Pillage des frênes têtards de l’ouest de la France.

Cet article aurait aussi pu s’intituler  « Contre les bucherons de la forest de Gastine » ,un poème du XVIème siècle de Pierre de Ronsard.

Ce phénomène qui à commencer il y a déjà plusieurs années, menaçant nos paysages mais également une faune et une flore exceptionnelle, est responsable de la disparition de plusieurs milliers de têtards dans les bocages de l’ouest et du centre de la France. Et quand on parle de milliers d’arbres, on peut considérer que c’est bien là toute une forêt qui disparaît sournoisement.

Mais pour bien comprendre de quoi il s’agit, il faut d’abord savoir ce qu’est un têtard. Je reprendrai la définition de mon ami Dominique Mansion qui lui, les nomme « trognes » :

La trogne (le têtard) est un arbre taillé périodiquement à la même hauteur pour produire durablement du bois…..

J’insisterai sur le mot durablement car  il faut se rendre à l’évidence que le bois est la seule énergie autonome vraiment  renouvelable dont on peut disposer même en absence de vent et de soleil. Mais pour cela il faut appliquer une gestion durable et responsable de la ressource. Car un têtard coupé au pied est condamné définitivement; il ne repoussera pas; même sous forme de cépée.

Les têtards qui disparaissent aujourd’hui ont entre 150 et 300 ans, surement encore plus pour certains. Exploités dans de bonnes conditions, en étant étêté régulièrement, ils pourraient encore facilement nous fournir du bois de chauffage pendant autant d’années. Ils sont le résultat du travail de nos aïeuls qui les ont plantés et entretenus pendant des générations. On peut donc dire qu’ils appartiennent à leur souvenir autant qu’ils appartiendront à nos enfants à qui nous avons le devoir de les transmettre.

Je ne m’étendrai pas sur la valeur biologique et patrimoniale de ces arbres laissant le plaisir à ceux qui veulent en savoir plus à leur sujet de consulter le livre « Les Trognes, l’arbre paysan aux mille usage ». Livre par lequel j’avais alors découvert, en page 95, un sujet sur le pillage de trognes. Bien que scandalisé par ce que j’y lisais, je ne m’étais pas alors vraiment rendu compte de l’ampleur des dégâts causés par de telles pratiques.

NR 011212Courrier de l'Ouest du 29-11-12

Mais en novembre dernier, 2 articles dans les journaux locaux attirèrent mon attention. Cette fois la réalité me rattrapait, on s’attaquait aux frênes emblématiques du marais Poitevin qui m’a vu grandir. Puis Prom’Haie, me prévenait que c’était également le cas en Gâtine, ma terre d’accueil depuis 12 ans. C’en était trop, il fallait réagir. Mais comment ?

Me rendre sur place et témoigner de ce que j’allais découvrir. Sur 2 aires de stockage, c’est en tout 68 frênes têtards que je vais dénombrer.

On ne peut accuser personne. Car malheureusement  il n’y a rien d’illégal dans le fait de vendre ou d’abattre un frêne têtard sans en assurer le remplacement par de nouvelles plantations. Même dans une zone Natura 2000 et ZNIEFF comme c’est le cas ici. Ceux qui vendent n’ont bien souvent pas conscience de la valeur de leur bien. Combien sera revendu un billon acheté une cinquantaine d’euro ?

J’avais donc deux lieux de stockage, mais où étaient les lieux d’abattage? J’en découvris de nombreux et très disséminés . Sur certains, des arbres mutilés et encore debout. Celui-ci par exemple entaillé à plus de 90% par les lames de la tronçonneuse jusqu’au moment où l’on a du rencontrer les fers de pivot d’une ancienne barrière Gâtinaise. Quel gaspillage !!!

Pillage Têtards 07   Pillage Têtards 08   Pillage Têtards 09

Mais comment de grosses quantités de frênes têtards peuvent-elles disparaître tous les ans ? Les propriétaires sont démarchés méthodiquement par des personnes (négociant en bois) qui paraissent très bien informées des zones vraiment protégées et des vendeurs potentiels. Souvent elles utiliseront la logistique d’entreprises locales (scieries, transporteurs) puis disparaîtront pour réapparaître l’année suivante dans le département voisin.

Pillage Têtards 06

Maintenant à qui sont revendus ces troncs de frênes ? Rien n’est sûr, mais plusieurs sociétés peuvent fournir du bois de placage de frêne en provenance de France, certaines précisant même ouest de la France ce qui laisse moins de doute sur leur origine. Quelqu’un connait-il des futaies de frênes exploitées durablement dans cette région ? Parfois les quantités évoquées (100000m²) paraissent incroyables. Ces sociétés affichant bien souvent le labels FCS et PEFC  se trouvent facilement sur Google; il suffit de taper :

Veneer olive ash France *

* olive ash est la traduction anglaise de frêne : ash pour frêne et  olive pour famille des oléacées.

Maintenant pour savoir en quoi tout ce frêne pourrait être transformé, on peut se faire une petite idée en tapant dans google image les mots Olive Ash Burl. Et là, la gamme est très large.

