Le gros châtaignier de la Voltais, Monteneuf, Morbihan

Nous voici de retour en Bretagne avec une de mes vieilles connaissances, le vénérable châtaignier de la Voltais. Châtaignier de la Voltaie, Porcaro, Morbihan Yannick Morhan (6)Il est situé au nord-ouest du château de la Voltais, juste à l’extérieur du mur d’enceinte, en bordure de champ.

Châtaignier de la Voltaie, Porcaro, Morbihan Yannick Morhan (1)Châtaignier de la Voltaie, Porcaro, Morbihan Yannick Morhan (2)Je l’ai découvert il y a pas mal d’années, en passant sur la petite route qui longe ce champ. J’avais entrevu une masse plus ou moins dissimulée derrière des rejets, et c’est seulement en approchant que j’avais pu prendre pleinement conscience de la taille de ce spécimen.Châtaignier de la Voltaie, Porcaro, Morbihan Yannick Morhan

En effet, le tronc mesure un peu plus de huit mètres de tour, ce qui est plus que respectable. Il est relativement régulier sur son premier mètre puis s’élargit rapidement avec d’impressionnantes boursouflures à la base des vestiges d’énormes charpentières.

La sève ne circule plus que sur à peine un tiers de la circonférence du tronc, le reste étant quasi-mort, avec parfois une mince bande d’écorce alimentant quelques rameaux.Châtaignier de la Voltaie, Porcaro, Morbihan Yannick Morhan (5)Châtaignier de la Voltaie, Porcaro, Morbihan Yannick Morhan (4)

Le houppier est constitué principalement de jeunes rejets partant de l’enfourchement.

Les rares parties vivantes situées sur les charpentières sont en phase de déclin (pousse minimale et feuillage clairsemé).

J’ai pu constaté ce dépérissement inquiétant depuis une dizaine d’années. D’autre part, il y a quelques temps, il a subit un élagage de ses plus beaux rejets, ce qui m’avait semblé dommageable. Toutefois il a reconstitué rapidement les parties amputées, un signe d’espoir pour l’avenir…

Localisation par ici

Share Button

3 réflexions au sujet de « Le gros châtaignier de la Voltais, Monteneuf, Morbihan »

  1. Pas de doute possible, il s’agit bien d’une vieille branche.

    Je suis toujours étonné du potentiel de résilience du châtaignier et l’espèce reste sur tous les records en Europe en termes de dimensions atteintes.

    Voici un spécimen visité en décembre dans la Sarthe, je l’aurai volontiers mis sur le blog, mais les qualités de photos ne sont pas top :

    http://www.monumentaltrees.com/fr/fra/sarthe/fille/5595_croisemententrelarouteduburetlarueduchataignier/

  2. Un vieil arbre qui est plus qu’engagé sur la voie de la sénescence ! Les photos sont belles et le texte décrit bien le phénomène, un plaisir à lire et à regarder… Merci de nous avoir dévoilé ce châtaignier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.