L’if de Montgardon en sursis!!! (Manche)

Rappel: la réunion publique aura lieu ce vendredi, à 15h00 au pied de l’arbre.
La délégation de ARBRES est composée de Guy Bernard, Lionel Staub (membre du bureau et expert) et Daniel Krakowshy (correspondant local). Je ne pourrai être présent, mais je vais envoyer un mail afin de m’y associer.

La bataille ne semble pas gagnée, pour preuve cet article du Ouest-France (ici).

Impensable, voici un article du Ouest France du 24 septembre (envoyer par Seb).

L’If du cimetière, plus que millénaire, sera abattu

L’histoire

C’est un bel if qui fait parti des remarquables sur le répertoire du conseil général, qui va disparaître très prochainement. Avant l’hiver, il ne restera de l’If plus que millénaire, dans le cimetière, que le souvenir et les photos. Le vénérable arbre est devenu dangereux.

Une grande peine pour la municipalité. L’if, placé auprès des tombes, très près de l’église, a vu les générations de paroissiens, années après années, défiler auprès de ses ramures. Que lui est-t-il arrivé ? « Nous l’avons fait expertiser le 19août, précise le maire Pierre Pitrey, par un cabinet spécialisé en arboriculture ornementale et forestière urbaine. Et cet if remarquable montre de graves défauts mécaniques, de son collet et de son tronc. »

En langage simplifié : l’if est creux « et de multiples fissures sur la hauteur du tronc et de sa circonférence, menacent l’environnement direct de l’arbre. » Verdict : il doit être abattu, pour sécuriser les personnes et les biens. Des devis sont en cours d’élaboration pour son abattage, par des élagueurs professionnels, car ce ne sera pas simple. L’arbre millénaire est vraiment placé très près de l’église et du cimetière. Cette opération sera coûteuse pour la municipalité, environ 3 500 €, entre le diagnostic et l’abattage : et sa belle ramure et son tronc finiront à la déchetterie.

Plus de 9 m de circonférence

On estime la plantation de l’if du cimetière, un if commun taxus baccata, entre l’an 1000 et 1200. Il a été distingué en 2005 en qualité d’arbre remarquable de la Manche, et répertorié comme tel par le conseil général. Sa circonférence est de 9 à 10 m, sa hauteur de 9 m et sa couronne de 11 m. Son tronc puissant est largement penché, mais semble retenu dans sa chute par une pierre tombale, glissée sous le renflement du tronc, qui paraît aider à tenir l’arbre en équilibre.

 

Cet if millénaire serait devenu dangereux?! Et la seule solution serait de l’abattre?! Je suis totalement atterré par la manière dont on condamne cet ancêtre dont, je cite, « sa belle ramure et son tronc finiront à la déchetterie »…

Appelons la mairie pour tenter d’infléchir cette décision expéditive : 02 33 46 04 65

Un reportage express de Sébastien

Ayant rendu visite à ce merveilleux if de Montgardon en septembre 2013 j’étais loin de m’attendre à un tel diagnostique.

if de Mongardon, Manche Sébastien Richet (2)Avec des soins adaptés l’arbre peu vivre sans aucun doute encore plusieurs siècles. Sa circonférence à 1,30 m était de 8,52 m.

if de Mongardon, Manche Sébastien Richet (3)if de Mongardon, Manche Sébastien Richet (4)if mongardon 2If mongardon

yew-montgardon-jos-van-wunnik

Deux autres jeunes ifs sont aussi présent dans ce cimetière mais ils sont loin d’être aussi vieux.

if de Mongardon, Manche Sébastien Richet (1)

 

Share Button

32 réflexions au sujet de « L’if de Montgardon en sursis!!! (Manche) »

    • Je n’ai appris la nouvelle que ce soir, donc pas encore d’informations sur les éventuelles réactions.
      G. Feterman va les appeler, le contact est bon puisqu’il y avait des représentants pour le congrès…
      J’essaierai de glaner un maximum d’infos dans les jours à venir…

      • As-tu des nouvelles du côté d’ A.R.B.R.E. ? Sinon je serai partant pour mettre au point une pétition. Il faudrait que l’on se mettent d’accord pour un texte. En attendant, on peu toujours envoyer un mail à la mairie de Mongardon:
        mairie.montgardon @ wanadoo.fr
        et à la communauté de commune de La Haye du Puits (dont fait partie Mongardon) qui a mis en place un agenda 21 et une commission environnement:
        contact@cc-la-haye-du-puits.fr
        Le tout avec courtoisie et politesse, éléments indispensables de toute négociation que l’on souhaite voir aboutir .

        • Pas de nouvelles que dans mon dernier commentaire! J’étais justement en train de préparer un mail, pour la suite j’attends au moins lundi soir quand le contact aura été pris avec la mairie, la cc et le caue…
          Je vous tiendrai au courant aussi vite que possible!