NR 31-12-12Courier de l'Ouest 03-01-2013Le vendredi 21 décembre j’officiais donc comme guide des associations Deux-Sèvres Nature Environnement, Prom’Haies et le Groupe ornithologique des Deux-Sèvres après un  point presse pour leur faire découvrir l’ampleur du pillage des têtards en Gâtine.

 Et le 5 janvier 2013 les journaux locaux titraient, Arbres têtards: la fin du massacre. Le préfet, à la demande de la ministre de l’environnement Delphine Batho, prendra un arrêté de protection du biotope interdisant la coupe en pied des arbres têtards pour l’ensemble des Deux-Sèvres.

NR batho 2

 

J’encourage donc vivement les associations de protection de l’environnement des départements voisins à être très vigilantes car les pilleurs de têtards ne tarderont certainement pas à se rabattre sur des territoires non protégés par ce type d’arrêté.

 ——————————————————————————————————————

Mise à jour du  12 janvier 2012

NR 09-01-13NR 08-01-13CO 08-01-13

 

Le site internet de la nouvelle république Indre et Loire permet aussi de (re)voir un article de 2011 comportant une petite Vidéo avec Dominique MANSION restée tout à fait de circonstance!
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2011/11/12/Mieux-connaitre-les-arbres-tetards-pour-les-sauver

— Je souhaite également préciser que par cet article je ne souhaite dénoncer personne mais seulement évoquer des faits tels qu’ils se sont réellement passés. Pour moi les propriétaires en sont les premières victimes. Cet arrêté qui va être pris pour moi est bon mais pas parfait. Bon car il répond à une urgence et des abus (inutiles de les rappeler ici) auxquels il faut mettre un frein le plus rapidement possible. Imparfait car comme le précise raistlin (que je remercie de faire avancer le débat) il ne faudrait pas asphyxier les eaux du marais par un encombrement de souches mortes dans ses conches. Imparfait aussi parce qu’il est susceptible de freiner l’entretien des têtards existants et la création de nouveaux . Mon vœux est donc que toute les parties concernées, propriétaires, associations, administrations se mettent autour d’une table pour trouver un accord d’entente. Il est trop facile de mettre le droit à la propriété face à une loi . Quel est la différence avec un code de l’urbanisme par exemple ? Puis-je installer librement 20 velux roses sur mon toit parce qu’il m’appartient ? Non  bien sûr, il y a une loi et je la respecte. C’est aussi cela « le bon sens ».

Pour ceux que cela intéresse j’ai de bons rapports de voisinage et les têtards que je crée et entretien (par bon sens) sur mon terrain depuis de nombreuses années se portent à merveille. Malheureusement il ne me permettent pas encore d’avoir l’autonomie pour chauffer mon humble demeure mais j’y travaille et ne désespère pas qu’un jour mes enfants puissent en bénéficier.

Super Têtard .

Share Button

6 réflexions sur « Pillage des frênes têtards de l’ouest de la France. »

  1. Quel gâchis en effet…
    Heureuse décision que de stopper un tel massacre !
    Il faudrait qu’une telle mesure concerne tout le territoire, même si une région c’est déjà un bon début.
    Merci pour le partage Super têtard.

  2. Merci Super têtard pour ton action citoyenne et … efficace si l’on en juge par l’arrêté pris par le Préfet.
    A ce que je vois, la vie associative est puissante et vivante dans ton terroir.
    C’est un point sur lequel nous devrions tous méditer chacun dans nos coins de France.
    Les associations sont vraiment le ferment de la vie républicaine et citoyenne.
    Encore bravo à tous.

  3. Sans surprise … la FNSEA 79 vient de faire parvenir aux journaux locaux un communiqué de presse demandant « un peu de bon sens » au Préfet !
    « Vouloir gérer la nature par arrêté ou décret est une absurdité (…), l’arrêté que le préfet s’apprête à prendre va à l’encontre du droit de propriété … il sera forcément contesté par les tribunaux » ajoute ce syndicat agricole( par ailleurs en pleine campagne électorale).

  4. C’est justement parce que le bon sens a été perdu de vue que cet arrêté a été pris.
    Il ne s’agit pas d’un LOI qui a pour but de restreindre les libertés, mais d’un rappel aux bonnes pratiques.
    Il faut que le Préfet tienne bon face aux pressions. Sa décision était la bonne.

  5. bonjour

    moi j’appel à du bon sens, pas à la caricature systématique, que l’abattage de ces têtards ne convienne pas, libre à vous, mais les parcelles concernées appartienne à quelqu’un, ces têtards en sont sa propriété, pas la propriété de tout le monde, soyez sur Mr l’instigateur de ce sujet que si je me déplaçais chez vous, j’aurais surement des chose à vous dire sur votre entourage d’habitation, mais malheureusement, il est bien plus facile d’incriminer son voisin.

    mais bon, si vous voulez voir un marais avec des têtard morts couches dans les canaux, libre à vous.

    j’en appel aussi à votre bon sens pour créer des têtards chez vous, comme ça, vous pourrez les admirer chez vous, et non plus chez les autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.