Les cèdres du domaine de Givray, Ligugé (Vienne)

A une poignée de kilomètres au sud de Poitiers, le parc du domaine de Givray à Ligugé est vraiment un repaire exceptionnel pour les cèdres. Cèdres_Givray_Ligugé_Vienne  08 © YanickAvec ses 210 hectares ouverts au public le domaine de Givray  possède un parc arboré où le cèdre est roi. Du bleu de l’Atlas au vert du Liban cette essence est ici omniprésente.Cèdres_Givray_Ligugé_Vienne  01 © YanickMais ce sont sans aucun doute les deux exemplaires donnés pour des cèdres du Liban qui attirent tous les regards. Majestueusement dressés sur le haut de la prairie leur feuillage d’aiguilles luit sous le soleil estival et attire l’œil comme une émeraude.

Cèdres_Givray_Ligugé_Vienne  02 © YanickCèdres_Givray_Ligugé_Vienne  03 © YanickCèdres_Givray_Ligugé_Vienne  04 © YanickCèdres_Givray_Ligugé_Vienne  07 © Yanick

Le plus gros des deux avec ses 10,63 mètres de circonférence au plus creux (une dizaine de centimètres au-dessus du niveau du sol) est vraiment impressionnant. Mais ne nous leurrons pas cette circonférence n’est pas représentative de l’âge de cet arbre qui est en fait une belle cépée de 6 troncs dont un à été raccourci à 3 mètres de haut. Certainement suite à une casse ou un coup de foudre.

Cèdres_Givray_Ligugé_Vienne  05 © YanickCèdres_Givray_Ligugé_Vienne  06 © Yanick

Son voisin mono-tronc avec ses 6,77 mètres de circonférence (à  une hauteur de 1,30 m) a très certainement été planté en même temps et serait plus approprié pour donner une estimation de son âge.

Cèdres_Givray_Ligugé_Vienne  09 © YanickDe nombreux autres cèdres sont observables dans ce parc entretenu admirablement par la commune et la communauté de Grand Poitiers. Des campagnes de plantations accompagnées par Prom’haie et les élèves du primaire de Ligugé assurent une pérennité à la beauté de ce site.

Localisation

 

 

Share Button

8 réflexions au sujet de « Les cèdres du domaine de Givray, Ligugé (Vienne) »

  1. Tu sembles bien petit au milieu de cette énorme masse de bois!
    De quelle période date ce parc, cela nous donnerait un ordre d’idée de l’âge de ces arbres, qui ne sont pas forcément très vieux, les cèdres poussent relativement vite sous nos latitudes ce qui ne favorise pas leur longévité, à l’inverse de leur descendants resté au pays…
    La seconde photo est particulièrement réussie, t’es-tu roulé de joie dans l’herbe pour la prendre!?

  2. En fait je me réveillais de ma sieste après le pique-nique; toujours allongé j’ai mis un 70/300 et voilà l’histoire de la deuxième photo.

    Après les 2 articles d’Estelle j’ai remis la mise à jour du chêne de Bégard en mettant un article en tête de page mais le résultat ne me plait pas trop . J’aurai préféré une simple ligne en tête de page mais je n’arrive pas à trouver la combine.

  3. Impressionnant les dimensions des 2 cèdres. Ce serait en effet intéressant de connaître leur date de plantation qui à mon avis doit plutôt être de la seconde moitié du 19ème siècle. Le cèdre de l’atlas (dernier introduit en France) aurait été introduit en 1839 par un pépiniériste de la région de Lyon (source Y.M. Allain – Nos arbres venus d’ailleurs).
    Merci pour cet article

    • Difficile de trouver une date de plantation. Le livre Arbres remarquables de la Vienne ne la mentionne pas non plus. Par contre il donne une circonférence de 9,52 mètres (apparemment en 2000)pour le plus gros.

  4. Ce sont des bêtes de concours !
    Chouette reportage, le ciel bleu, les fleurs et la chaleur en prime 🙂
    Ça me fait penser que j’en ai vu des gros dans le parc du château de Chenonceau en 2007, quelqu’un y a déjà mis les pieds ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.