La glycine de Chéray, Saint Georges d’Oléron (Charente-Maritime).

 

Combien de fois suis-je passer devant sans la remarquer ? Beaucoup certainement mais je ne suis pas le seul car elle était passée aussi à côté de l’inventaire des arbres remarquables de Charentes Maritime en 1999. Pourtant aucun doute elle était déjà là ! Et c’est qu’elle en voit passer du monde tous les étés au bord de cette départementale 734 qui traverse l’île de part en part du pont jusqu’au phare de Chassiron. A ce carrefour muni de feux tricolores combien de touristes s’arrêtent ? Des milliers. Mais voilà en plein été il y a bien longtemps que la belle a perdu ses fleurs et passe complètement inaperçue.

Mais l’été dernier, elle a fini par attirer mon regard. Surtout je dois l’avouer parce que je recherchais un resto pour diner entr’ potes. Cachée derrière un petit muret quel ne fut pas le choc de découvrir ce tronc énorme. Par chance (une vieille habitude, allez savoir pourquoi) j’ai toujours un décamètre dans ma voiture. J’entrais donc dans le resto pour réserver une table et en profiter pour demander l’autorisation de photographier et mesurer la belle. J’appris par la propriétaire que le resto datait de 1840. Ce qui ferait dans les 170 ans pour cette glycine si elle a été plantée à ce moment-là. On dépasse largement les 100 ans indiqués par une petite affiche épinglée sur son tronc.

La belle a perdu de sa superbe, toute sa partie droite, morte, a été coupée il y a quelques années. Son envergure devait être alors gigantesque.

Où en étais-je ? Ah oui mon décamètre, qu’est-ce que j’en ai fait me demande Castor. Et oui je sais bien que c’est ce que tu attends. Eh bien je l’ai mesurée à une hauteur de 1,30 m pour un magnifique tour de taille de 2,56 m.

N’ayant pas encore eu la chance de la photographier en fleur voici le lien Google Map pour la voir dans son plus bel apparat : cliquez ICI

Et merci à toi Castor de m’avoir redonné l’envie d’écrire cet article en suite à ta belle d’Argelès-sur-Mer et puis aussi une petite envie de taquiner un peu l’esprit de compétition qu’il me semble découvrir en toi. Alors la balle est dans ton camp, tu vas bien nous dénicher un peu plus gros.

 

Share Button

12 réflexions au sujet de « La glycine de Chéray, Saint Georges d’Oléron (Charente-Maritime). »

  1. Voilà une saine émulation qui t’a fait sortir de bois Yanick! Hé oui le Castor a l’esprit de compétition, il suffit de se rappeler nos échanges sur les gros saules pour s’en rendre compte!!

    Bref ma première pensée a été « énorme » en voyant ta glycine, le tronc est vraiment massif, et parait presque surdimensionné par rapport à la faible extension de ses ramifications.
    Superbe trouvaille!

  2. Salut Yannick,

    Tous mes vœux arboricoles à toi et aux habitués du blog, j’espère bien que le Castor va mordre à l’hameçon 😉
    Toute la partie droite des ramifications a été coupée, d’où cet effet de tronc surdimensionné. mais c’est vrai qu’il est quand même énorme. Je n’ai pas pu le mesurer à la base à cause d’un fort appui sur le mur mais on doit dépasser les 3 mètres aisément.
    Merci pour la mise en page, je n’ai pas retrouvé la commande « justifier texte ».
    A bientôt, peut être!

  3. Quelle trouvaille !!!
    Bravo Yanick, tu nous reviens en grande forme pour ce début 2017 !!! Tu ad’autres merveilles encore à nous dévoiler ?

    Du coup ma glycine de l’Auberge du Bon Vivant parait bien maigrelette comparé à celle de l’Ile d’Oléron…
    Avec ses 2,56m, elle serait même la plus grosse glycine de France actuellement répertoriée. Je suis passé justement semaine dernière à Arc sur Argens rendre visite à la glycine citée dans le message précédent de Yannick. Sa circonférence était très largement surestimée, elle fait bien 3,2m mais à la base du pied. Son tour de taille mesuré à 1,3m de hauteur est précisément de 2,44m, ce qui fait 12cm de moins que celle d’Oléron.
    Bien que je sois attaché à tous ces chiffres, un autre aspect de la glycine d’Arc m’a particulièrement chagriné… Elle est totalement ignorée, méprisée de tous ceux qui la côtoient (sur la terrasse du bar/tabac de la gare sncf). Comment on fait Yannick pour poster une photo dans les commentaires, pour illustrer mon message ?

    Sinon, j’ai une bonne piste pour venir concurrencer ta Big Wisteria… mais mon radar à glycine ne se déclenche qu’en avril au moment de sa floraison, lol !!!
    j’aurai ma vengeance 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *