L’if à la Vierge du Troncq, Eure

If Troncq montageDirection un arbre célèbre bien au delà des limites de la commune, j’ai nommé l’if de Troncq. A peine a t’on pénétré dans l’enceinte du cimetière, qu’on le remarque déjà et jaugeons la taille respectable de cet ancien. La comparaison entre les deux photos, à gauche celle de Henri Gadeau de Kerville, montre que les branches basses retombent davantage, alors que la partie haute est montée d’un cran.

Les deux clichés ont été pris à 83 ans d’intervalle (1929 – 2012).

Son houppier est curieusement assez étroit mais élevé, si bien que contrairement à beaucoup d’autres ifs, il a certainement gardé son bourgeon terminal malgré son grand âge.

If Troncq L. Damien (1)

If Troncq L. Damien (5)C’est un arbre vigoureux, en bonne santé et ne paraissant pas souffrir de la blessure servant de loge à une statue religieuse, ni des quelques branches cassées de-ci de-là. La « boule » de racines proéminentes et recouverte de lierre, entourant pour moitié l’arbre est très curieuse. Elle fait ressortir en partie le système racinaire de l’arbre, et l’on pourrait alors imaginer qu’une main géante eut incliné notre Taxus et ainsi fait jaillir d’un côté les racines.

If Troncq L. Damien (4)Face à l’église, la cavité abritant la Vierge est remarquable par la gangue de bois qui commence à envelopper cette intruse. L’if recouvre peu à peu cette statue qui trône en son sein, comme pour la protéger du temps. J’ignore si à l’avenir la contrainte du bois sur celle-ci fera qu’elle se brisera, ou si au contraire le bois formera lentement une enveloppe protectrice…

If Troncq L. Damien (2)If Troncq L. Damien (3)Un étrange sentiment m’a habité lorsque je me suis éloigné de cette Vierge enchâssée dans un if multi-séculaire.

Comme si j’abandonnais cette femme à un sort inéluctable, alors que ce mariage atypique entre le minéral et le végétal force l’admiration. Un if décidément encore plus unique que les autres !

La circonférence de notre vieux gaillard est de cinq mètres trente environ à un mètre trente de hauteur (qui fut prise devant la statue).

If Troncq L. Damien (10)Et voici à présent la surprise du chef, à savoir un grand buis situé à une extrémité du cimetière, à quelques pas de l’if à la Vierge. Au premier abord, il m’a paru si grand que je l’ai pris pour une autre essence. Devant un tel géant, j’ai pris mes précautions et me suis approché sans faire de buis…

If Troncq rajout (1)Mais le doute n’était quasiment plus permis une fois devant : les feuilles, l’écorce, le bois, tout est semblable à du Buxus sempervirens.

Il semble avoir pâti de travaux visant à éliminer un lierre devenu trop étouffant, des branches gisent au sol, une grosse branche à été sciée ou tronçonnée…

Ce lierre devait être pas mal du tout non plus, il y en avait jusqu’en haut de notre buis et sur chaque branche ! Mais notre Buxus est là malgré tout, et se dresse fièrement de toute sa hauteur vers le ciel normand.

Les quatre branches restantes font respectivement, de la plus faible à la plus volumineuse : 48cm, 50cm, 70cm et enfin 80cm… Sacré arbuste !

Une découverte qui me laissa un peu pantois sur le coup, j’ignorais son existence et ses mensurations m’ont surpris.

If Troncq L. Damien (7)If Troncq L. Damien (9)C’est vraiment le second plus gros buis que j’ai vu de mes propres yeux, celui de Maucomble restant (pour toujours certainement !) sur la première marche du podium.

Ils font tous deux partie de la « Liste des sites et monuments naturels classés au titre des articles L.341-1 et suivants du Code de l’Environnement. »

Je cite : Commune de Troncq, église et son cimetière renfermant un vieil if avec statue ancienne de la Vierge placée dans son tronc, trois érables, deux conifères et un if d’Irlande, un groupe de buis et vingt rosiers.

If Troncq rajout (2)

Pas de trace des érables mentionnés, tout comme les rosiers ils ont dû disparaître avec le temps. Seul un buis sur le groupe a dû survivre, son emplacement à un coin du cimetière lui évitant d’être arraché pour augmenter le nombre de concessions disponibles. Quant aux deux conifères, n’ayant pas l’essence, j’ignore si celui vu accolé à un mur est aussi classé.

Mais de l’autre côté de l’église il y a bien l’if d’Irlande (Taxus baccata Fastigiata) et ce dernier aurait bien besoin d’un coup de taille afin d’éviter qu’il ne perde ses plus belles branches, la preuve :

 

 

Localisation par ici et par

Share Button

4 réflexions au sujet de « L’if à la Vierge du Troncq, Eure »

  1. Bel arbre, la statue est comme lovée dans le creux du tronc…Dommage que les deux premières photos aient une différence de cadrage et de distance de prise de vue;
    Le buis est vraiment énorme! Je n’ai pas idée de la vitesse de croissance moyenne, toutefois j’ai une rondelle de 10 cm de diamètre (soit environ 3 cm de tour) qui a environ 80 ans…
    Quand à l’if d’Irlande il manque un peu de solennité , il donne l’impression d’avoir explosé à son sommet, ou d’avoir été épluché comme une banane!

    • Oui c’est dommage que ce soit légèrement différent pour les premières photos. En plus j’en avais une équivalente à celle de Kerville, mais je l’ai effacée car le contrefort de l’église masquait une partie trop importante de l’arbre à mon goût.
      Quant à l’if irlandais, c’est comme si quelque chose était tombé juste au dessus de lui. On dirait aussi un remake de photo grande vitesse immortalisant les dégâts d’une balle traversant une pomme !

  2. Encore un bel if Damien, on se rend compte qu’en 80 ans il est parvenu à reconstituer un semblant de houppier.
    Je suis agréablement surpris que la vierge soit toujours là, et que cet arbre lui donne une sépulture digne de son rang ! et pour l’avoir visité, je n’avais pas remarqué ce magnifique buis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.