De Hanau au Falkenstein, rencontres avec les géants des Vosges du Nord (Moselle)

Après mon article sur les grands arbres des alentours de Ribeauvillé, j’intitulerai celui-ci, rencontres avec les géants des Vosges du Nord.

Même si je commence bien à connaître ce secteur situé entre Moselle, Bas-Rhin et l’Allemagne, il me reste de nombreuses pistes à explorer et cette dernière nous amène tout droit dans le pays des rochers et tourbières.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un ensemble composé de forêts anciennes entre étangs marécageux et barres gréseuses avec pour essences dominantes, le chêne sessile, le hêtre, pin sylvestre et pour les zones plus humides le bouleau pubescent, l’aulne glutineux et le frêne élevé. Le tout, bien sûr accompagné de tout un panel d’autres espèces secondaires.

Ma journée commença donc par me rendre dans la zone dite de l’étang de Hanau entre Bitche et Niederbronn-lès-Bains.
En sillonnant ça et là dans les bois en direction du Liesbach, un autre étang, je fis ma première rencontre, un superbe ensemble de Douglas dans un fond de vallon. A vu de nez, ils étaient une vingtaine d’individus en formant un petit peuplement assez dense. Aujourd’hui certains ont été exploités, mais la plupart est sur pied. C’est un bon exemple pour se rendre compte de ce que pourrait être un peuplement primaire, même si on est loin du compte en ce qui concerne les dimensions et la végétation environnante.

Dimensions globales. Hauteurs : > 40-55 m < , circonférences : > 2 – 3,20 m <  (coordonnées GPS 7°33’13.3″E /49°00’37.6″N )

Puis, je repris le sentier est arrivais au bord d’un autre vallon contenant le dit Liesbach, également une zone tourbeuse d’où sa couleur d’un noir parfois assez prononcé. En arrivant à un tournant mon regard resta accroché par un arbre plutôt singulier, il s’agissait encore d’un Douglas, mais cette fois ci, d’un autre gabarit, il poussait en talus et son diamètre était conséquent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

H : 49,6 m/C: 4,14 m -1,5 m (7°33’17.7″E / 49°00’21.4″N )

En continuant le l’itinéraire le dénivelé commençait à s’accentuer et chose tout à fait appréciable, les senteurs résineuses si particulières venaient agrémenter l’air ambiant avec les premières températures clémentes.

L’ancienne place forte des environs fit son apparition dans une trouée d’arbres, la route prenait bientôt terme.
Quand le dernier virage fut passé, le vieux château du Falkenstein se dressait devant moi, un vestige dont l’histoire se déroula du début du XIe à la fin du XVIIIe siècle. (vues du ciel : http://www.leuropevueduciel.com/consultation.php?site=1064#056115)
Du début des Vosges du Nord au sud du piémont vosgien on dénombre pas moins de 150 châteaux forts, la plupart sont à l’état de ruines mais plus de par la friabilité de la roche que par des dégâts humains.
La particularité des ces constructions résidait dans le fait qu’elles étaient systématiquement situées en hauteur et insérées dans dans des barres rocheuses, de telle manière à utiliser le plus possible la ressource existante en place sans avoir à trop ajouter d’éléments façonnés.
Mais certains sont ou furent de vraies pièces maîtresses avec toute l’architecture que pouvait réunir un tel site.

Puis en longeant le chemin menant à l’entrée, je ne fis d’abord pas attention, mais après vérification, j’avais bien à faire à tilleul à grandes feuilles géant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En effet cet arbre de haut-jet, ne pouvait que concentrer le regard tant sa majestuosité nous imposait le respect.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
H : 41,8 m/C: 3,15 m -1,5m (7°33’54.3″E / 49°00’18.7″N )

En redescendant, je décidais de suivre un petit sentier zigzaguant qui me mena à autre arbre et là encore je remerciais mère nature de m’offrir un si beau menu. Il s’agissait en fait d’un sapin blanc très rectiligne et présentant déjà un diamètre respectable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAH: 44,8 m/C: 3,18 m -1,5m (7°34’01.2″E / 49°00’22.8″N  ,+/- 30 m)

Les alentours appelaient encore à la visite et je permis une demi-heure supplémentaire, mais même si je tombais sur un autre peuplement de Douglas, quelques beaux hêtres et des pins sylvestres ‘bonsaifiés’ sur les plateaux rocheux, je ne pu ajouter un autre remarquable.

