L’if de Saint-Laurent-des-grès, Eure

Restons aux confins de la Normandie profonde avec cet if de l’Eure niché à quelques centaines de mètres du Calvados, à deux kilomètres de l’if de La Folletière-Abenon, ou également à six kilomètres de l’Orne.

If Saint Laurent des grès Levillain D (1)

Cet if au tronc bien vert a un compagnon malheureusement impossible à mesurer, qui habite l’autre extrémité du cimetière – voir ci-dessus et de plus près ici [1] – Et ce second if semble plus jeune que son acolyte, il est plus touffu et plus bas, son tronc broussailleux est encore petit. Le Taxus qui nous intéresse ici est une découverte inopinée sur le trajet, suffisamment ancien et digne d’intérêt pour être traité sur le site. Ayant tout de même une circonférence 4m40 à un mètre trente de hauteur, il eut été dommage que je passe devant sans m’y arrêter. L’incontournable église a elle la particularité de posséder un porche en bois, visiblement très ancien si j’en crois l’usure causée par le temps et les éléments.

If Saint Laurent des grès Levillain D (2)

If Saint Laurent des grès Levillain D (4)La première chose que l’on remarque chez lui, c’est qu’un lierre très vigoureux remonte peu à peu le tronc court et puissant sur presque sa totalité. Pour le moment et encore quelques temps cela ne posera aucun souci – un lierre contrôlé est même bénéfique pour l’arbre qui le supporte – Toutefois sur un sujet assez sénescent comme ici, s’il en venait à recouvrir entièrement son support cela l’affaiblirait en l’étouffant peu à peu. La deuxième est que cet if est regrettablement taillé côté rue. Le trafic automobile, très faible dans les environs, n’y est pour rien ; c’est en effet une ligne électrique qui frôle de trop près cet ancien et oblige à procéder ainsi.

Les charpentières sont néanmoins présentes, la faible hauteur de cet arbre l’a bien protégé des vents et autres foudroiements qui décapitent au gré des années les ifs les plus exposés et/ou les plus hauts. Plus globalement, le fût se divise en deux à quatre mètres de haut, d’où partent alors les rameaux plus secondaires. Quelques veines de bois descendent ça et là vers le sol, signe tangible d’un pourrissement avancé du bois de cœur.

Ce Taxus est une belle découverte, d’autant que je ne l’attendais pas sur ma route. A droite de la traditionnelle photo-souvenir ci-haut, une carte postale ancienne (début XXème sans doute) accolée à un cliché trouvé ici sur le net [2]. Le photographe a une marotte pour les 36 000 clochers parsemant la France, en conséquence son objectif croise régulièrement des ifs ! J’ai sélectionné cette photo car le parallèle sur un siècle environ montre bien que notre arbre a très peu changé, tout au plus les branches ont-elles gagné quelques dizaines de centimètres. Et en regardant sur le site justement, j’ai appris que j’avais loupé au moins deux autres ifs tout proches… Ce sera donc pour une prochaine fois !

Localiser sur la carte par ici

Montage St L.

Share Button

4 réflexions au sujet de « L’if de Saint-Laurent-des-grès, Eure »

    • Oui mais je dois aussi t’envoyer les cartes des trois derniers articles, je me suis dit que comme tu n’avais pas replacé de pointeurs depuis le 8 ça servait pas à grand-chose de t’envoyer les mails. Pour moi ça te fait les deux derniers, le poirier et tous les ifs de saint-julien à placer héhé 😉 Je pense aussi sérieusement m’attaquer aux arbres les plus remarquables du parc d’acquigny ; en procédant par essence…

      • Finalement je me suis motivé pour mettre à jour la carte! J’ai facilement retrouvé les ifs de cimetière, donc pas besoins de m’envoyer de carte.
        Pour le poirier, je l’ai placé sans être certain de son emplacemente, j’ai essayé de me repérer en regardant les photos, mais la vue aérienne est trop imprécise, il me faudra donc un plan!
        La forêt s’agrandit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *