Le Grand Frêne de La Jacine à Bouvante, Drôme

L’arbre vedette de la petite commune de Bouvante est l’étrange Sapin bronzé.
Mais il existe un autre trésor arboricole, beaucoup plus discret, qui lui se cache dans un petit vallon en contrebas de la Forêt de Lente. Il s’agit d’un vénérable frêne bien mis en valeur près du centre de vacances de La Jacine.

Lire la suite

Share Button

Trois châtaigniers remarquables en Saône-et-Loire

La présence du châtaignier dans le Morvan n’est pas si lointaine, elle remonterait à l’époque du Moyen-Age. Son introduction sur ces terres froides a permis de constituer une nourriture de base indispensable aux populations locales et éviter certainement de nombreuses famines.
Bien que les vergers à châtaigniers soient de nos jours très dégradés et deviennent de plus en rares, la présence de vieux châtaigniers continuent à ponctuer la campagne morvandelle, que ce soit au milieu des pâtures ou dans les haies au bord des routes et chemins.
Pour notre plus grand plaisir, le département de la Saône-et-Loire concentre encore de belles reliques de l’âge d’or de la châtaigne.
Voici le portrait de trois d’entre eux placés dans des environnements différents.

Note :  Le Morvan a fait l’objet d’un inventaire des arbres remarquables en 2006. Les résultats sont présentés dans Les Cahiers scientifiques du Parc, consultables en ligne ici.

Lire la suite

Share Button

Le Sapin bronzé de la Forêt de Lente dans le Vercors, Drôme

Les forestiers du Vercors ne suivent pas la tradition du Sapin Président, cette spécialité jurassienne qui honore l’arbre le plus majestueux de la forêt. Mais ils n’en restent pas moins admiratifs devant certains colosses de la nature.
Le Seigneur de Sallanchon, avec ses 5m de circonférence, est le plus volumineux sapin du Vercors.
Le splendide Sapin Bellier, Roi de la Loubière, fait honneur à un forestier local bienveillant.
Mais il en existe un autre qui fascine depuis longtemps les forestiers : le Sapin bronzé de la Forêt de Lente.
Un nom bien étrange et qui n’a rien à voir avec un illustre personnage nommé M. Bronzé! Ce sapin est célèbre depuis plus de cent ans et apparaissait déjà sur des cartes postales en 1920. De nos jours, sa popularité a baissé et il reste assez méconnu, même localement. Pourtant, il présente une particularité qui en fait une curiosité de la nature surprenante !
Il est temps de lui rendre hommage sur notre blog afin qu’il rejoigne le trio des Sapins Rois du Vercors !

Lire la suite

Share Button

Le Séquoia d’Eloyes (Vosges), un Géant de L’Est… bossu !

La Mairie d’Eloyes s’est installée dans l’ancien château de Mme Humbel.
Et cette petite commune forestière des Vosges a eu la bonne idée d’ouvrir au public le parc du château. On trouve sur ce domaine les espèces habituellement plantées à la fin du XIXème – début XXème siècle comme marqueurs de statut social. Le séquoia géant y figure bien-sûr en bonne place suivant la mode de l’époque pour les espèces exotiques rapportées par les explorateurs des nouveaux territoires.
Un parc de château somme toute bien ordinaire… à un petit détail près : l’un des géants présente une drôle de particularité.

Lire la suite

Share Button

Si le Chêne parfait existe, il se trouve à Lacanche en Côte-d’Or

Dans son ouvrage sur les Arbres remarquables de Bourgogne (tome 1 et 2), Alain Desbrosse nous dévoile ce qui pourrait être Le Chêne parfait : The Quercus !
Un chêne au port champêtre, avec un tronc court et un houppier en demi-cercle lui donnant une silhouette identique à celle qu’aurait pu dessiner un enfant.
Cette beauté singulière, au centre de son bocage bourguignon, fait de ce chêne une véritable œuvre d’art changeante au fil des saisons.
Il est probablement le chêne le plus photographié de Bourgogne.  Il a d’ailleurs beaucoup de succès auprès des jeunes mariés qui souhaitent immortaliser leur union sous son épaisse ramure.
Mister Quercus est tout simplement un modèle de photogénie !

Note : les photos ci-dessous prises en plein mois de novembre par une météo changeante ne sont pas à la hauteur de toute sa splendeur 🙁 Dès que j’ai l’occasion, je retournerai lui tirer le portrait !

Lire la suite

Share Button

Les Pistachiers des Gorges de Sebou, Maroc

L’oued Sebou dévale des plateaux du Moyen-Atlas en creusant à certains endroits des gorges profondes avant de rejoindre la plaine de Fès.
La richesse géologique de ces contreforts nord offre une palette de couleurs incroyable dans les rouges, orangés ou ocres selon le moment de la journée et tranche avec l’eau turquoise de l’oued. Un site d’une grande beauté mais souvent boudé des circuits touristiques à cause de son accès difficile.
Seule une petite route,  la R504, permet de traverser ce paysage singulier entre Séfrou et El Menzel.

Malgré le manque de desserte, l’activité rurale est très forte et orientée sur la culture des oliviers et des vergers (les cerises de Séfrou sont réputées dans tout le Royaume) et motivée par la proximité de grandes agglomérations.
Mais dans cet environnement très particulier, ici l’arbre roi est le Pistachier.
De vénérables spécimens sont intégrés à la vie paysanne depuis des générations et leurs silhouettes typiques représentent de formidables marqueurs de paysage.

Lire la suite

Share Button

Le peuplier blanc du Pont d’Avignon

Voilà certainement l’arbre le plus emblématique d’Avignon, placé sur l’île de La Barthelasse entre deux rives du Rhône et face au célèbre Pont Saint Bénézet : un peuplier blanc qui s’offre l’une des plus belles vues sur la cité des Papes depuis plus de cent ans.

Lire la suite

Share Button

Les magnolias de la Promenade du Peyrou, Montpellier

La Promenade du Peyrou est le trait d’union entre le centre historique et l’aqueduc Saint-Clément. C’est l’un des sites les plus visités de Montpellier, et un passage quasi obligé pour tous ceux qui souhaitent se rendre au jardin botanique (cf. article 1 et 2).
Attention, « C’est pas le Pérou » mais « Le Peyrou » (un tas de pierres en occitan) 😉 !
Que l’on distingue en deux parties :
– la promenade haute, menant de l’Arc de Triomphe au château d’eau, en passant par la Statue de Louis XIV
– la promenade basse, en contrebas de l’arrivée de l’aqueduc et agrémentée par deux jolis bassins carrés.

Lire la suite

Share Button