Le cyprès de Lambert de la chapelle St Marc à Tréveneuc, Côtes d’Armor

Voici un portrait de cyprès de Lambert remarquable à la fois par sa circonférence de 7.2 m mais également par son architecture peu commune.

cypres treveneuc redim1

cypres treveneuc redim (3)

Ce cyprès, à la silhouette peu commune, se trouve en front de mer, à proximité de la grève de St Marc, sur la commune de Tréveneuc.

Au fil du temps, l’action répétée des tempêtes de nordet (Nord-est) a transformé l’architecture de cet arbre.

A partir d’un fût trapu, de nombreuses branches se sont effondrées et probablement marcottées au niveau de leur point de rupture.

Cet enchevêtrement de pseudo-marcottes donne à l’arbre une envergure et un port peu communs.

cypres treveneuc redimA noter également les impressionnantes branches latérales ovoïdes et l’écorce boursouflée en forme de cordage racinaire qui traduisent à la fois la vigueur de l’arbre mais aussi son ancienneté.

cypres treveneuc redim (5)cypres treveneuc redim (2)

Localiser sur la carte ici

 

 

 

Share Button

11 réflexions au sujet de « Le cyprès de Lambert de la chapelle St Marc à Tréveneuc, Côtes d’Armor »

  1. Un cyprès de Lambert … n’est ce pas l’arbre (que l’on peut trouver en France) qui a la croissance la plus rapide? C’est arbre n’est peut-être même pas centenaire , mais il n’en ai pas moins beau pour la cause.

  2. L’essence a été introduite en Angleterre en 1838 puis diffusée petit à petit sur le littoral de l’ouest de la France au cours de la seconde moitié du 19ème siècle. En Bretagne, les cyprès les plus colossaux ont été présentés sur ce blog : 12.9 m de circonférence pour celui de Plestin et 10.2 m pour celui de Ste Anne d’Auray. Leur accroissement est tout simplement incroyable. En l’espace d’un bon siècle cette essence a rattrapé en circonférence nos plus anciens chênes, châtaigniers et ifs. Mais ces sprinteurs vivront ils aussi longtemps que nos autochtones ? Si c’est le cas cette essence n’a pas fini de nous étonner.

    • L’avenir nous le dira 🙂
      Les capacités d’adaptation de certaines espèces sont fascinantes, et certaines se plaisent parfois mieux dans leurs nouveaux milieux que chez elles !
      Peut-être de futurs records de circonférence à relever pour le XXIIème sicèle 😉

  3. Ce cyprès est vraiment extraordinaire, son port est spectaculaire et avec ces branches qui marcotent peut-être qu’il va finir par se créer une petite forêt autours de lui comme certains vieux thuyas.
    Je n’ai pas souvent vu de vieux cyprès de Lambert, dommage que celui-ci soit si loin, j’aurai bien aimé lui rendre visite…

  4. Moi, je pense, qu’il a une bonne centaine d’année, que de souvenirs autour de cet arbre, pas étonnant que quelques branches aient un peu souffferts.
    Tous les ans il honore les pardons, St Marc et St Anne, en protégeant l’autel et les célébrants quand le ciel nous envoie une petite bénédiction inatendue.
    Merci de le mettre en valeur aujourd’hui.

  5. ‘tite rigolote Picolina !… Je ne dirai pas en quelle année tu l’as vu pour la première fois . Pour ma part c’est « autour » des années 50 et je ne trouve pas beaucoup changé depuis . Donc à mon avis : centenaire d’accord , mais peut-être plusieurs plusieurs fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.