Les arbres de la liberté du Larzac, Aveyron

Le 25 novembre 2014… je repassais 25 ans plus tard, jour pour jour, sur ce lieu symbolique si peu connu des aveyronnais.
En 1989, de nombreuses communes ont célébré à leur façon la commémoration du bicentenaire de la révolution française : feux artifices, plantation d’un arbre de la liberté, fêtes révolutionnaires…
Mais la petite ville de Millau, dont le territoire s’étend à l’infini sur le causse du Larzac, a eu l’idée géniale de marquer le paysage de cette date en impliquant ses écoliers.

                                                Un résultat spectaculaire !

arbres-liberte-millau1

Le 25 novembre 1989, Millau mobilise 1789 petits écoliers âgés de 7 à 10 ans pour une plantation emblématique sur le causse du Larzac.
L’opération a été menée en liaison avec l’ONF, gestionnaire de la forêt communale et en présence du ministre de l’Education Nationale de l’époque, Lionel Jospin.
Chaque écolier a mis en place un plant de pin noir d’Autriche. L’alignement des 1789 petits arbres a permis de symboliser la date du bicentenaire.
Mais l’opération va plus loin. Il s’agissait également de sensibiliser les enfants à l’environnement. Chacun est ainsi reparti avec le titre de propriété de son arbre et avec la responsabilité de veiller à son entretien.

Pour bien apprécier le résultat de la plantation, prenons un peu d’altitude grâce aux photos satellites de Google Earth :

arbres-liberte-millau2L’orientation de la plantation ne suit pas un axe ouest-est, mais c’est adaptée à la configuration du terrain. Elle fait suite au reste de la forêt communale composée principalement de la même espèce : le pin noir d’Autriche.
Le choix de cette espèce comme arbre de la liberté peut sembler étrange. Je ne sais pas si le Pin noir d’Autriche a été choisi par d’autres communes françaises pour commémorer le bicentenaire ? Mais ce choix sur le causse du Larzac est une valeur sûre pour l’avenir. Ce pin a fait ses preuves depuis plus de 100 ans pour les reboisements d’altitude sur terrains calcaires arides (causses de l’Aveyron et de Lozère mais aussi dans les Préalpes du Sud). Une espèce presque « miraculeuse », tellement elle est rustique. En revanche, la croissance est très faible…

                                                           en 2003 (âge 14 ans)arbres-liberté-millau-2003                                                          en 2008 (âge 18 ans)

arbres-liberté-millau-2008                                                          en 2014 (âge 25 ans)

arbres-liberté-millau-2014                                                        le zoom à la date de 2014

arbres-liberte-millau3

En se rendant sur place, au lieu-dit « Longues Abrits » (coordonnées géographiques N44,04213° E003,12733° – altitude 785m), la plantation pourrait sembler bien ordinaire si la présence d’un panneau ne venait pas rappeler aux promeneurs l’objectif de cette opération.

arbres-liberté-millau02arbres-liberté-millau03La plantation a été réalisée à une densité habituelle de 3m x 3m (soit 1100 plants par hectare).
La hauteur des arbres est assez homogène et comprise en moyenne entre 7 et 8m.
La circonférence moyenne est de l’ordre de 35-40 cm à hauteur d’homme.
Bref, on reste dans des dimensions standards pour du pin noir âgé de 25 ans… Ce ne sont pas des peupliers de la liberté.

arbres-liberté-millau06arbres-liberté-millau07
Mais l’originalité de la plantation se trouve également dans l’identification de chaque arbre par un numéro gravé sur une plaquette métallique.
A l’origine, une petite pancarte en bois mentionnait aussi le nom de l’enfant ayant réalisé la plantation du petit pin. 25 ans plus tard, ces pancartes en bois ont presque toute disparues, mais les piquets métalliques sont bien présents. Ils permettent ainsi de retrouver sans difficulté l’arbre dont le jeune planteur a en charge. Il est d’ailleurs rigolo de remarquer au pied de certains arbres la disposition de grosses pierres plates soigneusement alignées.

arbres-liberté-millau11arbres-liberté-millau08

arbres-liberté-millau10

Le choix du pin noir pour réaliser cette plantation a été un gage de réussite. On voit bien que la mortalité est très faible même si quelques petites trouées apparaissent vu du ciel.
Des regarnis ont été pratiqués dans ces trouées en 2012 (ou 2011?) tout en conservant le numéro du plant d’origine. Ces regarnis sont surtout symboliques, ces jeunes pins ne pourront jamais rattraper leurs grands frères.

arbres-liberté-millau05

En en parlant autour de moi, je m’aperçois que trop peu de millavois se souviennent de cette plantation  de la liberté. Je ne sais pas si les jeunes enfants, âgés aujourd’hui de 35 ans, ont gardé à l’esprit ce symbole de liberté et de responsabilité.
Sur les 1789 écoliers, combien ont eu l’occasion de replanter un arbre depuis cet évènement ?