  1. Il faudrait avoir un droit de regard sur le rapport de l’expert.
    L’expérience a montré que ces arbres ont généralement un très bon facteur de sécurité et quand bien même il serait dangereux, on peut toujours aménager un périmètre de sécurité. Nos amis anglais le font très bien.

    • Comme toi, j’aimerai bien voir le rapport de cet expert. Apparemment celui-ci diagnostique de graves défauts mécaniques du collet et du tronc. Je rappelle qu’un défaut mécanique d’un matériau (en l’occurrence ici du bois) ne peut-être prouvé que par une note de calcul. Je serai curieux de voir cette note !

  2. C’est terrible nouvelles . Enregistrer l’if en soutenant . En Angleterre, nous avons de nombreux ifs calé de manière à les empêcher de tomber. S’il vous plaît revenir .
    Peter

  3. Aberrant !
    Le chêne d’Allouville aussi avait menacé de s’éfondrer il y a 20 ans, l’a t-on abattu pour autant ?? NOOOON !!!
    Alors on sauve ce vieil if aussi, tant qu’il ets vert et debout, il y a de l’espoir !
    Non mais sérieux, on peut faire quelque chose pour cet arbre ?
    S’il faut aller s’enchaîner autour moi j’y vais !

  4. Voici le numéro de téléphone de la mairie de Mongardon : 02 33 46 04 65
    Il n’est peut être pas trop tard pour influencer la décision de la municipalité

  5. C’est hallucinant d’en arriver à cette solution ultime. Un tel mépris, je trouve que c’est honteux et même de la lâcheté de se cacher sous le prétexte de la « sécurité publique » pour régler le problème par un simple trait de scie de tronçonneuse.
    D’autres moyens existent comme le propose nos voisins anglais. Il faudrait en plus de notre indignation montrer à la mairie qu’il y a d’autres solutions possibles à mettre en œuvre.
    Y-a-t ‘il d’autres cas similaires en Normandie qui pourraient servir d’exemples et montrer concrètement à la municipalité qu’il est possible d’éviter l’abattage ?

  6. Juste un mot pour dire que Guy est passé voir l’if qui effectivement se fissure. Toutefois de son point de vue deux ou trois étaies suffiraient avec éventuellement une taille…
    Il n’a pu voir le maire, donc pour le moment nous ne savons pas dans quel état d’esprit se trouve la municipalité, il est possible qu’elle s’en remette aveuglément au verdict de l’expert et qu’elle ne sera pas fermée au dialogue… Alors pour ceux qui prendraient l’initiative de la contacter, restez « courtois » histoire de pas les braquer!
    J’ai d’ailleurs fait une retouche à l’article…

  7. Y a-t-il des nouvelles de la mairie ? Cette semaine de silence n’est guère rassurante. Cette décision est-elle inéluctable ou d’autres solutions moins arbitraires à l’image de ce qui se pratique outre-Manche seront-elles été étudiées ?

  8. Très bien, c’est une grande chance de voir un maire qui ne se referme pas sur un premier avis technique et qui possède une qualité d’écoute. Tous mes encouragements à Guy.

  9. L’affaire évolue, la mairie de Montgardon organise une réunion publique le vendredi 17 octobre à 15h00 en présence du maire, de l’expert et du CAUE. Guy, Lionel (Expert) et le correspondant local Daniel (?) représenteront ARBRES…
    Nos nombreux mails ne sont donc pas restés lettre morte!

  10. Je ne sais qu’elle sera l’issue de cette réunion mais il est bon de noter que Mr le Maire à ouvert le dialogue et que l’on ne peut que le féliciter pour cela. Maintenant aux défenseurs de cette cause d’être force de propositions pour assurer la sauvegarde de ce patrimoine naturel exceptionnel.

  11. Bonjour à tous !

    C’est toujours déplaisant de revenir aux nouvelles et de tomber directement sur un tel article.. 🙁

    Alors certes l’arbre est vieux, volumineux dans sa partie basse, à côté d’une église, de tombes et il domine un passage fréquenté. Mais doit-on mettre fin à plus de 600 ans de règne pour ces motifs ?!!..

    Avec un brin de réflexion, on pourrait établir un dispositif de maintien de type étayage. C’est peut-être plutôt laid, mais utile pour un arbre qui ne semble pas être un spécimen gigantesque tel un séquoia géant de 40 m et serait correctement soutenu.
    Est-ce que l’enceinte qui peut-être est enregistré en monument historique permettrait une telle installation, c’est la, la vraie question.

    Quoi qu’il en soit, ce n’est pas parce que la Manche affiche une très belle densité d’ifs au km² qu’on doit pour autant les mettre sans fondement à terre.