Ceci étant, cette excursion m’amena tout de même un bon nombre de spécimens et pour trois espèces, au moins une mesure de hauteur considérable pour le tilleul car c’est le plus grand mesuré pour l’instant. Je ne désespère pas d’un trouver un plus haut, car ces forêt abritent des milieux propices et certains notent que l’essence peut atteindre les 45 m en bonne station (http://www.wm.ethz.ch/sebapub/seba_1/SEBA1_AS_wili_soli_2000_FR.pdf) .Quant aux Douglas, il n’est pas rare de dépasser les 50 m, même si en circonférence au delà de 4 m cela n’est plus aussi fréquent et pour le sapin, il est vrai qu’on peut aussi en voir de plus large et haut, mais je considère qu’une fois les 45 m dépassés avec un certain tour de tronc on est déjà devant un arbre présentant un certain intérêt.

Donc, voilà encore un bout de chemin à travers la Moselle de l’est qui ne nous pas encore dévoilé tous ses mystères et secrets.

Share Button

6 réflexions au sujet de « De Hanau au Falkenstein, rencontres avec les géants des Vosges du Nord (Moselle) »

  1. Salut Sisley!

    C’est super de te suivre ainsi dans tes tours et détours au milieu de mère nature.
    Il n’y a que toi pour dégotter des arbres en pleine forêt de toutes ces essences si différentes.
    Petite préférence pour le tilleul. Un si beau spécimen sauvage c’est du collector!
    Mais les résineux donnent le tournis également : quelle majesté!

    PS : C’est sympa de lire des données si précises. ça donne envie de s’équiper en matériel de mesure.
    Tu utilises quoi déjà pour mesurer la hauteur?

  2. Chouette article avec pas mal d’infos!
    Les hauteurs sont impressionnantes, ainsi que la densité de spécimens dans un secteur restreint une vrai mine à ciel ouvert!
    Bravo pour ta perspicacité!
    J’ai vu que tu indiquais sur Monumental trees un platane de plus de 60 m à Pau, peut-être qu’un avis de recherche sur Allo-Olivier permettrait d’éclaircir ce sujet…

  3. De belles trouvailles là ou peu de gens vont ! Franklin Picard de l’Association des Parc Botaniques de France, indique que la région de Pau abrite sans doute les plus grands feuillus de France ?

  4. Merci à tous !

    Les grands arbres sont devenus ma spécialité, tout d’abord car il est vrai qu’ils sont plus nombreux par ici et que le domaine forestier reste mon terrain de jeu.

    Pour les arbres de Pau, ça fait longtemps qu’un avis est lancé et des retours sont arrivés.
    Pour Pau, il s’avèrerait qu’on a surévalué les hauteurs, mais je n’ai pas encore de données fiables. Par contre des professionnels du sud-ouest mon fait de spécimens atteignant les 50 à 55 m (mesure par lâché de corde depuis la cime).
    Un spécimen se trouverait à Arette (64), dans un clos de château.

    (J’utilise un télémètre laser Nikon, une référence assez standard, mais très accessible d’emploi. Chez les membres de monumentaltrees, un ancien utilise un matériel plus pointu avec tout un attirail au sol et il arrive à des résultats de l’ordre du cm 😉 http://www.monumentaltrees.com/fr/rapport/1227/, voir partie du bas, traduite en anglais, c’est tout de même assez pointu.. )
    http://www.monumentaltrees.com/fr/rapport/772/

    Pour l’instant j’ai trouvé un platane de 45,2 m à Strasbourg, ça en fait paraît-il le plus grand feuillu urbain mesuré parmi les 5-6 pays aux alentours.
    Mais dans le sud-ouest quelques pistes sont encore ouvertes..

    • Magnifiques découvertes, tout comme Gilles je trouve ce tilleul fort impressionnant !
      Mais les résineux ne déméritent pas, loin de là et sont vraiment majestueux.
      C’est marrant de voir comment la plupart d’entre nous se « spécialisent » quelque peu dans leurs recherches !
      Toi c’est les arbres forestiers, moi les ifs villageois, Yannick les chênes, Yanick les arbres têtards et de haie… On a tous un milieu privilégié 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.