Galerie photos : la Forêt de la Sainte Baume, Var

La Forêt relique du versant nord de la Sainte Baume a déjà fait l’objet d’un article très documenté sur le blog du krapo arboricole en 2008.
Il ne s’agit pas de faire un doublon sur notre blog des Têtards mais juste d’apporter un petit complément de photos sur cette forêt magique… avant qu’elle ne disparaisse dans quelques centaines années (ou peut-être moins…) à cause du changement climatique 😉

Note : les photos ont été prises à la fin du mois mars 2017. Les érables avaient commencé à débourrer tandis que les hêtres étaient toujours en dormance. Je tiens à disposition sur demandes la position géographique des arbres présentés et leurs mesures dendrométriques.

Avant de s’élancer dans l’ascension de la Ste Baume, il convient de saluer le Chêne Héraclès (dans un état de dépérissement très avancé… pour ne pas dire « sec sur pied ») et le Chêne Merlin, tous deux labellisés par l’Association ARBRES en 2014.

Sur l’autre chemin d’accès, près du parking, un couple de vieux chênes accueille aussi les visiteurs.

Le massif est composé principalement de trois essences : Hêtre en majorité avec en mélange quelques pieds d’érables et des ifs.


L’un des hêtres les plus imposants du massif, repéré par les gestionnaires est identifié à la peinture par le numéro 12.

Les ifs sont de dimensions assez similaires et dispersés du bas de la hêtraie jusqu’aux éboulis rocheux de la montagne.

Le plus imposant que j’ai rencontré est celui-ci, mais je n’ai pas parcouru tout le massif, il est fort probable que d’autres spécimens soient plus spectaculaires.

Et on y trouve aussi l’If des Amoureux :

Le dernier arbre du massif est un if luttant dans une situation limite, balayé par de violentes rafales de mistral mais bien accroché à la paroi.

Avant de quitter le Massif de la Ste Baume, près de l’hôtellerie, on peut également admirer un joli érable de Montpellier dans des dimensions peu courantes.


Gilbert Salès (membre de l’ASPAF) parcoure la Forêt de la Ste Baume depuis de nombreuses années. Il nous fait l’honneur de partager dans cet article ses plus belles rencontres arboricoles, parfois bien éloignées des chemins fréquentés de la Forêt sacrée.

L‘if Doyen (également appelé If de l’Ouest) est à ce jour le plus gros if répertorié sur le massif de la Ste Baume. Circonférence à 1,3m du sol de 3,70m. Son âge peut-être estimé à environ 500 ans. A noter qu’un autre if de plus de 4m de tour avait été observé dans les années 80, mais actuellement il n’a pas été possible de le retrouver dans le massif.

Le Hêtre au pied large est l’un des plus gros hêtre de la Ste Baume. Circonférence à 1,3m = 3,70m – Hauteur = 33m – Volume = 15m3.

Un érable à feuille d’obier étonnant avec une forte inclinaison du tronc formant un angle de 60°, il mesure 33m de haut.

Également sur le massif, deux autres chênes pubescents vénérables.
Le « Gros Chêne de l’Ubac » ou « Chêne des Pèlerins ». Il mesure 5,60 cm de tour à 1 mètre du sol (point le plus étroit) . Son âge est estimé à environ 600 ans.

Le « Chêne de Giniez » se trouve lui en forêt privée. Il mesure 5,38 cm de tour à 1,30 m, et 10 m de circonférence à la base. Il s’appuie sur un rocher. Son âge est estimé à environ 500 ans.

Un arbre mythique de la Ste Baume :
Le Hêtre Marie-Madeleine

Le Hêtre Marie Madeleine a été repéré en 1974 mais est mort en 1999 âgé de 170 ans. Il s’est écroulé au sol sans se briser ce qui a permis de mesurer sa longueur : 38,20m de hauteur pour un tour de taille de 2,40 m. Son volume a été estimé à plus de 10 mètres cube.
 En 2012 un nouveau Hêtre dénommé Marie Madeleine a pris le relais. En 1989, sa hauteur avait été estimée à 40,20m.
En 2016, une mesure difficile avec le Nikon Forestry Pro a affiché 43,20m sur une cime isolée.
En novembre 2017, une mesure par grimpage ne donne que 41,40m pour une circonférence de 2,34 cm. Son âge est estimé à160 ans.
 
