Le « gros chêne » de Saint-Gilles-Vieux-Marché, Côtes d’Armor

Article initialement paru dans « la lettre de l’arboriculture » n°105 afin d’illustrer l’évolution et la résilience des arbres.

Durant la Révolution française et dans le second élan en 1792, de nombreux arbres de la liberté furent plantés au cœur des villes et villages, comme symbole de joie, d’affranchissement et de fraternité. Des milliers d’arbres plantés à cette période, bien peu subsistent aujourd’hui, souvent abattus pour des raisons d’ordre politique ou encore victimes des réaménagement urbains.

Le chêne peint en 1892 par Etienne Bouillé (tableau propriété Famille de Saint Pierre)

Continuer la lecture

Share Button

L’autre chêne de Venon (Isère) !

Masqué par la colline de Pressembois où trône le célébrissime Chêne de Venon, un autre chêne solitaire fait des efforts désespérés pour essayer d’attirer l’attention du public. Mais c’est peine perdue, personne ne le remarque et il continue à vivre dans l’ombre de la Star grenobloise.
Quel dommage car il a pourtant une drôle de singularité… une originalité qui devrait fasciner les amoureux de la nature 🙂

Continuer la lecture
Share Button

« Les Sept Frères de Gospinal », Belgique

Petit détour en Belgique avec Renaud!
Aux portes des Hautes-Fagnes, au détour de la route qui relie Jalhay à Solwaster, se dresse la maison des gardes forestiers de Gospinal occupée depuis 1823. Une maison isolée sans histoire mais inséparable du plus gros chêne multi-tronc de Belgique qui se dresse juste en face, communément appelé « Les Sept Frères de Gospinal ».

Continuer la lecture

Share Button

Balade arboricole à Montpellier

Précisons tout de suite qu’il ne s’agit pas de présenter à nouveau dans cet article les arbres-stars de la capitale languedocienne, déjà largement détaillés depuis des années dans nos différents blogs arboricoles : Le jardin des plantes et son Filaire boite aux lettres (ici), le Ginkgo imposteur (), le Ginkgo géant de la gare (ici), le Cèdre de Grammont (sur le blog du krapo) ou encore les Magnolias de la Promenade du Peyrou (ici).
Cette nouvelle balade montpelliéraine vous permettra de découvrir d’autres petits trésors dispersés dans les parcs et jardins et jusque dans le dédale des ruelles du centre-ville, à l’image de ce Cèdre bicentenaire, fraîchement labellisé par ARBRES en 2021, mais dont le public ne doit se contenter que de son houppier tabulaire dépassant des hauts murs de l’Hotel Deydé.
Puis en fin d’article, vous serez surpris en découvrant la dernière folie montpelliéraine. Il est désormais possible d’habiter dans un Arbre ! 🙂 🙂 🙂

Cèdre de l’Hôtel Deydé labellisé ARBRES en 2021, à peine visible au public
Continuer la lecture
Share Button

1000 séquoias dans la Vienne

Livre numérique

1000 séquoias dans la Vienne est un document libre d’accès, fruit d’un travail de recensement effectué pendant trois ans. Cette période a permis d’étudier une population de séquoias afin de connaître leur nombre, leur morphologie, leur santé et enfin leur raison d’être.

Très présent dans nos paysages en raison d’un grand nombre de châteaux, manoirs et logis, auxquels ces beaux arbres sont systématiquement associés, les séquoias sont avant tout des arbres acclimatés à des milliers de kilomètres de leurs terres d’origine et dont l’adaptation outre-Atlantique n’est pas toujours aisée. Ce livre tente de comprendre ce qui facilite la vie de ces géants et au contraire, ce qui entrave leur développement naturel.

Continuer la lecture
Share Button