La « Claire » de Murvaux, Meuse

En cherchant dans la forêt de Murvaux, un gros hêtre renommé, mais qui en fait n’existe plus, mes relations sur la commune m’ont indiqué qu’un autre sujet pourrait m’intéresser, un hêtre s’essayant à la bipédie nommé par les locaux « la Claire ».

Hêtre La Claire, Murvaux, Meuse, Yannick Morhan (4)Rendez-vous a donc été pris ce printemps pour aller la saluer!

Mes guides du jour, bien que connaissant les lieux, ont eu quelques hésitations avant de retrouver l’arbre. Difficile de s’orienter dans les quelques 674 ha de forêt communale, qui plus est dans les parcelles en pleine régénération où se trouve ce hêtre. La végétation referme rapidement les chemins et réduit la visibilité…

Hêtre La Claire, Murvaux, Meuse, Yannick Morhan (2)Hêtre La Claire, Murvaux, Meuse, Yannick Morhan (3)

La « Claire » croît non loin d’un chemin, au milieu de jeunes congénères apparus après la dernière coupe. Coupe à laquelle elle a échappé à la demande de la municipalité, l’agent de l’ONF n’y accordant pas d’intérêt particulier l’aurait semble-t-il exploitée.

Hêtre La Claire, Murvaux, Meuse, Yannick Morhan (5)Hêtre La Claire, Murvaux, Meuse, Yannick Morhan (7)

Cela aurait été dommage, car le sujet ne manque pas d’originalité avec ses deux troncs faisant respectivement 1.44 m et 1.65 m de tour et formant une arche de 2 m de haut. Cette singularité probablement issue de la soudure (ou anastomose) de deux arbres n’est toutefois pas rarissime, j’ai déjà rencontré quelques sujets de ce genre et la Hulotte en présente aussi quelques exemplaires dans le numéro 88 et sur son site ici.
Hêtre La Claire, Murvaux, Meuse, Yannick Morhan (6)Ce qui me plait particulièrement dans ce cas, c’est l’origine de son appellation « la* Claire », car il s’agit d’un hommage peu flatteur, vous en conviendrez en lisant la suite, à une ancienne habitante du village prénommée ainsi (*en Meuse on ajoute facilement le ou la devant le prénom sans aucune connotation péjorative).

Celle-ci avait pour habitude de se soulager debout dans le village, et ce fayard reprend la posture jambes-écartées, adoptée par la Claire afin d’exécuter cette périlleuse opération!
L’histoire ne dit pas si les sabots, peut-être en hêtre, de la protagoniste en ont réchappés !

J’ose espérer qu’après cette explication, je n’aurai pas à jeter un voile pudique sur cet article, et que vous regarderez les photos sans arrières pensées…

Je remercie au passage le Daniel et le Lucas pour la découverte et la balade.

Share Button

2 réflexions au sujet de « La « Claire » de Murvaux, Meuse »

  1. Une belle rencontre tout en poésie, bravo Le Yannick 😉

    J’adore cet humour « très forestier » et quel dommage que l’agent du secteur ne soit pas plus sensible à cette curiosité locale.
    Un beau complément à la collection des bizarreries relevées par La Hulotte.
    🙂

    • Merci Le Castor.
      Ce genre d’arbre stimule l’imagination, il me semble que c’est le hêtre de Graoully présenté chez la Hulotte qui est nommé hêtre-ta, en référence aux fameuses falaises normandes!
      J’ai tenté de lui rendre visite, mais je n’ai pas pu mettre la main dessus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *