fait la réputation gastronomique du village et la seconde, pour son versant aride peuplé d’une incroyable population de Genévrier thurifère.
Pour découvrir ces thurifères, cliquez sur « Lire la suite ».
Pour réserver une table chez Gaspard, cliquez sur « Google ».
Note : les deux ne sont pas incompatibles, mais pour les passionnés de beaux ligneux que vous êtes, je suis sûr qu’un pique-nique au sommet des Guions vaut bien toutes les tables étoilées du monde.

genevrier-thurifere-vieille-souche-st-crepin67

Lire la suite

Share Button