Peuplier fantasque aux îles Ebihens, Côtes d’Armor

Après le centre Bretagne et ses gros chênes, nous voici en bord de mer, plus précisément aux îles Ebihens à Saint Jacut de la Mer, pour découvrir un arbre épris de mouvement!

peuplier blanc Saint Jacut de la Mer 22, Yannick Morhan (PANO MODIFIER)

Je ne sais pas si c’est le fait de voir les plaisanciers et leurs bateaux, mais ce peuplier blanc semble s’être couché et avoir lancé ses branches vers la mer pour les rejoindre!

peuplier blanc Saint Jacut de la Mer 22, Yannick Morhan (2)peuplier blanc Saint Jacut de la Mer 22, Yannick Morhan (10)

En fait, ce spécimen, qui fait partie d’un bosquet (feuillage clair au dessus de la plage) composé uniquement de cette essence, s’est couché en travers du sentier de l’îlot principal de ce petit archipel.

peuplier blanc Saint Jacut de la Mer 22, Yannick Morhan (1)peuplier blanc Saint Jacut de la Mer 22, Yannick Morhan (3)

Cet affaissement, assez commun chez cette variété très plastique, a entraîné la mise en contact avec le sol des branches qui ont pris racines. Certaines se sont affranchies du pieds mère formant de nouveaux individus. Il semblerait même, qu’il y ait une seconde génération de marcottes.

peuplier blanc Saint Jacut de la Mer 22, Yannick Morhan (5)Dans le même temps, de nouveaux rejets verticaux (réitérations) sont apparus, permettant à l’arbre de reprendre de la hauteur.

Ce développement insolite offre un spectacle étonnant. Malheureusement notre arbre n’atteindra pas la mer car un second chemin interdit tout espoir de fuite!

Ce sujet n’est certainement pas très vieux, son tronc ne fait que 1.97 m de circonférence. Toutefois son houppier couvre un espace de 20 m par 26 m!

peuplier blanc Saint Jacut de la Mer 22, Yannick Morhan (7)peuplier blanc Saint Jacut de la Mer 22, Yannick Morhan (8) N’hésitez pas à lui rendre visite, d’autant qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un bateau, l’archipel étant accessible à marée basse, et jusqu’à une heure et demi après celle-ci.

De plus le site est vraiment exceptionnel, c’est une balade arboricole qui satisfera tout le monde!

Mise à jour du 10/09/2014

Une carte postale, où l’on entrevoit le peuplier, éditée vers 1948  et intitulée « Au loin la tour des Ebihiens Arbre original ».

Après réflexion et suite aux diverses conférence du congrès, j’en suis venu à penser que le bosquet est peut-être constitué d’un seul individu qui se clone par marcottage et drageonnage.

SAINT JACUT DE LA MER - 1948 Au loin la tour des Ebihiens Arbre original

Share Button

6 réflexions sur « Peuplier fantasque aux îles Ebihens, Côtes d’Armor »

  1. Tu te rends compte de l’énorme toile qu’il a dû tisser pour attirer le regard des Krapo-reporteurs?
    Magnifique forêt à lui tout seul!
    Un arbre à suivre si Eole, les embruns et les hommes lui permettent de vieillir.
    Belle invitation à la promenade!

  2. Encore une belle preuve que le caractère remarquable d’un arbre ne repose pas uniquement sur son diamètre .

    L’explication de sa forme réside dans le sous-sol sablonneux et donc instable . Les arbre ( en particulier les chênes ) de Campine ( Nord-Est de la Belgique ) forment eux aussi presque exclusivement des cépées pour assuré les stabilité , mais n’atteignent pas des dimensions aussi remarquables .

  3. Plastique c’est peu dire dans son cas !!
    Ce qui est sûr, c’est que la gravité et le vent n’ont pas arrangé son affaire, mais il a su faire face aux éléments et s’ancrer de plus bel.

    ça nous amène souvent à la réflexion de la survie quasi ininterrompue des espèces ligneuses.

  4. J’adore ces originaux, les tordus, les couchés, mais malheureusement il est rare qu’ils puissent exprimer tout leur potentiel de bizarrerie dans la mesure ou on leur préfère les sujets à troncs droits et élancé…
    A quand la fin de la sempiternelle remonté de couronne, qui met de mauvaise humeur l’élagueur..?

Répondre à gilles Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.