Découverte des arbres grenoblois en mode Géocaching

Pour vous, chasseurs d’arbres remarquables ou simples admirateurs de beaux arbres, le Géocaching devrait donner à coup sûr une nouvelle impulsion à vos sorties nature routinières (je n’ai pas dit ennuyeuses 😉 ).
Voilà un loisir outdoor, pour le moins original, qui s’est développé à une vitesse exponentielle ces dernières années à tel point qu’il est désormais possible de découvrir des milliers, et même des millions, de « trésors » partout dans notre environnement quotidien.
Oui, vous avez bien lu, il s’agit bien de Trésors à découvrir près de chez vous ! Enfin à un détail près… les pièces d’or et les pierres précieuses ont été remplacées par des petits objets insolites sans valeur que les géocacheurs s’échangent au cours de leurs découvertes. L’objectif de ce loisir est ailleurs… Il a pour vocation de faire découvrir toutes les petites richesses de notre environnement (naturelles, artistiques, historiques…) trop souvent méconnues, le tout en s’amusant à déchiffrer des énigmes plus ou moins corsées, et en s’aidant d’un GPS.
Nos très chers arbres remarquables sont bien-sûr souvent utilisés pour dissimuler des « caches » et je suis sûr que vous êtes déjà tombés par hasard sur ces étranges petites boites plastiques dissimulées dans une vieille souche de sapin, ou au fond d’une cavité à la base d’un vieux châtaignier (personnellement j’en ai même trouvé une sous la forme d’une boite à banane accrochée à la branche d’un if… aaah des sacrés farceurs ces géocacheurs 😉 ).

Recherche de l’emplacement d’une cache dans l’Arboretum de Gières
Continuer la lecture
Share Button

Le miracle de l’Osier sanglant (Isère)

Cette histoire extraordinaire fait partie des plus belles légendes du Dauphiné.

Il s’agit en fait de deux miracles qui se sont produits près de Vinay sur les collines de l’Isère.
Tout a débuté en 1649, avec l’incroyable histoire de l’Osier sanglant, suivie huit ans plus tard de l’apparition de la Vierge.
Deux miracles pour le prix d’un ! Wahou quelle chance !
Sauf que pour le héros, l’histoire se finira tragiquement…

Attention, puisque nous sommes sur un blog arboricole, nous nous intéresserons plus particulièrement à la première histoire, celle de l’Osier sanglant.

Continuer la lecture
Share Button

L’Arbre de la Mutualité à Artas (Isère) – Pour mémoire –

N’espérez pas trouver dans cet article le récit de la découverte d’un méga Séquoia, ou la rencontre avec un Douglas de 70m de hauteur au fond d’une vallée auvergnate ou encore les reliques d’un olivier corse âgé de 2000 ans…
Au premier abord, l’Arbre d’Artas pourrait sembler très ordinaire et son histoire être associée à une banale fête de village. D’autant plus que l’Arbre a disparu peu de temps après sa plantation et que la mémoire collective l’a effacé depuis déjà bien longtemps.
Et pourtant, cet Arbre est associé à une histoire incroyable qui s’est déroulée en 1906 dans ce petit village isérois ! Le genre d’Histoire qui devrait s’écrire avec un grand H, mais qui reste injustement méconnue et qui fait du village d’Artas, le précurseur d’un événement qui deviendra bien plus tard planétaire…

Et puisque notre blog a pour vocation « l’Arbre dans tous ses états », nous nous intéresserons plus particulièrement à la version arboricole de cette histoire 🙂

Cette carte postale ancienne colorisée du début XXème siècle montre un jeune arbre planté dans la cour de l’école des garçons – Il pourrait être l’Arbre de la Mutualité planté en 1906… mais sans aucune certitude !
Continuer la lecture
Share Button

Le mystère de l’Aigle impérial du Grand Serre (Isère)

En ce jour du 5 mai 2021, je vous propose de célébrer les 200 ans de la mort de Napoléon en vous dévoilant l’un des grands mystères du Dauphiné :
L’Aigle du Grand Serre.
Un phénomène étrange de la nature, tout autant fascinant qu’intrigant et qui à ce jour demeure encore inexpliqué.

Continuer la lecture
Share Button

Le chêne à gui de la Forêt de Chaux (Jura)

Revenons plus en détails sur le Chêne à gui présenté dernièrement dans l’article sur les Arbres sacrés de la Forêt de Chaux.
La présence de gui sur un chêne est une curiosité de la nature extrêmement rare, il mérite bien un article à part en entière sur notre petit blog 🙂

Continuer la lecture
Share Button