 Le houx géant de la Ste Baume
D’un âge estimé à environ 200 ans, ses dimensions sont exceptionnelles pour l’espèce, d’autant plus remarquables que ce n’est pas un arbre de parc mais qu’il pousse en milieu naturel.
En novembre 2017 : Circonférence de 1,51m pour une hauteur totale de 19,85m précisément.
Share Button

21 réflexions sur « Galerie photos : la Forêt de la Sainte Baume, Var »

  1. Salut castor,

    Un bel article qui vient en complément de celui du Krapo et qui donne vraiment envie de découvrir ce massif forestier.

    L’article connaissait quelques soucis d’affichage des nombreuses photos. J’ai résolu ce problème récurant en limitant l’affichage de la page d’accueil aux 5 derniers articles. Apparemment cela fonctionne mieux.

    As-tu les dimensions de l’érable de Montpellier?

  2. Bonsoir Y@nick,

    merci pour cette modification de mise en page, je pensais en fait que ce problème d’affichage venait de mon ordi et de ma connexion un peu poussive.

    Pour l’érable de Montpellier de l’hôtellerie de la Ste Baume, il mesure 3,13m de circonférence à 1,3m de haut en mars 2017. Il a un port plutôt trapu, sa hauteur totale ne fait que 9m. Il n’est pas fréquent pour l’érable de MTP d’atteindre 3m de circonférence mais celui-ci poussant sans concurrence avec un joli port en boule ne doit finalement pas être si vieux (entre 50 et 100 ans ?).
    🙂

  3. J’ai oublié de préciser qu’il est cerclé par une chaine à la base de la couronne pour éviter qu’il n’éclate.
    Un bon indicateur qui montre qu’il fait l’objet de soins attentifs par des amoureux des beaux ligneux 🙂

  4. C’est rigolo de trouver des similitudes entre un if breton et un if provençal 😉
    1 000 km les séparent et pourtant ils se retrouvent dans des situations similaires à lutter accrocher à leur rocher.
    Celui-ci se trouve à 970m d’altitude, mais ce sont surement les rafales de mistral qui doivent être le plus handicapant dans sa vie d’if sauvage.

  5. Bonjour,
    Je vous donne un complément d’information sur la forêt de la Sainte Baume.
    A l’origine , l’Erable à feuilles d’Obier est en alliance avec le Chêne pubescent.
    On le trouve en grand nombre dans la hêtraie, car contrairement au Chêne, il
    a résisté à la concurrence du Hêtre, lui même favorisé par les religieux pendant
    plusieurs siècles. Dans quelques parcelles on retrouve d’ailleurs des indices qui
    démontrent que la chênaie primaire s’est transformée en hêtraie (cela sur plusieurs siècles évidemment). Si l’on parcours la forêt en dehors des chemins balisés, on observe que l’alliance du Hêtre est surtout le Tilleul à grandes feuilles
    auquel s’ajoute l’If en sous étage. A propos de l’If, le plus gros spécimen se trouve à l’extrémité ouest de la hêtraie relictuelle… il a 370 cm de tour, 18m de hauteur et un volume de 7 mètres cubes.
    En comparaison, le Hêtre 830.19 avec un numéro 12 peint sur le tronc… a 385 cm de tour, 32m de hauteur et 19 mètres cubes. C’est le deuxième arbre en volume de toute la forêt.

  6. Merci Gilbert pour ce complément d’infos.
    Le Massif est immense et j’ai du louper cet if remarquable dont vous parlez. Avez-vous ses coordonnées géographiques précises ? A l’occasion si j’y retourne ça me plairait d’aller le voir 🙂

    Pour info celui du rocher en photo dans l’article mesure 3,60m de circonférence à 1,3m et 21m de haut en mars 2017.
    J’avais mesuré le Hêtre « 12 » avec un tour de taille un peu plus faible que vous l’annoncez (circ130 = 3,71m), mais avec son empattement très large, pas facile d’être bien positionné pour dérouler le décamètre.
    Concernant les érables à feuilles d’obier, le plus beau que j’ai rencontré sur le massif se trouve en contre-bas de la fontaine (celle avant l’intersection avec le chemin menant à la chapelle des parisiens) : circonférence à 1,3m = 3,80m. Quelles sont les dimensions maximales de cette espèce sur le massif ?