Heureusement que les images satellites nous rappelle l’existence de cette plantation emblématique perdue au milieu du Larzac, sans quoi elle aurait pu disparaitre progressivement de notre conscience collective…
Elle a bien failli disparaitre également physiquement en 2013, lorsqu’une rave party a pris place le temps d’un week-end dans ce « no man’s land » réunissant 2000 teufeurs bien décidés à s’éclater sous les étoiles !

 

 

 

 

 

 

 

Share Button

19 réflexions sur « Les arbres de la liberté du Larzac, Aveyron »

  1. Vraiment, une très belle initiative de la commune de Millau que tu nous fait découvrir !
    Tu connaissais, ou c’est en ‘survolant’ Google earth ?

  2. @ Guy = en fait, j’avais complètement oublié son existence (comme de nombreux aveyronnais…). Mais je devais passer dans le sud aveyron et c’est en lisant l’article de Mickaël sur Le chêne de la Liberté de Locquénolé que je me suis souvenu de cette plantation. J’ai vérifié avant d’y aller sur Google earth et là je suis resté scotché par le résultat vu du ciel, wahouuu ! Finalement j’y suis passé le 25 novembre, sans réaliser que c’était la date anniversaire : 25 ans jour pour jour. Coïncidence peut-être, mais je ne crois pas trop au hasard… 😉

    @Yannick = l’avantage d’avoir fait cette plantation sur le Larzac, c’est qu’il reste de la place dispo pour les prochaines : 2089, 2189, 2289… 😉
    Il y a d’autres cas similaires de plantations laissant un message vu du ciel, mais je n’arrive pas à les retrouver… Il me semble que les pépinières Naudet avait fait aussi un truc assez remarquable. L’ONF, je ne sais plus dans quelle forêt domaniale (Fontainebleau ?) avait aussi fait des plantations (ou une régénération?) marquant leur sigle vu du ciel.

    Si vous avez connaissance d’autres cas similaires à observer sur Google earth, je suis preneur 🙂

    Je recherche aussi le témoignage des jeunes planteurs de 1989… Si l’un d’entre eux passe par ici !!!

  3. c’est fou cette histoire, je n’aurai pas imaginé une telle utilisation 🙁
    Le choix du mélèze jaunissant à l’automne est diaboliquement bien choisi…
    La façon également d’avoir réglé le problème en abattant tous les arbres du symbole est bien loufoque également…
    Hallucinante comme histoire !

    • je me suis posé la question où faire le relevé GPS puisque cette fois-ci il ne s’agissait pas d’un arbre mais d’une plantation entière.
      L’idéal aurait été de se placer le plus au centre possible, mais une fois sur place pas moyen de se situer correctement dans ces lignes de plantation 🙁

      Finalement le point GPS que j’ai relevé correspond à la pancarte de présentation située devant la plantation… mais c’est vrai que le point se trouve alors dehors.

  4. bonjour quelqu’un aurait la liste des noms avec le numéro de l’arbre qui lui correspond ? mon petit frere decede avait planter un de ces sapin mais je n’ai aucune idée du numero merci

  5. une bien triste nouvelle, je suis gêné et vraiment désolé si l’article vous a ravivé de douloureux souvenirs.
    Concernant la correspondance entre les numéros et les noms des enfants, j’ai l’impression qu’il faudrait contacter directement l’ONF de Millau. Il y a de fortes chances qu’ils en aient gardé une trace puisqu’ils ont pratiqué quelques regarnis il y a 1 ou 2 ans.
    Voici leurs coordonnées : 120 Impasse Abbé Guillaume Thomas Raynal, 12100 Millau – tél 05 65 60 16 40

    • Merci pour le renseignement j’étais en cp donc trop petite pour me rappeler où j’ai planté mon arbre. Mais j’ai le souvenir d’un bonne journée un peu froide.

  6. Merci pour ton témoignage 🙂
    Y es-tu retournée ?
    Une belle réussite cette plantation qui fait encore son effet 25 ans plus tard.

  7. ça progresse, ça progresse, déjà 0,1% de jeunes planteurs retrouvés !
    Bon, il reste encore du boulot pour retrouver les autres, ce serait bien d’en réunir le maximum avant la prochaine plantation commémorative en 2089 !
    🙂

  8. Millau je connais : j’ai suivi pendant des années la construction du fabuleux pont,que j’emprunte chacque année.Votre bois 1989 est une découverte.mais le centenaire de la Revolution a été feté (grace à Jules Ferry)par la construction de la Tour Eiffel (beaucoup l’ignorent) Ici en Wallonië (belgique) il y a à Bois de Lessines un magnifique Tilleul :Arbre de la Liberté 1792,ce splendide arbre est mal connu et mal traité

  9. bonjour,
    je tombe par le plus grand des hasards sur votre site ce soir et je vous remercie de me faire revivre ce souvenir..
    j’ai 40 ans et a l’époque j’étais élève a l’école du Larzac, je me souviens très bien de ce moment .
    j’ai planté mon arbre a la cuillère a soupe héhé malheureusement je ne me souvient plus du numéro de mon arbre mais je me rappelle qu;il est sur le bord gauche bas du 8.
    merci a vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.