Le Châtaignier de la butte de Moncoué, Taizé (Deux-Sèvres).

En février dernier dans un commentaire, Julien m’alertait sur l’existence d’un beau châtaignier dans les Deux-Sèvres. Les photos ne me disait rien et j’en contactais donc leur auteur.

Châtaignier -Taizé - Deux Sèvres  01 © Yanick

Celui-ci ne tarda pas à me répondre et me donner plus de précisions. Le châtaignier était bien sur mes fiches mais je ne l’avais encore jamais vu, se situant dans un secteur du département que j’avais très peu exploré jusque là.

Malheureusement Damien avait quitté le département pour s’installer dans le Finistère. Il n’avait jamais mesuré précisément l’arbre.

Lors d’une froide et venteuse journée d’hiver je parti donc en direction de Taizé pour voir de près ce châtaignier. Seul au milieu de la plaine il se remarque de très loin. De plus il se trouve au pied d’une butte, la butte de Moncoué qui elle se repère d’encore plus loin.

Châtaignier -Taizé - Deux Sèvres  02 © Yanick   Châtaignier -Taizé - Deux Sèvres  03 © Yanick

Cette butte selon la légende serait issue du décrottage d’un sabot de Gargantua. Au pied de la butte existait une fontaine dont l’eau chassait les maux de tête et guérissait de la teigne. En 1033 ce site fut le siège d’une bataille entre Angevins et Poitevins. Même si sur les photos de Damien l’arbre parait vraiment gros, je ne pense pas qu’il fut le témoin de ce dernier événement.

Châtaignier -Taizé - Deux Sèvres  04 © Yanick  Châtaignier -Taizé - Deux Sèvres  05 © Yanick

Sa circonférence est de 5, 58 m (à 1,30 m). Ceci n’en fait pas un très gros et vieux châtaignier. Il reste malgré tout remarquable de par sa beauté naturelle et le site sur lequel il se trouve. Son état sanitaire est très satisfaisant, aucune trace de pourriture, champignons ou bois mort. Il pourrait donc croître encore de très nombreuses années si les socs de charrues ne s’approchent pas trop près de ses racines.

Localisation par ici

Share Button

12 réflexions au sujet de « Le Châtaignier de la butte de Moncoué, Taizé (Deux-Sèvres). »

  1. Mais faut le voir avoir en pleine floraison celui-là! 😉
    Avec son beau feuillage, il est très beau. Ce qui n’est pas forcément le cas des très vieux châtaigniers souvent un peu maladif.

  2. Magnifique houppier, ça fait du bien de voir un arbre pas élagué où l’on sent le poids de la ramure protectrice!
    Je suis toujours admiratif de la régularité du pourtour de la cime chez le châtaignier…
    S’il fait de belles châtaignes, c’est encore mieux!

  3. Superbe !
    C’est rare en effet d’avoir un chataignier en si bel état à un âge avancé. Les deux principales charpentières sont vraiment impressionantes.
    Est-il possible d’avoir une idée du diamètre de son houpier ? Il semble vraiment hors norme. Dommage qu’il y ai cette vilaine ligne électrique à proximité !

  4. Salut Yannick.
    J’ai fait une mesure sur l’avant dernière photo (qui correspond à l’axe Nord-Sud) en utilisant une mise à l’échelle et je trouve aussi environ 28m à 10 cm près. J’en ai profité pour mesurer la hauteur avec la même méthode pour trouver environ 17 m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.