  7. Je n’ai pas de coordonnées géographiques pour l’If de l’Ouest, je peux faire un relevé, mais pas avant Avril / Mai.
    Il n’est pas facile à trouver, (au début du sentier en montant vers la grotte aux oeufs, 80 m tout droit, puis 100 m à droite à travers une épaisse formation de Houx. Comment vous transmettre une photo de cet If ?

    Pour calculer le volume total de certains sujets comme le Hêtre N°12, la circonférence a été probablement prise à une hauteur plus basse pour tenir compte de sa base évasée. Mais je vérifierai la circonférence à une hauteur normalisée pour ne pas pénaliser d’autres sujets concurrents.
    Pour les Erables, celui en contre-bas de la source a la plus grande circonférence, mais en volume total le record est le sujet de 33 m pour 240 cm de tour et 6,8 mètres cubes. On le nomme: l’Erable 60° car il est penché sur environ 15m, puis se redresse parmi les Hêtres et les Tilleuls… qui eux atteignent 36 à 38m… dans cette parcelle formant un replat favorable facile à trouver pour un passionné (chemin avec les nombreuses marches comme sur les photos de la galerie). Le replat avec un bouquet de grands Tilleuls, puis un sentier à droite. C’est sur qu’avec des coordonnées c’est mieux. Je vais voir avec l’ONF si il ont les pointages de certains arbres.
    A plus…
    Erable 60°
    Hêtre au pied large

  8. Pour la photo de l’if doyen de la Ste Baume, il faut passer par la page contact du Blog et Yannick (l’administrateur des Têtards) pourra l’intégrer dans un commentaire ou en fin d’article.
    Je n’avais pas fait attention lors de mon passage à l’importance du tilleul dans cette forêt. J’ai trop focalisé sur les hêtres et ifs et qq érables, j’ai zappé les tilleuls, dommage car ce n’est pas courant de trouver ce genre d’association forestière (et surement unique en méditerranée, même à Valbonne le tilleul est rare).
    En tout cas, ça fait plaisir de savoir que quelques passionnés vadrouillent dans cette forêt magique et restent attentifs à l’état sanitaire et à la croissance de ces arbres remarquables.
    🙂 🙂 🙂

  9. Merci de présenter ces trois photos, mais j’espère que vous avez reçu celle de l’If « doyen » que je proposais en premier lieu.
    Sinon, la proposition de servir de guide pendant la période (Avril ou Mai ou Juin et même Juillet tient toujours)

    La première photo, c’est l’Erable à feuilles d’obier de 33 m.
    La deuxième, montre le Hêtre « au pied large » 370 cm x 33 m et 15 m cubes.
    et la troisième donne une vision de l’ensemble forestier du versant nord de la
    Sainte Baume au printemps. 2076 ha de forêt domaniale avec plein de surprise.
    A plus.
    L’if doyen de 3.70 m
    If-de-lOuest.-370-x-18m.-7-mc.-E

  10. L’If « doyen » (son appellation dans les arbres suivis est l’If « de l’Ouest »).
    Mais ce nouveau nom lui va très bien à conditions qu’on ne découvre pas un autre spécimen plus imposant, ce qui n’est pas impossible car dans les années 80, un sujet de plus de 400 cm de tour avait été observé dans un secteur très dense de la forêt qui se referme de plus en plus. Actuellement on ne l’a pas retrouvé.
    La photo de la suite du tronc existe, mais c’est un collaborateur de l’ASPAF qui doit l’avoir dans ses archives.
    J’ai personnellement contrôlé l’âge d’un If coupé en 1996 (qui n’était donc pas creux) dont la circonférence à la base était de 200 cm… et qui avait 293 cernes bien visibles.
    Ce qui laisse imaginer l’âge des plus gros spécimens.