  12. Il peut être utile de rappeler à la mairie que la sauvegarde de l’if permettra de mieux faire connaître et valoriser leur commune sur le plan touristique. Cela a notamment été le cas sur plusieurs arbres remarquables de France : ifs de la Haye de Routot (76), chêne Guillotin à Concoret (56)…. Les soins qui leur ont été prodigués ont permis une prise de conscience de cet héritage et les arbres sont devenus de fait un patrimoine valorisé sur le plan touristique.

  13. Des ifs creux il y en a dans tous les cimetières, ni plus ni moins dangereux.Il y a quelques années dans ma commune , l’if jamais entretenu a occasionné quelques dégâts pendant une tempête .Depuis , élagué (modérément) , rééquilibré , Il est reparti pour longtemps..A voir les branches mortes sur la photo, il y aurai surtout une bonne taille douce a faire….

  14. Finalement j’ai pu aller à cette réunion.
    Il en ressort que le maire, contre toute attente à déclarer après une heure de réunion, qu’il n’avait jamais été question d’abattre entièrement l’arbre, la pression aurait-elle été trop forte?
    Il a été décidé d’effectuer une « taille » forte de la partie réellement instable.
    Cette décision ne me satisfait que partiellement j’aurais préféré un mixte étayage/taille, d’autant que je ne le crois pas si fragile (au moins pour certaines partie).
    Toutefois dans ces conditions (quasiment aucun financement, une certaine urgence (fissures en évolution), problèmes techniques pour la pose d’étais (concession de tombe) et la volonté du maire et surtout rapport d’expertise accablant), je préfère largement cette taille quelque peu mutilante.
    Au moins l’arbre à une chance de survie, c’est ce qui de mon point de vue est plus important que nos considérations esthétique et éthique d’arboriste.
    La partie « amont » (au vent) ne devrait pas être touchée, ce qui laisse un bon potentiel à l’arbre, dans la mesure où sa fragmentation est en cour.
    Il est évident que cette solution ne fera pas l’unanimité ni ne règle tous les problèmes (elle va même en créer) mais que faire d’autre dans cette situation?

    Il reste a fixer les modalités d’intervention…

  15. C’est génial que tu aies pu te rendre à cette réunion, tu deviens un véritable « Ambassadeur des arbres vénérables ». De l’Espagne à la Normandie, tu es sur tous les fronts !
    Comme tu dis, c’est une solution intermédiaire entre le pire et ce que l’arbre aurait été en droit d’attendre au vu de son âge et de son prestige.
    Le pire a été éviter c’est le principal, mais sans y connaitre grand chose dans la taille des vieux arbres, j’ai bien l’impression que cette solution ne permet que de repousser l’échéance…
    Bon WE au calme et bonne récupération de ta tournée VRP !

  16. Félicitations Yannick pour ce résultat, qui en effet n’est pas la panacée mais aura eu le mérite de faire reculer les tronçonneuses… Peut-être y a t-il encore moyen d’influencer le « traitement » réservé à ce pauvre if, afin d’éviter un « oups » j’ai coupé trop large ! Puisse cet if vivre encore longtemps et survivre à ce nouveau coup dur

  17. Bravo à tous ceux qui ont su mener cette négociation qui ne s’avérait pas si facile de prime abord.
    Bravo à Guy ,Lionel et Yannick qui ont si bien agit au nom de l’association A.R.B.B.R.E.S. Merci aussi à tous ceux qui se sont manifesté pour cette sauvegarde. Et merci à Mr le maire de Mongardon qui a su rester à l’écoute de ses interlocuteurs. Le pire a pu être évité, l’if ne sera pas abattu.
    Il reste, comme le souligne Yannick, à surveiller et tout faire pour que les modalités d’interventions pour la sauvegarde de l’if soient réalisées dans les meilleurs conditions. Mais je pense que l’on peut être confiant maintenant que chacun est sensibilisé et conscient de l’intérêt exceptionnel d’un tel arbre.

  18. Je suis surpris par le dernier article mis en lien par Mickaël.
    Dans les témoignages recueillis, étonnamment les habitants semblaient plutôt favorables à l’abattage de leur arbre qu’ils trouvaient dangereux !!! Dans la forme de l’article, on a l’impression que ce sont les associations (ARBRES…) qui ont fait prendre conscience de l’importance à trouver un compromis à l’abattage…
    Yannick, en étant présent à cette réunion, as-tu eu le même sentiment ?

    • Dans l’assemblée, il y avait les pros-abattage et les contres…Je ne saurais évaluer le niveau de conviction de chacun!
      D’une manière générale, cela m’a toujours surpris que lorsque l’arbre est jugé dangereux, même les personnes ayant un certain attachement à celui-ci, se rangent facilement du côté de la personne préconisant l’abattage, surtout si celle-ci à une autorité (légitime ou non) en la matière!
      D’autre part, l’arbre n’est pas encore considéré comme un patrimoine à part entière.
      Je pense aussi que la physiologie de l’arbre et les mesures de préservations possibles, sont des domaines pas assez vulgarisés pour que le citoyen X se sente en mesure de contester une expertise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.