Livre « Arbres remarquables en Isère »

Cette fois c’est officiel, la sortie depuis hier du livre sur les Arbres remarquables en Isère qui vous était annoncée dans un précédent article.
Il arrive enfin, tout juste avant les fêtes de fin d’année 🙂

Arbres remarquables en Isère – aux éditions Museo
248 pages – Grand Format 23cm x 33cm – Poids : 1,7kg
Auteur : Christophe Périnot
Préface : Eric Piolle, Maire de Grenoble
Edité en partenariat avec la ville de Grenoble
ISBN : 978-2-37375-127-7
Prix public : 35 euros

Disponible en ligne chez l’éditeur Museo et sur de nombreux sites de librairie (FNAC, DECITRE, Cultura…) avec retrait possible en magasin.
Disponible en librairie localement (dont les FNAC Grenoble, Lyon, Paris, etc).

Continuer la lecture
Share Button

Découverte des arbres grenoblois en mode Géocaching

Pour vous, chasseurs d’arbres remarquables ou simples admirateurs de beaux arbres, le Géocaching devrait donner à coup sûr une nouvelle impulsion à vos sorties nature routinières (je n’ai pas dit ennuyeuses 😉 ).
Voilà un loisir outdoor, pour le moins original, qui s’est développé à une vitesse exponentielle ces dernières années à tel point qu’il est désormais possible de découvrir des milliers, et même des millions, de « trésors » partout dans notre environnement quotidien.
Oui, vous avez bien lu, il s’agit bien de Trésors à découvrir près de chez vous ! Enfin à un détail près… les pièces d’or et les pierres précieuses ont été remplacées par des petits objets insolites sans valeur que les géocacheurs s’échangent au cours de leurs découvertes. L’objectif de ce loisir est ailleurs… Il a pour vocation de faire découvrir toutes les petites richesses de notre environnement (naturelles, artistiques, historiques…) trop souvent méconnues, le tout en s’amusant à déchiffrer des énigmes plus ou moins corsées, et en s’aidant d’un GPS.
Nos très chers arbres remarquables sont bien-sûr souvent utilisés pour dissimuler des « caches » et je suis sûr que vous êtes déjà tombés par hasard sur ces étranges petites boites plastiques dissimulées dans une vieille souche de sapin, ou au fond d’une cavité à la base d’un vieux châtaignier (personnellement j’en ai même trouvé une sous la forme d’une boite à banane accrochée à la branche d’un if… aaah des sacrés farceurs ces géocacheurs 😉 ).

Recherche de l’emplacement d’une cache dans l’Arboretum de Gières
Continuer la lecture
Share Button

Rencontres inattendues dans le plus haut village de France (St-Véran, Hautes-Alpes)

C’est quand on s’y attend le moins que les rencontres sont les plus belles !

Il faut reconnaître que le petit village de St Véran dans les Hautes-Alpes ne manque pas de charme. Et il mérite amplement le prestigieux label « Plus beaux villages de France » . Il suffit d’ailleurs de parcourir sa rue principale pour être séduit par ses vieux chalets montagnards construits avec d’épais murs de schiste et surmontés de fustes de mélèze patinées par le temps.
Mais il détient également un autre titre qui a fait toute sa notoriété : il est le plus haut village d’Europe (hors stations de ski), à 2050m d’altitude. Autant dire qu’à cette altitude, on visite le charmant village de St Véran en appréciant la magnifique vue dégagée sur les cimes du Queyras sans être gêné par la présence d’un arbre !
Il faut bien se rendre à l’évidence qu’à cette altitude, toute présence arboricole est un défi contre nature… les derniers représentants du monde des ligneux, composés de mélèzes, pins cembros, pins à crochets et saules rampants peinent à se hisser au-delà de 2000m et abandonnent le combat à partir de 2300m.
Et pourtant, je peux vous assurer que les passionnés de beaux ligneux pourront aussi trouver leur bonheur en visitant Saint Véran…
Foi de Castor masqué, là haut, il n’y a pas que des vieilles fustes de mélèze à se mettre sous la dent 🙂

Continuer la lecture
Share Button

Châtaigniers multi-séculaires dans le sud-est du Morvan (Saint-Léger-sous-Beuvray et Marmagne /Saône-et-Loire)

Un reportage de Régis.

Comme je l’avais annoncé dans le dernier reportage décrivant un territoire du Morvan, cette zone fera l’objet de plusieurs descriptions et donc en voici le second volet qui traitera intégralement de châtaigniers.

Pour commencer il me fallut me rendre dans le ban d’une petite commune nommé Saint-Léger-sous-Beuvray et plus précisément en direction du hameau de Vers les Croix au sud-est du village. Continuer la lecture

Share Button

L’Arbre d’or de Puygiron (Drôme)

Dans la vallée du Rhône, la poule aux œufs d’or avait l’apparence d’un arbre durant plusieurs siècles. Un arbre providentiel, venu d’extrême orient, à la faculté incroyable de changer ses feuilles en de précieux fils de soie après avoir été consommées par des chenilles. Comme le Châtaignier (arbre à pain) a permis de sauver de la famine des générations de paysans, le Mûrier blanc a quant à lui donné un fabuleux élan économique dans les campagnes sinistrées.
Mais ça c’était avant… avant que les nouvelles avancées technologiques du textile mettent un terme à la florissante industrie des soyeux lyonnais et que l’Arbre d’or n’intéresse plus personne. Il reste néanmoins quelques vieux témoins de cette époque, sous la forme de trognes rongées par le temps, isolés près des fermes mais le plus souvent alignés le long des chemins.
Parmi tous ces vieux mûriers qui peuplent encore nos campagnes, l’un d’entre-eux présente des caractéristiques particulières. Voilà le portrait d’un arbre singulier qui mérite le qualificatif d’Arbre d’exception !

Continuer la lecture
Share Button