  11. Magnifique cet If Doyen ex If de l’Ouest 🙂
    Mais j’ai tout de même une préférence pour l’if du Rocher (cf photo avant l’if des Amoureux), même s’il est un peu plus maigre, sa position appuyée sur son rocher ajoute un charme supplémentaire.

    Pour info :
    A lire en ligne sur Calaméo : le livre « La Forêt Sacrée de la Ste Baume » de Claude Darras et David Tresmontant
    http://fr.calameo.com/read/0049747918d8c71cff0aa

  12. Très intéressant ce comptage de cernes, on aurait environ un age de 300 ans pour un if mesurant environ 1,75m de circonférence à 1,3m de hauteur.
    On se rend bien compte de la lenteur de croissance sur cette face nord de la Ste Baume.
    Du coup, l’If doyen (et probablement d’autres) doivent avoisiner les 500 ans !!!

  13. Claude Darras « La Forêt Sacrée de la Ste Baume » nous l’avons depuis 2 mois, c’est une bonne approche pour le public qui apprécie le massif.
    L’auteur s’est documenté en partie sur les dossiers édités de notre association. Mais sans nous contacter.
    Ce qui se traduit par quelques erreurs sans grande importance sur la description de quelques arbres: exemple, le Hêtre « du Canapé », coupé en 1979… ce sujet avait 430 cm de tour à 1 mètre de haut et 270 cernes annuels. L’auteur donne 1,50 m de diamètre et 230 ans.

    Des botanistes qui ont prospecté la forêt deux ou trois fois en 50 ans sont pris en compte sur leurs idées de l’évolution de cette formation forestière.
    On sait très bien que cela demande des années d’observations et de mesures.
    Bon, on va pas chicaner, c’est un bon ouvrage quand même, un peu trop religieux à mon gout.
    Je vous envoie la photo de la souche du Hêtre « du Canapé ».

  14. Pour la nouvelle année, je vous dévoile deux ancêtres du massif peu connu.

    Le « Gros Chêne de l’Ubac » ou Chêne « des Pèlerins ». Forêt domaniale.
    560 cm de tour à 1 mètre (point le plus réduit) . Estimé à environ 600 ans.

    Le Chêne « de Giniez » … en propriété privée.
    538 cm de tour à 1,30 m, mais 10 m de base autour du rocher. Environ 500 ans.

    Les photos suivent. Bonne année 2018.

    • Merci pour ce complément, ces chênes sont vraiment extraordinaires! On sent le poids des siècles au travers de leurs silhouettes tourmentées, ils mériteraient un article individuel, ou tout au moins, Castor, peut-être serait-il intéressant d’intégrer les photos de Gilbert dans ton articles sous forme d’une autre galerie?

  15. Vous retrouverez à la fin de l’article les photos envoyées par Gilbert et les dimensions des arbres cités.
    🙂 🙂 🙂
    Merci pour ce partage de photos !

  16. Je vous propose un cliché de 2011 du Houx géant de la forêt de la Sainte Baume, mais très difficile de saisir la partie supérieure. 19,85 m x 151 cm
    en 2017.
    Puis un cliché de 1979, du Hêtre Marie Madeleine, haut de presque 39 m
    à 150 ans. Mort renversé par une tempête de neige en 1999 à 170 ans.
    Circonférence : 240 cm.
    Je vous envahis un peu avec la Sainte Baume car le massif vient d’être
    déclaré … 52 ème Parc Naturel Régional de France depuis quelques semaines…
    inauguré par Nicolas Hulot.
    Une centaine d’arbres du massif…exceptionnels pour la Provence, vont bénéficier d’un classement et d’une protection…?.
    On verra bien ce qui sera mis en oeuvre pour l’avenir.
    Dernier point, un de mes équipiers (spécialiste des volumes) a estimé le volume total du Séquoia Luizet (Hypérion Ardéchois) à 80 / 82 mètres cubes.
    Cela confirme le record d’Europe des sempervirens.
    Avez des données à ce sujet.
    A plus.

  17. Une mise à jour en fin d’article avec 2 nouveaux arbres que nous fait découvrir Gilbert Salès : Le Hêtre Marie-Madeleine culminant à 41m de hauteur et un Houx géant de près de 20m !
    Merci pour le partage de ces photos et d’infos
    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.