Ifs et séquoias à Berthouville, Eure

Ifs Berthouville L. Damien (1)

Nous allons ici parler de quatre trouvailles inopinées, découvertes par hasard en allant vers Saint-Victor-d’Épine et son Taxus aussi proche que curieux.
Ayant tout d’abord vu les deux superbes séquoias depuis la route, je ralentis et vois alors en face de moi cette église, avec je vous le donne en mille : un if !
Ne pouvant plus résister à la tentation, je me gare rapidement et prends mon matériel pour des arbres que je devine fameux.
Les deux séquoias me regardent de haut, je ne puis les mesurer car ils sont situés sur une propriété privée et personne n’est présent alentour. Toutefois, le passionné de séquoias déjà cité dans un précédent article [1] est lui aussi passé par là et donne ces indications précieuses : 6m15  de circonférence pour le séquoia de gauche, et 6m55 pour celui de droite.

 

BERTHOUVILLE : Manoir de Richelieu (27)

Ces deux séquoias géants sont situés à l’entrée du domaine. La construction du manoir date de 1652.
Quant aux arbres, ils furent plantés en 1916, par le grand-père de l’actuel propriétaire.
Ces séquoias sont visibles depuis la voie publique.

La page originale [2] est agrémentée de belles photos du pied des deux géants.

Ifs Berthouville L. Damien (11)

Ifs Berthouville L. Damien (13)

La carte postale ci-dessus permet d’entrevoir les deux séquoias sur la gauche, alors encore jeunes ; un des deux ifs visible derrière l’église, et ce qui semble être un gros if sur la droite et à l’autre extrémité du cimetière, arbre dans tous les cas aujourd’hui disparu. Sachant les deux séquoias plantés en 1916, il serait possible que la prise de vue date des années 30 ou 40 ; à confirmer par quelqu’un qui en saurait plus que moi sur la croissance de ces arbres !

Franchissons à présent le portail du cimetière, une fois l’église contournée je vis bien un if, mais pas celui aperçu quelques minutes plus tôt… Et ce n’est qu’à sa hauteur que se dévoila, quelques pas plus loin, son timide compagnon.

« Super, deux ifs pour le prix d’un ! »

Ifs Berthouville L. Damien (6)Ifs Berthouville L. Damien (2)Je me pose au pied de celui qui a de belles racines apparentes, comme on peut le remarquer juste au dessus et ici et commence à prendre mes mesures : ce dernier affiche quatre mètres et soixante-dix centimètres à 1m30 de haut.
En le regardant de plus près on peut voir qu’il a perdu une grosse charpentière, la plaie était jusqu’alors assez récente et n’avait fait l’objet d’aucun soin. Situation d’autant plus dommageable au vu des dimensions et de la complexité de la brèche sur le tronc. Cette branche devait être très imposante car le houppier de notre Taxus en est déséquilibré dans sa répartition.
Bien que la branche manquante eu creusé un sacré trou dans la frondaison, sa vitalité ne semble pas encore en pâtir pour le moment.
Le reste de son fût est sain, et il garde encore suffisamment de beaux rameaux pour continuer sa paisible existence paroissiale.

Ifs Berthouville L. Damien (5)Le second, recouvert de lierre et élagué sur plusieurs mètres de haut lui aussi, est un if vigoureux et visiblement en bonne santé, en témoigne son houppier fourni et bien vert. La mesure de sa circonférence nous donne quatre mètres à 1m30, à laquelle il faut enlever l’épaisseur des rameaux de lierre parcourant son tronc. On tombe donc plutôt dans les 3m80 de tour.

Son écorce possède également la particularité d’être torsadée [3] et s’il est de nos jours dépourvu de branches basses, ça n’a pas toujours été le cas. Une autre carte postale ancienne [4] montre que ce Taxus était autrefois bien touffu à son pied. Un élagage sévère a dû être décidé plus tard pour libérer du volume utile au sein du cimetière. Le lierre masque sûrement des cicatrices de branches coupées à la base dans le passé, il y a quelques décennies au moins si l’on considère les tenues portées sur la carte postale.

Une belle surprise que ces couples d’ifs et de séquoias perdus en pleine campagne, absents de ma feuille de route à la base, ils sont aujourd’hui à l’honneur ; c’eut été dommage de les rater !

Un instant avant de quitter les lieux, un bref rayon de soleil souligna délicatement l’écorce et les racines de notre grand blessé. Un régal pour les yeux à voir ci-dessous et .

Ifs Berthouville L. Damien (7)

Pour clore à leur propos, le tandem d’ifs figure sur la « Liste des sites et monuments naturels classés au titre des articles L.341-1 et suivants du Code de l’Environnement».

Je cite : Commune de Berthouville, deux ifs situés dans le cimetière entourant l’église.

Un épisode… InstructIF !

Localisation des ifs ici et des séquoias

Share Button

6 réflexions au sujet de « Ifs et séquoias à Berthouville, Eure »

  1. Les ifs ont de beaux orteils, et les séquoias respirent la santé, leur croissance est vraiment impressionnante, sachant qu’ils ne sont que centenaires…
    Un parallèle intéressant pour expliquer aux profanes, que un gros arbre n’est pas forcément vieux et inversement…

  2. Un bien beau quatuor !!

    Pour le croissance des séquoias, cela ne m’étonne qu’à moitié, quand on en voit certains de plus de 8 m et qui ont à peine 30 ans de plus que ces deux derniers. La Bretagne et Normandie ont un climat qui semblent très bien convenir à cette espèce.

    En if, je vois que ta réserve est intarissable et moi qui dans ma carrière d’arpenteur je n’en ai mesuré que deux avec une moyenne de 3,9 m de circonférence. Je me sens bien loin des sommets dans la discipline des ifs 😉

    • Je viens de regarder mes fiches, j’ai 16 reportages effectués dont 14 ifs, et 37 autres adresses à visiter avec rien que du Taxus 😀
      Soit une réserve avérée de plus de 50 ifs dans l’Eure, le Calvados et la Seine-Maritime et au moins autant encore cachés…
      Puis quand on imagine le potentiel de la Manche (250 ifs déjà répertoriés je crois) et de l’Orne, la Normandie a encore de quoi nous étonner pour un siècle !

    • Chaque article me demande entre 3 et 5h de travail de rédaction et de mise en page à proprement parler (texte, liens, photos…) et j’y mets tout mon coeur. Alors ça fait rudement plaisir d’avoir des retours aussi positifs (décidément les trois dernières lettres me suivent partout 😀 )

  3. Il suffit de s’absenter quelques jours, et l’on retrouve pleins d’articles toujours intéressants,
    et encore deux ifs par le spécialiste des ifs de l’Eure Damien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.