Le Tilleul du Joncquoy, Aubers (Nord).

Situé sur la commune d’Aubers [1], une petite stèle de pierre posée à son pied indique que ce tilleul aurait été planté au XVème siècle. Dans un rapport généalogique fort intéressant de Bernard Deleplanque [2] il est mentionné qu’il figure sur une carte de 1609 soit 2 siècles plus tard.

Cet arbre peut être considéré comme un survivant. En effet, une autre carte de 1706 indique qu’il y avait là 3 autres tilleuls aujourd’hui tous disparus. 1650 le village fut pillé et livré aux flammes. En 1721 l’arbre aurait pris la foudre qui l’aurait fendu en deux. En 14-18, le village sera rasé par les obus. Et en 1999 il résistera à la tempête, certainement grâce à sa petite taille (environ 7 ou 8m) et à son tronc trapu reconstitué (circonférence au creux des hanches : 5,15m). Je me suis aussi informé pour savoir s’il avait aussi résisté à la tempête du 29 décembre 2011 et apparemment il est toujours debout, contrairement à son malheureux voisin Belge de Braffe [3].

Si ce tilleul ne parait pas exceptionnellement remarquable par ses dimensions, son histoire, elle, l’est indiscutablement.

Ses cotés esthétique et photogénique m’ont aussi séduit car je doutais un peu du rendu de mes photos prises sous une fine pluie. Mais à part quelques gouttes sur l’objectif et parfois un vignettage  dus à l’utilisation d’un pare-soleil en guise de parapluie (inefficace), le résultat rend malgré tout hommage à toute la beauté de cet arbre.

 

Share Button

5 réflexions sur « Le Tilleul du Joncquoy, Aubers (Nord). »

  1. Oh oui, très heureux de pouvoir repartager ces découvertes grâce à toi qui a su faire les premiers pas pour entrer dans une nouvelle forêt.Je te remercie par l’occasion de m’avoir accepté comme co-administrateur de ce nouveau blog. Cette démarche permettra d’en assurer la pérennité et de ne pas sombrer une deuxième fois.
    Alors merci.

  2. Un survivant tel le tilleul de Nolléval celui-ci 🙂
    Certainement que sa taille réduite ainsi que sa station isolée l’ont sauvé à plusieurs reprises, qu’il vive encore longtemps et nous survive à nous, reporters, s’il le peut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.