Le hêtre des batailles, Châtel-Saint-Germain, Moselle

Par une froide journée de février en 2011, je décidais d’aller visiter quelques spécimens dans l’ouest mosellan, à proximité des coteaux de la Moselle et parmi eux, un concentra tout particulièrement mon attention.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dans les alentours de Gravelotte, non loin de la commune de Châtel-st-Germain, se trouve une parcelle forestière menant au bois du Reposoir. Elle se trouve en limite d’un terrain militaire entourant le groupe fortifié Jeanne d’Arc.

En marchant un petit quart d’heure le long de la lisière, je débouchais enfin sur l’endroit voulu, une placette s’ouvrait devant moi et quelle ne fut pas ma surprise en découvrant l’arbre en question!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce hêtre est tout simplement exceptionnel, car il cumule les critères de l’arbre dit remarquable, tout d’abord sa circonférence le met très en avant pour un hêtre semi-forestier, sa forme et ses branches à marcottes sont plus qu’insolites et son côté historique lié aux combats de 1870 font que cet arbre sort vraiment du lot. Il fut baptisé par P.Kieffer un botaniste messin dans la seconde moitié du XXe siècle et l’origine provient de la terrible bataille de Gravelotte s’étant déroulée le 16 août 1870 à quelques dizaines de mètres de l’endroit même ou se trouve le hêtre, mais selon un témoignage d’un ancien maire de Châtel-St-Germain, qui venait jouer ici vers 1940, l’arbre ne faisait que 2,50 m de hauteur pour 8 cm de diamètre, cela expliquerait qu’il a pris 1,06 cm sur le rayon en moyenne par an sur 70 ans, je ne pourrais confirmer avec certitude ces dires mais même si cela semble être une sacrée croissance, dans l’absolu ce serait possible.

OLYMPUS DIGITAL CAMERACependant l’arbre présente des signes de vieillesse que seul un hêtre âgé d’au moins 170 ans présente en général, et croître à ce rythme sur autant d’années nécessiterait un apport constant en eau et nutriments. Se pourrait-il qu’il à été longtemps surcimé par d’autres grands arbres et qu’avec la disparition de ces derniers il ait entamé une longue phase de croissance une fois mieux exposé à la lumière ? Une chose est sûre c’est que le hêtre marcotteur à minimum le siècle d’existence.
Ce phénomène est relativement rare dans la région, de longues branches basses qui avec le poids touchent terre et s’enracinent pour donner un autre arbre. L’hypothèse que la connexion des trois marcottes au pied mère ait augmentée sa capacité à puiser l’eau et à photosynthétiser pourrait en partie expliquer cet accroissement rapide…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le fait qu’il s’agit d’un arbre multi-tronc, n’écarte pas l’intérêt qu’on peut y porter, car son axe principal ayant un beau diamètre, nous montres déjà qu’il s’agit d’un exemplaire plus que séculaire. Et après avoir exploré un certain nombre de secteur forestier dans le département je peux affirmer que les hêtres dépassant les 3,75 m de circonférence sont peu communs et ceux au-delà de 4 et quelques mètres peuvent presque être qualifiés de rares.

Dimensions :

Circonférence globale à 0,60 m du sol : 4,90 m
Circonférence de l’axe 1, le plus large, à 1,60 m du sol : 3,74 m
Circonférence de l’axe 2 à 1,35 m du sol : 2,86 m
Hauteur : approximativement 22 à 23 m

Un document de l’ONF relatif à l’arbre par ici.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelques autres curiosités relatives au hêtre dans les environs :

http://www.graine-ortie.fr/activites/activites.htm

Bonnes découvertes et continuations à toutes et à tous.

Share Button

8 réflexions au sujet de « Le hêtre des batailles, Châtel-Saint-Germain, Moselle »

  1. bonjour
    je reviens de la bas avec la ferme intention de me retrouver face à ce monument dont on m’a déjà tellement parlé.
    Effectivement rares ont été les fois où j’ai ressenti cette telle impression de majesté et quiétude.
    je déplore pourtant les intervenants qui ont maladroitement tronçonné une importante branche basse qui aurait à mon avis pu mourir de sa propre mort.
    L’envie de me retrouver à sa cime m’a dominé et les photos de ses bourgeons les plus hauts sont ratées; dommage .
    Merci pour vos interventions
    arboricolement

  2. Concernant la circonférence, je ne l’ai pas stipulé clairement dans le texte, mais je pense aussi qu’il s’agit de deux brins d’origine qui sortent d’une même souche ou ayant poussé côte à côte ou bien encore d’un jeune plant qui fut abrouti en début de parcours.

    – – –
    Pour les intervenants, c’est vrai qu’il est parfois dommage de constater des faits sur de vieux arbres (élagage de gros bois sain, plantation de panneaux et poteaux proches de l’arbre dans son zone d’ancrage racinaire,..)

  3. bonjour : je suis à recherche d’infos voir photos commentant l’existence d’un camp de prisonniers Polonais travaillant dans l’usine de bouillon cube destinée aux soldats Allemands dans le bois du Reposoire .
    Pouvez m’indiquer l’endroit ou trouver les vestiges de ce camps ainsi que les dalles en ciment recouvrant peut être des fosses communes .
    Ou trouver de la documentation ou personnes à contacter .
    Merci d’avance jean pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.