Le cèdre « Bobrie », Saintes, Charente-Maritime

Après un peu de flottement dans le blog et de découragement suite au piratage, voici venu le temps de relancer la machine avec un nouvel arbre envoyé par un nouveau contributeur, Cyrille, qui je l’espère n’aura pas été refroidi par ce temps mort!

Voici un très bel arbre situé dans la ville de Saintes (17100), place Bassompière, et très visible de la rue. C’est le gros cèdre bleu de l’ancien établissement Bobrie (actuellement, une banque).

Saintes (17), cèdre bleu de l'ancien établissement Bobrie, place Bassompière, 2009

Lire la suite

Share Button

L’arbre. Au-delà des idées reçues, Christophe Drénou

Cet ouvrage riche en surprises vous permettra de découvrir ce que vous n’auriez jamais cru ne pas savoir sur l’arbre. Avec une grande clarté, Christophe Drénou accompagne son lecteur dans le décryptage de plus de 100 idées reçues, vers des réalités plus complexes. Chaque idée reçue est déconstruite avec des arguments scientifiques et des sources fiables qui permettent d’aller plus loin dans la connaissance de l’arbre. Lire la suite

Share Button

L’incroyable bignone de l’ancienne école de Jonquières, Vaucluse

Réédition de l’article suite au piratage.

C’est en parcourant l’inventaire très complet des arbres remarquables du Vaucluse, réalisé par le CAUE 84, que mon attention s’est portée sur une bignone repérée dans le petit village de Jonquières. En matière de plantes volubiles, il est plus courant de signaler des glycines remarquables que des bignones vénérables. Pourtant, celle de l’ancienne école de Jonquières est vraiment exceptionnelle et a bien toute sa place dans l’inventaire des arbres remarquables du Vaucluse ! Je serai même tenter de dire que c’est certainement l’un des ligneux les plus incroyables du département…
bignone1 Lire la suite

Share Button

La Boite à lettres des amoureux du jardin botanique de Montpellier

Réédition de l’article suite au piratage.

Les villes du Languedoc dégagent une atmosphère très minérale où le végétal peine à trouver sa place. Montpellier, la capitale languedocienne, n’échappe pas à cette règle. Mais elle a un petit quelque chose en plus qui la distingue de ses voisines. Un petit plus qui fait toute la différence : son Jardin Botanique ! Le plus ancien de France, créé par Henri IV et dont l’incroyable collection de plantes médicinales a fait toute la renommée de la Faculté de médecine de Montpellier.
C’est donc tout naturellement que l’arbre emblématique des montpelliérains se trouve au cœur de ce jardin botanique.
Un arbre vieux de 400 ans, d’une espèce peu courante et transformé en un usage bien particulier… Trois spécificités qui rendent cet arbre triplement remarquable * * * ! ! !

mtp01 Lire la suite

Share Button

La volubile des Oudayas à Rabat, Maroc

Réédition de l’article suite au piratage.

En traversant la médina bouillonnante de Rabat, le visiteur risque de se retrouver quelque peu étourdi par tant d’agitation. Il existe heureusement un petit havre de paix, un magnifique petit écrin de verdure pour se ressourcer avant de poursuivre vers la Kasbah des Oudayas (l’ancien camp militaire fortifié).
Le Jardin des Oudayas, appelé également jardin des Andalous, a été créé par un architecte français en 1920 sur commandement du résident général du Maroc, le Maréchal Lyautey (qui avait aussi sous ses ordres un dénommé Gouraud, mais c’est une autre histoire…).
Le style du jardin se veut d’inspiration andalouse. Il se trouve dans une enceinte ocre, avec sa noria et ses parterres couverts d’arbustes typiquement méditerranéens (oliviers, orangers…). Il est réputé également pour ses Daturas remarquables.

Vraiment ? En fait, la vérité est quelque peu différente…
oudayas1 Lire la suite

Share Button

« Le Domaine du Grand Séquoia » à La Villeneuve, Creuse

Réédition de l’article suite au piratage.

En parcourant les petites routes du Massif-Central, j’ai toujours l’espoir de dénicher quelques arbres d’exception. Dans mes rêves les plus fous, je rencontrerai un sapin de plus de 5m de circonférence ou un douglas gigantesque pouvant rivaliser avec ceux de Claveisolles ou de Renaison. On peut toujours rêver !!!

Bien à l’affût derrière mon volant en quittant l’Auvergne pour le Limousin, j’aperçois soudainement quelques belles cimes de douglas sur le bas-côté. Des dimensions qui semblent alléchantes au premier coup d’œil…

Mais derrière ce rideau d’arbres se cachent d’autres trésors arboricoles de toute beauté…
domaine1 Lire la suite

Share Button

Le Saule des Têtards, La Côte-St-André, Isère

Réédition de l’article suite au piratage.

Voici un saule tout à fait à l’image de notre blog… collaboratif ! Depuis plusieurs mois, je recherchais désespérément un saule gigantesque pouvant venir concurrencer le magnifique exemplaire de la Meuse présenté par Yannick. Mais mes recherches n’aboutissaient à rien d’exceptionnel… Le temps passait et il devenait urgent de sauver l’honneur du Castor masqué. Le titre du plus gros saule ne peut pas échapper à un castor !!! C’est impossible, c’est contre nature !

Alors c’est en parcourant la carte de France des arbres remarquables réalisée par Tristan (notre reporter des bords du Léman) que je repérais un saule potentiellement fantastique dans mon département. Un arbre connu de longue date et qui avait déjà fait l’objet d’un court article sur le Blog Lieux Sacrés en 2007. Mais sa position sur la carte semblait approximative et tout un lotissement avait envahi son environnement. M’étant rendu sur place, j’avais trop rapidement abandonné sa recherche pensant qu’il avait été arraché par la lame du bulldozer…

Finalement un an plus tard, Yannick relance le sujet en me présentant une photo récente de Street View. Il est bel et bien vivant, il a échappé aux bulldozers ! Je repérais cette fois-ci précisément sa position qui était en fait à seulement quelques dizaines de mètres de celle de la carte de Tristan… Comment ai-je pu douter lors de ma première visite de la précision de sa carte ? Je m’en veux… Il ne me restait plus qu’à bondir dans ma castor-mobile pour aller vérifier ses mesures. Après tous ces rebondissements, il faut bien reconnaitre que ce saule gigantesque est une magnifique découverte collective. Alors pour faire honneur à notre petit groupe de passionnés, je l’ai nommé : « Le Saule des Têtards ».
saule-tetards1 Lire la suite

Share Button

Les tamaris sauvages du Mas Larrieu, Pyrénées-Orientales

Réédition de l’article suite au piratage.

C’est en lisant l’article de Mickaël sur les tamaris bretons de Kerlouan que je me suis souvenu de ma rencontre avec de beaux spécimens sauvages dans la Réserve Naturelle du Mas Larrieu sur la côte catalane. En fait, j’ai découvert cet espace sauvage par hasard au printemps 2015, alors que je cherchais un accès direct à la mer… Mais j’ai rapidement compris tout le potentiel du site. Je me suis alors immédiatement délesté de tout mon matériel de plage pour partir à la recherche de tamaris spectaculaires pouvant rivaliser avec les champions déjà présentés sur le blog. Et je n’étais pas au bout de mes surprises, ma ballade dans les dunes m’a permis également de faire une autre rencontre arboricole inattendue…
mas-larrieu1 Lire la suite

Share Button