Les deux Oliviers de Lugné, Cessenon-sur-Orb (Hérault).

La 1ère fois que j’ai entendu parler de cet Olivier, c’était dans la page de contact du Krapo. C’est Julien Soulcie qui le premier l’avait mentionné. Le problème c’est qu’il le mentionnait à Roquebrun et je n’avais retenu que ce nom. Aussi je faisais une fixette sur Roquebrun et, chaque fois que j’essayais de le repérer sur une carte, je faisais chou blanc.

Olivier de Cessenon sur Orb 01 © ҮĦnicК

Puis devant redescendre sur Montpellier, je me remis à mes recherches et repassais sur le site du Krapo. Et là je vis alors le nom de Cessenon et Lugné. Cette fois-ci je n’eus aucun souci pour le repérer sur la carte IGN.

Août 2012, route des vacances : Prétextant du besoin d’une pause et d’une déviation sur l’autoroute suite à un accident de poids-lourd ; je convainquis facilement ma femme et mon fils pour faire un petit détour .  Entre Cessenon-sur-Orb et Roquebrun, juste après la sortie du lieu-dit Lugné, on ne peut pas le louper en contrebas au milieu des vignes.

Olivier de Cessenon sur Orb 05 © ҮĦnicК

On ne peut pas le louper d’autant plus qu’il y a 2 oliviers. Bon certes, l’un est plus imposant que l’autre car avec ses 7,09 m de circonférences (le livre L’arbre Héros ne lui en accordait que 4) ce rescapé des grandes gelées de 1956 fait figure de patriarche.  Olivier de Cessenon sur Orb 02 © ҮĦnicКAccablés par les 43° à l’ombre de cette chaude journée estivale, c’est sans refus que l’on accepte l’ombre bienfaitrice de sa ramure et que l’on s’assoie au pied de ce tronc trapu à la fois creusé et noueux. Quel plaisir de découvrir un tel monument dans son milieu naturel ; rien à voir avec ce que l’on peut trouver dans certaines grandes surfaces de jardinerie ou certains parcs de loisir aux arbres déracinés de leur terre d’origine. Laissons aux Espagnoles les arbres qui appartiennent à l’Espagne et honte à ceux qui entretiennent ce commerce. Sur Wikipédia l’on apprendra que cet arbre a reçu la greffe de 4 variétés distinctes. Je ne saurai le confirmer car s’il portait bien beaucoup d’olives lorsque je l’ai vu, pour moi elles se ressemblaient toutes.

Olivier de Cessenon sur Orb 04 © ҮĦnicКOlivier de Cessenon sur Orb 03 © ҮĦnicК

Avant de reprendre la route nous passâmes rendre visite à son voisin qui bien que plus petit, 3m de circonférence, n’en demeure pas moins photogénique.

Olivier de Cessenon sur Orb 06 © ҮĦnicК

Quelle élégance chez cet arbre qui me fait penser à un derviche tourneur, dans son tronc je vois la robe tournante du soufi et dans ses branches les bras qui accompagnent cette ronde mystique. Dans le Coran l’olivier n’est-il pas l’axe du monde, arbre cosmique source de lumière, asile du bienheureux.

Olivier de Cessenon sur Orb 07 © ҮĦnicКOlivier de Cessenon sur Orb 08 © ҮĦnicК

Share Button

11 réflexions au sujet de « Les deux Oliviers de Lugné, Cessenon-sur-Orb (Hérault). »

  1. Quelle puissance danc ces troncs canelés et noueux!
    Merci pour ce partage Y@nick. On ne voit que trop rarement des oliviers de cette ampleur.
    Bien sûr, ici, il serait par trop hasardeux de spéculer sur leur âge.

  2. Je suis passé voir ces deux oliviers dernièrement.
    J’avais pourtant plusieurs emprunté cette route sans jamais remarqué ces deux vénérables en contre-bas, au milieu des vignes.
    Ils sont vraiment exceptionnels et je suis resté scotché devant la masse imposante du plus vieil olivier !!! Un tronc unique de 7m de circonférence doit faire de lui un olivier largement millénaire… incroyable qu’il ait résisté depuis tant d’années à tous les épisodes climatiques (gelées, inondations…) et à la pression humaine du XXème siècle pour avoir de la vigne sur toutes les terres cultivables.

    Voici peut-être une explication à la présence de si vieux oliviers : Ils sont situés entre Cessenon et Roquebrun dans un environnement exceptionnel. Le petit village de Roquebrun est réputé pour son micro-climat particulièrement doux. On l’appelle « le petit Nice de l’Hérault » et c’est un des rares endroits du département où les agrumes et les plantes exotiques sensibles (nombreux cactus magnifiques) arrivent à pousser et fleurir.
    Les grands gels passés (1956…) ont du être moins forts dans ce petit coin de paradis et ces deux oliviers ont bien supporté ces coups de froid.

    Merci Y@nick de nous les avoir fait découvrir, le plus vieil olivier est certainement l’un des arbres les plus remarquables du département.
    🙂 🙂 🙂

  3. Salut castor, ça me fait plaisir que tu soit passé leur rendre visite. Ça reste un beau souvenir pour moi.
    Ils ne sont pas les seuls a avoir résister au gel de 56 et j’aurai une autre piste à te donner. 🙄

  4. ça m’intrigues si tu as d’autres pistes pour des oliviers français épargnés des grands gels…
    Des oliviers du même gabarit que le « grand lugné » ça fait rêver 🙂

  5. Nous avons participé à plusieurs méditations sous des arbres guides vieux de plusieurs siècles. Il y en a un peu partout. Parfois leur tronc est ouvert et permet de s’y abriter.
    Sans arbres, petits ou grands, notre Terre serait bien triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.