Aulnes échassiers de St Gilles Vieux Marché, Côtes d’Armor

Pour une fois pas d’arbres aux dimensions exceptionnelles ou à l’âge canonique, mais simplement des originaux qui pourraient facilement passer inaperçus. Aulnes Saint Gilles Vieux Marche Côtes d'Armor Yannick  Morhan (5)

Aulnes Saint Gilles Vieux Marche Côtes d'Armor Yannick  Morhan (6)C’est en allant taquiner maître Esox dans l’étang de la Matyre à Saint Gilles Vieux Marché, que j’ai découvert de petits aulnes présentant un trouble de la personnalité, ils se prennent pour des palétuviers!

En effet, comme leur cousins tropicaux, ils se développent sur des racines échasses créant, n’ayons pas peur des mots, une mini mangrove!

Aulnes Saint Gilles Vieux Marche Côtes d'Armor Yannick  MorhanAulnes Saint Gilles Vieux Marche Côtes d'Armor Yannick  Morhan (1) Ce développement singulier est permis par le fait que les aulnes, sont les rares arbres autochtones à supporter l’hydromorphie.

En effet on confond souvent les arbres supportant les sols gorgés d’eau et ceux, comme les peupliers, ayant de gros besoins en eau, mais qui n’aiment pas son excès.

Aulnes Saint Gilles Vieux Marche Côtes d'Armor Yannick  Morhan (8) Aulnes Saint Gilles Vieux Marche Côtes d'Armor Yannick  Morhan (4)Toutefois cette capacité n’explique pas à elle seule leur situation actuelle relativement éloignée de la berge, car il n’est pas possible aux graines de germer directement dans l’eau.

J’imagine donc qu’ils ont profité d’une baisse prolongée du niveau de l’étang ou d’une accumulation de vase qui s’est dispersée progressivement pour commencer leur croissance.

Aulnes Saint Gilles Vieux Marche Côtes d'Armor Yannick  Morhan (7)Aulnes Saint Gilles Vieux Marche Côtes d'Armor Yannick  Morhan (2)

Quoiqu’il en soit je les trouve bien sympathiques, et j’espère qu’ils ne feront jamais les frais d’un quelconque nettoyage des berges encore assez sauvages.

Localisation par ici

Share Button

12 réflexions au sujet de « Aulnes échassiers de St Gilles Vieux Marché, Côtes d’Armor »

  1. Point n’est besoin d’être remarquable pour être remarqué !
    … par un amoureux de la nature
    La première photo fait un bien fou
    Meric Yannick

  2. je me souviens d’un arbre l’année derniere je voulais le prendre en photo, et pis flute, j’avais pas l’appareil, il est pas loin de chez moi, mais j’etais vraiment étonnée, comment te dire, c’est un arbre completement allongé, et grand grand, meme pour le prendre c’est pas évident car j’ai pas de grand angle, bon des que j’y go, je vais essayer de prendre,pour te faire un ti partage, bises

  3. hello c’est remoi, ecoutes je vais pas le photographier aujourdh’ui, mais par contre je t’envoie un lien, j’ai cherché sur internet, c’est bien un arbre noté remarquable et c’est un murier, il est spectaculaire, sur la photo on s’en rend pas compte mais je te jure , de pres c’est vraiemnt magnifique, son tronc est couché a l’horysontale et c’est magnifique ses branches qui se tendent vers le ciel comme pour se relever, bon voici the lien http://www.lejardindutemps.com/article-le-vieil-arbre-d-aubergenville-yvelines-val-de-seine-54307824.html,

  4. sinon, donc moi je suis ds les yvelines et je sais que dans la foret de st germain en laye ya des zarbres remarquables, sinon, voila j’ai du les voir et trouver beaux et pas savoir, maintenant je cerne mieux, je disais aussi qu’a versailles idem, et foret de marlly et rambouillet :!!!!!! et a rambouillet d’ailleurs je dois faire un billet pour une autre raison , donc tu verras c’est amusant, donc guette mon nouveau billet si tu passes sur mon blog, bon la j’arrete le pipeletage car j’arrete pas de chercher et moi je pense plus a mon blog, pfff screugneugneu de screugneugneu

  5. Bravo Yannick. Belle découverte. Le caractère remarquable de l’arbre n’est pas toujours là où on le cherche, la grosseur, la hauteur,…. Il faut aussi voir ce que certains ne verraient pas. Ce n’est pas obligatoirement l’arbre qui donne ce caractère remarquable mais ce peut être la situation, le site, ou bien autre chose qui transmettront leur caractère à l’arbre. Et ça, ça dépasse tous les records de taille, d’âge ou de hauteur. Merci Yannick d’ouvrir cette porte sur ces arbres négligés.

  6. Bravo Yannick pour ce reportage et ces magnifiques photos ! Tu vas me rendre jaloux, je dois braver pluie, froid et vent pour dégoter quelques arbres depuis huit mois 😉
    Heureusement que mes articles d’en ce moment relatent l’été 2011, ça fait du bien de voir du ciel bleu de temps à autres !
    Ces aulnes sont vraiment curieux, il faut dire qu’avec l’entretien des berges on en voit que très peu. Merci du partage et encore bravo, les arbres et les superbes clichés valent le coup d’œil

  7. Forts sympathiques, tes mini aulnes échassiers !!

    C’est une espèce que j’ai appris à de plus en plus apprécier durant ces années.
    Son côté autochtone, son adaptation aux zones gorgées, là ou quasiment aucunes autres espèces ne vit.
    Et si vous ne connaissez pas sa particularité, l’aulne vit en symbiose de par ses racines avec des bactéries capables de fixer l’azote gazeux atmosphérique et ainsi le rend assimilable sous forme transformée par son hôte.
    Ce sont des nodosités (rhizobium), la famille des Fabacées est entièrement concernée, certains Bétulacées et d’autres..

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Rhizobium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.